A la uneActualité générale.Actualités

CHAMPIGNONS Toxiques ou comestibles ? Une expo pour y répondre à Alès

Bolet satan. Photo DR/
Bolet satan. Photo DR/

À vos bottes, les champignons sortent ! Avec un peu de retard cet été, au même titre que les vendanges ou les châtaignes, les champignons commencent à pointer le bout de leur nez dans les bois des Cévennes. La météo, semble t-il, évoluerait de façon favorable à la cueillette. L’œil aguerri, panier au bras et couteau dans la poche, les amateurs pourraient bien trouver leur bonheur au détour d'un bosquet, si ce n'est pas déjà fait...

affiche champignonsDe toutes les formes, de toutes les couleurs et de toutes tailles, les champignons ont de tout temps été recherchés et ramassés dans les forêts. En France, il existerait environ 3000 variétés différentes et seulement quelques unes d'entre elles sont comestibles. D'autres peuvent être très toxiques pour l'être humain et entraîner parfois la mort selon le type de champignon consommé et la quantité ingérée. En France, entre le 1er juillet et le 6 octobre 2013, l'Institut de veille sanitaire a répertorié 546 cas d'intoxication dont un quart mortelles. "Certaines intoxications peuvent avoir de graves conséquences sur la santé et peuvent parfois mener à une greffe de foie" explique Vanessa Bozec, présidente de la société mycologique d'Alès qui organise, les 2 et 3 novembre prochains, le 18e salon du champignon au Pôle scientifique et culturel de Rochebelle en collaboration avec la maison de la nature et de l'environnement. L'occasion idéale pour apprendre à reconnaître et identifier les champignons, connaître les risques d'intoxication et bénéficier de conseils sur la cueillette. "Nous en profitons également pour sensibiliser le public sur le respect de l'environnement et la réglementation du ramassage" précise Vanessa Bozec. La veille et l'avant-veille de l'exposition, les membres de la société mycologique alésienne arpenteront les bois à la recherche de toutes les variétés présentes sur le territoire, lesquelles seront ensuite présentées au grand public pendant un week-end. La diversité des champignons exposés dépendra donc de la cueillette réalisée ! N'importe quelle espèce est ramassée, le but étant justement d'avoir "de tout". Des fiches explicatives pour chacune permettront de connaître leurs caractéristiques et leur éventuelle toxicité et de voir par exemple que certains champignons autrefois consommés sont aujourd'hui réputés toxiques. C'est le cas du "Bidaou", surnommé ainsi dans le coin et connu sous le nom latin de "Tricholoma equestre". Longtemps considéré comme étant comestible, il provoque en vérité une destruction du système musculaire, pouvant aller jusqu'au décès de la personne.

Apporter ses récoltes. Lors de l'exposition, les visiteurs auront la possibilité de venir avec leur cueillette afin de la faire identifier par des mycologues. Une démarche prudente, à laquelle les ramasseurs de champignons ne doivent pas hésiter à avoir recours en cas de doute sur les espèces trouvées. D'autant que "beaucoup de monde ramassent des champignons sans les connaître si bien que ça" souligne Vanessa Bozec. "On peut facilement se tromper et c'est important de savoir ce qu'il y a dans notre assiette" ajoute t-elle. Dans le cadre de l'exposition au Pôle culturel et scientifique de Rochebelle, une conférence autour de l'initiation à la mycologie sera animée en trois parties par Claude Granier, membre de la société mycologique de Mende : les principaux caractères à observer pour déterminer le genre du champignon, les confusions entre les espèces comestibles et leurs sosies toxiques, les intoxications et les règles de prudence. Entrée libre et gratuite de 10 heures à 18 heures. Plus d'informations sur le site internet de la société mycologique d'Alès.

Elodie BOSCHET

elodie.boschet@objectifgard.com

 

 

 

 

Elodie Boschet

Elodie Boschet, journaliste à Objectif Gard depuis septembre 2013.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité