A la uneEconomieEconomie.

SALON BIG Cette manifestation qui prend de plus en plus de poids

Salon Big. Photo Objectif Gard TD
Salon Big. Photo Objectif Gard TD

Ce jeudi 7 novembre, la deuxième édition du salon BIG – Business In Gard rhodanien - se tient toute la journée au Forum de Laudun l’Ardoise. Cette manifestation réunit essentiellement les chefs d’entreprise du Gard Rhodanien et leur permet de mettre en valeur leurs produits auprès des visiteurs (550 l’an dernier qui se disaient satisfaits du salon à 95%). Parmi les entreprises présentes dans le salon, la CCI et son président Henry Douais, la Carsat, la Direccte et son responsable Richard Liger, Pôle Emploi… Au total, 48 stands sont implantés contre 40 l’année précédente. Parmi eux, une entreprise nîmoise, Nim.DA, spécialisée dans les machines à café. Son gérant, Gilles Gautier, participe pour la première fois au salon BIG : « C’est une belle vitrine pour des entreprises comme la nôtre parce que c’est dur de communiquer dans un journal. En effet, on ne cible pas les particuliers. Ici, je rencontre directement les chefs d’entreprise susceptibles d’acheter nos distributeurs ».

De gauche à droite, Henry Douais, Patrice Prat, Jean-Christian Rey et Richard Liger
De gauche à droite, Henry Douais, Patrice Prat, Jean-Christian Rey et Richard Liger

Lors de l’inauguration du salon, de nombreuses personnalités du Gard rhodanien ont défilé au pupitre comme Luc Jeanpierre, parrain de cette deuxième édition du salon Big et directeur général de la société Berlidon, une marque qui illustre à la perfection le Made In Gard rhodanien cher aux élus qui ont défilé par la suite. Jean-Christian Rey, maire de Bagnols-sur-Cèze, s’est réjoui qu’il existe un lieu « où tous les chefs d’entreprises sont réunis » tandis que le député Patrice Prat, toujours aussi fougueux, n’a pas hésité à sortir des discours habituels : « Nous sommes trop dans la mono-industrie sur ce territoire. Je n’ai pas peur de le dire. Il faut se diversifier et se tourner vers l’innovation et la recherche ». Avant de mettre les banques face à leurs responsabilités : « Quand je vois une entreprise comme Lipsadon, à la pointe de la technologie, que les américains s’arrachent, mise en péril parce que les banques ne jouent pas le jeu, ce n’est pas sérieux ! », s’indigne le député devant de nombreux maires. Ces derniers ont ensuite signé une charte de soutien aux dispositifs d’insertion en faveur de l’emploi pendant que le public, lui, s’intéressait aux différents ateliers qui ont ponctué cette journée.

Tony Duret

tony.duret@objectifgard.com

Etiquette

Tony Duret

Tony Duret, journaliste à Objectif Gard depuis juin 2012.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité