Actualité générale.ActualitésSantéSociété

LA GRAND COMBE Le projet de maison médicale pour les Grand’Combiens verra t-il le jour ?

Ludovic Bouix, candidat aux prochaines municipales, professeur Henri Joyeux et Céline Ferrer. Photo DR/EB
Ludovic Bouix, candidat aux prochaines municipales, professeur Henri Joyeux et Céline Ferrer, porteuse du projet. Photo DR/EB
Ludovic Bouix, candidat aux prochaines municipales, professeur Henri Joyeux et Céline Ferrer, porteuse du projet. Photo DR/EB

Projet phare de la campagne municipale de Ludovic Bouix, la création d'une maison médicale pourrait voir le jour à La Grand-Combe.

Au siège de "L'Union pour le Renouveau", Ludovic Bouix et Céline Ferrer, élus d'opposition, ont profité de la venue aujourd'hui de leur proche collaborateur, professeur Henri Joyeux, pour faire le point sur leur projet de création d'une maison médicale dans le cadre du projet municipal et intercommunal 2014-2020.

Une ambition qui, selon Ludovic Bouix, répond à deux attentes fortes : "l'une de la population et l'autre des chômeurs puisque c'est un projet créateur d'emploi. Ce dernier point a toute son importance en période de crise puisque nous détenons ici à La Grand Combe le taux record national de chômage dépassant les 50% (...) Des nouveaux emplois seront donc créés, ce n'est pas rien dans une commune sinistrée économiquement et socialement comme la nôtre. Je précise que la priorité sera donnée aux habitants de notre commune. Ce projet est donc bon pour la santé des Grand'combiens mais également bon pour la santé économique de la commune".

Depuis plusieurs années, Céline Ferrer, qui est aussi infirmière, est en charge de ce dossier épineux. Après un état des lieux réalisé sur le territoire par des professionnels de santé et un long travail de préparation en commission, le projet avance, petit à petit. "Pour faire une maison médicale, il faut plusieurs choses : la volonté des professionnels de santé et celle des élus, ce que nous avons. Nous avons aussi le soutien de l'Agence Régionale de Santé qui attend que nous soyons élus pour mettre en place les choses" indique t-elle. Dans la continuité de cette démarche, deux personnalités ont déjà été choisies pour parrainer le futur établissement, qui n'est pas encore sorti de terre : le professeur Joyeux et le Docteur Bazin, adjoint au maire de Nîmes. "La santé est l'affaire de tous, elle n'est ni de droite, ni de gauche, ni du centre" poursuit-elle.

Le professeur Henri Joyeux, à son tour, a rappelé l'importance du projet mais surtout la nécessité de changement, en parlant de l'actuelle équipe municipale. "Le changement est absolument indispensable à La Grand-Combe, une équipe comme celle-là a fait son temps (...) Il faut regarder devant nous avec des gens responsables, jeunes, dynamiques, qui soient à la fois dans le domaine éducatif et dans celui de la santé. Maintenant, il faut que la population comprenne cela et mette les bulletins de vote là où il faut" conclut-il.

Le 31 janvier 2014, la vice-présidente de la Société française de santé publique, Catherine Cecchi, viendra en Cévennes pour donner plus d'éléments concrets sur ce projet.

Elodie Boschet

Elodie Boschet, journaliste à Objectif Gard depuis septembre 2013.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité