A la uneActualité générale.ActualitésPolitique

BAGNOLS 2014. Jean-Christian Rey toujours « ambitieux » pour sa ville

D.R/C.M
D.R/C.M
Jean-Christian Rey, conseiller régional, président d’agglo et maire de Bagnols-sur-Cèze. Photo : Coralie Mollaret / Objectif Gard.

Une campagne "artisanale". Tel est le mot d'ordre lancé par le maire-candidat socialiste Jean-Christian Rey qui est officiellement entré en campagne ce soir en inaugurant sa permanence, avenue Léon Blum. L'élu local qui ne parle pas beaucoup - mais qui n'en pense certainement pas moins - a reçu l'investiture PS directement de la direction nationale. Quant à son rival, Christian Roux qui a décidé de se maintenir, il s'est fait exclure du parti. Alors, le sourire aux lèvres et les poings serrés, c'est combatif que Jean-Christian Rey envisage pour la deuxième fois les municipales. Et d'avancer un bilan dont il n'est pas peu fier : "depuis 2008, un certain nombre d'ambitions ont été menées à bien, comme l'assainissement des finances publiques : la ville était à l'époque déficitaire de 887.325.43 euros et cela on nous l'avez bien caché".

Devant ses militants, Jean-Christian Rey a plaidé pour une campagne de proximité : " ce soir, nous sommes 70 environ, mais si chacun convainc une personne, nous serons le double (…) et nous pourrons même gagner cette ville avec 70% des voix". Si les lettres sont plus familières que l'arithmétique à cet ancien journaliste, Jean-Christian Rey sait qu'une campagne de porte-à-porte paye : "en 2008 personne ne pensait que j'aurais pu y arriver. On me tapait sur l'épaule en me disant c'est bien mon petit ! Et puis finalement on a réussi".

D.R/C.M
10 avenue Léon Blum. D.R/C.M

Marmites. Seulement voilà, depuis 2008 la donne politique a légèrement changée… L'UMP et l'UDI ont décidé de partir unis tandis que le Front de gauche fait cavalier seul, fidèle à la ligne déclinée par leur secrétaire générale Martine Gayraud. En outre,  la côte de popularité moribonde du président Hollande ne risque pas de faire du bien aux candidats PS du Gard et de Navarre.

Certains signes sont néanmoins favorables à Jean-Christian Rey : ses soutiens de la première heure ont renouvelé leur ralliement comme Michel Cegielski (PRG), Jean-Louis Delecourt (MRC). Le MoDem en la personne de Maxime Couston a aussi décidé de faire partie de l'union au premier tour. Du côté des adversaires, le FN qui pourrait faire mal dans le territoire industriel du Gard Rhodanien n'arrive toujours pas à construire une liste.

La prochaine étape pour l'équipe sortante aura lieu le 13 février avec l'annonce du programme et la présentation de la liste "Bagnols Ambitions". La même appellation que pour la liste de 2008 : "les ambitions sont devant nous. Il ne faut pas des ambitieux mais des ambitions pour la commune", se justifie Jean-Christian Rey. Certains préféreront sans doute le dicton : "ce sont dans les vieilles marmites que l'on fait les meilleures soupes". A savoir si cette recette sera du goût des Bagnolais !

Coralie Mollaret

Coralie Mollaret

Journaliste Reporter d'Images pendant un an à Marseille, j'ai traversé le Rhône voilà quelques années pour vous informer en temps réel sur l'actualité Gardoise…

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité