A la uneActualité générale.ActualitésMunicipales 2014.Personnalités.PolitiquePolitique.Société

L’ENTRETIEN DU JEUDI. Jean-Paul Fournier : « Ce que l’on promet on va le faire ! »

D.R/C.M
D.R/C.M

Ce jeudi, nous terminons nos interviews des prétendants à la mairie de Nîmes avec l'actuel maire et candidat à sa propre succession, Jean-Paul Fournier. Palais des congrès, contournement ouest ou musée de la Romanité, l'élu UMP en course pour un troisième et dernier mandat veut mettre la touche finale à son action pour Nîmes.

Objectifgard : En ce moment, les agences de communication font l'actualité à l'UMP… A Nîmes, pourquoi avoir privilégié l'agence Terraluna pour réaliser l'affiche de la féria (Lire ici), mettant fin ainsi à 30 ans de réalisation artistique ? 

Jean-Paul Fournier : D'abord, cette affiche a beaucoup plu ! Nous avons voulu rendre un hommage à José Tomas, qui est quand même une légende dans l'art de la tauromachie.  Vous savez, on ne peut pas passer commande aux artistes, ils sont libres. Si je suis réélu, on reprendra des artistes.

Objectifgard : L'agence Terraluna s'occupe aussi de votre campagne pour les municipales. Est-ce que comme Jean-François Copé, le directeur de cette entreprise est votre ami ?

Jean-Paul Fournier : Et bien, non. Je n'ai jamais mangé chez lui et il n'a jamais mangé chez moi. Nous avons choisi une entreprise nîmoise, contrairement à Mme Dumas qui a choisi une entreprise montpelliéraine ou à Jean-Paul Boré qui a choisi une entreprise arlésienne.

Objectifgard : C'est la troisième campagne municipale que vous menez. Quelle saveur a-t-elle ?

Jean-Paul Fournier : Cette année, la campagne est intense, on sait que le FN sera élevé. Des gens qui me disent qu'ils vont sanctionner le gouvernement au premier tour en votant FN avant de voter pour moi au deuxième… C'est dangereux. Alors, nous brassons le terrain à travers du porte-à-porte et des réunions publiques dans différents quartiers de Nîmes pour expliquez notre programme. D'ailleurs, je suis agréablement surpris par la mobilisation des jeunes.

Objectifgard : Justement, parlons des jeunes. Dans votre liste, il y en beaucoup,  mais le problème c'est que la majorité d'entre eux occupent le bas du tableau (Lire ici). 

Jean-Paul Fournier : Ah non. Nous en avons en position éligible. Nous avons beaucoup de personnes de 40 ans, c'est jeune pour moi. (Sourire) Après, être élu demande un investissement : il faut être présent sur le terrain, lors des événements des conseils de quartier. Et concernant les adjoints comme Richard Tibérino à la sécurité, ce sont des personnes qui ont de l'expertise, qui connaissent leurs dossiers et qui pourront mettre facilement en œuvre notre projet.

Objectifgard : Vous vous présentez pour un troisième mandat. Pourquoi les Nîmois voteraient encore pour vous?

Jean-Paul Fournier : Parce qu'ils ont retenu que cette ville s'est métamorphosée. Feuchères et le boulevard Jean-Jaurès, ce sont 72 millions d'euros, financés en totalité par la mairie. De plus, les impôts n'ont pas augmenté. Souvent les gens me disent "au moins on voit où sont passés nos impôts". Certains candidats promettent des choses, mais c'est facile de promettre lorsqu'on sait qu'on ne va pas être élu.

Objectifgard :  Dans votre projet, vous proposez un palais des congrès, le musée de la Romanité, le contournement ouest, la diminution de la fiscalité, des rénovations de places et de trottoir (Lire ici)… Est-ce que seule, la mairie peut réaliser ses projets ?

Jean-Paul Fournier : Notre capacité de financement est de 45 millions d'euros par an, soit 266 millions d'euros sur 6 ans. Dans notre projet le montant total de investissements est de 278 millions d'euros. Il faut savoir que la patinoire et le tramway est/ouest sont des projets financés par l'agglomération. Donc oui, nous pouvons financer ce que nous proposons. Nous allons aussi développer des partenariats public/privé (PPP) pour diminuer les coûts et accélérer la réalisation.

Objectifgard : Nîmes est toujours à la ramasse dans différents classements, notamment publiés par l'Express. Alors est-ce que c'est la presse qui vous en veut ou Nîmes ne tient pas le rang qu'elle devrait occuper ?

Jean-Paul Fournier : Vous ne lisez pas les mêmes choses que nous ! Nous avons dix éco-quartiers qui ont été labellisés, nous avons reçu la Marianne d'or du développement durable , nous sommes cités en exemple pour les tableaux numériques des écoles… Mais cela, la presse locale, vous vous en foutez !

Objectifgard : Concernant les autres candidats, qui est votre concurrent le plus sérieux ?

Jean-Paul Fournier : Normalement, ça devrait être le PS. Mais, on ne les voit pas sur le terrain. Et puis, il y a quatre listes à gauche, dont un transfuge du PC, Jean-Paul Boré. Mon adversaire politique aujourd'hui c'est le Front National. Sous un visage d'ange, le parti a une connotation raciste et xénophobe. Qui est ce candidat qui vient d'arriver de Bretagne ? Est-ce qu'il connait le chemin du Tir-Cul ? Quand on veut être maire, on doit connaitre le terrain !

Objectifgard : Vous concourrez pour un dernier mandat… Qu'est-ce que vous allez faire ensuite ?

Jean-Paul Fournier : Je vais voyager, si la santé me le permet. Je suis un passionné d'Afrique de l'Ouest, comme le Sénégal mais aussi du Maghreb et un peu plus loin, de Madagascar. Enfin, si le tramway se réalise, il devrait être inauguré en 2020… J'espère bien qu'on m'invitera.

Propos recueillis par Coralie Mollaret

Etiquette

Coralie Mollaret

Journaliste Reporter d'Images pendant un an à Marseille, j'ai traversé le Rhône voilà quelques années pour vous informer en temps réel sur l'actualité Gardoise…

14 réactions sur “L’ENTRETIEN DU JEUDI. Jean-Paul Fournier : « Ce que l’on promet on va le faire ! »”

    1. La ville s’est métamorphosée ? certes mais à quel prix :

      L’aménagement de l’avenue Feuchères (pour esthétique qu’il soit), a fortement contribué a désertifier le centre ville (demandez aux commerçants !).
      Il était soi-disant impossible de continuer à faire passer les voitures sur le boulevard de Prague… et il est désormais prévu (et promis) de les faire passer à nouveau ! Beau gâchis d’argent parfaitement évitable. Et pourquoi ne pas avoir écouté ceux qui proposaient une alternative intelligente et respectueuse des piétons ?
      Le tram-bus (qui n’a de tram que le coût et le klaxon mais du bus la totale pollution du diesel) était censé (entre autres) faire revivre l’avenue de la République mais, tout au contraire l’a tuée grâce à un plan de circulation, là encore, incohérent.

      Le dernier « grand » projet de Mr Fournier (avant sa retraite ?) est le musée de la romanité… dont personne ne connaît ni le financement ni le coût de fonctionnement. C’est le seul candidat à promettre un tel projet pharaonique et je ne peux que reprendre sa phrase : « Certains candidats promettent des choses, mais c’est facile de promettre lorsqu’on sait qu’on ne va pas être élu. ».
      Il est vrai que s’il est élu malgré tout, il n’aura pas à rendre des comptes sur ce musée (assurément) ruineux puisqu’il nous dit que ce sera son dernier mandat !

      Par les temps qui courent, monsieur le maire, il vaut mieux éviter de péter plus haut que son chemin de Tire-cul…

      Peut-on espérer que les Nimois fassent un autre choix que les éternels carriéristes, « professionnels de la profession politique », que nous avons trop vus depuis des décennies ?
      Peut-on espérer qu’ils fassent d’autres choix tout en évitant les extrêmes, porteurs d’amertume et d’illusions condamnées à l’échec ?

  1. Bien entendu qu’on a vu la ville changer car nous nous sommes là depuis longtemps ! nous ne voulons pas de parachutés qui ne connaissent pas notre ville !
    Le parallèle Gillet/Tir-Cul est très drôle !!!

    1. Et pourquoi donc est-ce si drôle ? Expliquez-vous.
      A Nîmes, il y a aussi le chemin du cul de la marmite
      Je ne suis pas certain que Jean-Paul Fournier et vous-même le connaissiez.

  2. C’est drôle mais on sent un Monsieur qui maitrise ses dossiers et ca fait plaisir à lire…
    C’est tellement mieux qu’une candidate qui navigue à vue en territoire hostile et qui annonce des chiffres au hasard pour un base postprogrammale !!

  3. Ce candidat s’appelle Yoann Gillet, tête de la liste : « Nîmes, ville Française ».
    Quant à votre « concurrente » PS, elle applique la même politique Bruxelloise depuis Paris que vous.
    Le directeur de Terraluna n’est pas votre ami (?) mais Jean-François Copé l’est.
    Vous êtes d’ailleurs l’un de ses nombreux vice-président UMP.
    Insécurité, fiscalité, endettement, communautarisme…sont et resteront votre bilan que toute la presse souligne régulièrement.
    Rappelons que vous étiez, déjà, en place sous Bousquet et co-responsable du montant de l’ardoise que les Nîmoi(se)s n’en peuvent plus de régler.
    Avec le peuple de Nîmes, le FN-Bleumarine vous donne RDV au soir du 1er tour.

  4. Je m’attendais à lire des propos intéressants dans cet entretien.
    En fait, il n’en est rien.
    Jean-Paul Fournier se livre essentiellement à de basses attaques personnelles, c’est décevant, et même condamnable.
    Nîmes étant une ville romaine, je crois qu’il est utile de relayer cette citation romaine :  » Jupiter rend fous ceux qu’il veut perdre  »
    Au fait, pourquoi cite-t-il le chemin du tire-cul ?
    Pouvez-vous l’interroger à ce propos ?

  5. Quelqu’un qui connaît ses dossiers, qui a un vrai cap pour sa ville! Quelqu’un qui a déjà prouvé son mérite! En bref, la personne qu’il nous faut!!!
    On est avec vous M. le maire!!!

  6. Il est surprenant de lire comme titre « Ce que l’on promet, on va le faire ! » quand on sait tout ce qui est promis depuis 2001, année de la première élection de Jean-Paul Fournier, et qui n’a toujours pas été réalisé : un « train-tram » desservant l’agglomération (où est-il ?), une cité de la musique (imaginaire ?), une maison du sport (où ?), la création de 30 km de pistes cyclables (jamais faites), un palais des congrès au triangle de la Gare (inexistant), une vraie maison des associations (il n’y en a pas), etc.
    Bref, les « promesses n’engagent que ceux qui les entendent ». Or, bien que le maire sortant dise s’y opposer, c’est bien le fait de ne pas tenir ses promesses qui fait monter le FN…
    En 2014, il est temps de changer.

  7. L’affiche a eu plus de 500 like facebook, + de 200 partages et + de 100 commentaires… aucun doutes elle a plu Monsieur le Maire ! Les gens seront toujours mécontents de tout !

  8. Auriez-vous quelque chose contre les Bretons, Monsieur Fournier ?
    Voudriez-vous leur supprimer le droit de vote ?
    Nos associations locales attendent une réponse de votre part.

  9. Merci Mr Fournier. Vous avez transformé cette ville, sans augmenter les impôts, proposé un vaste panel de solution aux problèmes de la sécurité. Vous avez promis des choses pendant 13 ans et vous avez tenu vos engagements et je sais que vous tiendrez ce que vous prenez aujourd’hui. Votre programme est ambitieux, réaliste grâce à une maîtrise et une connaissance parfaite des dossiers. C’est le programme dont Nîmes à besoin. Merci de faire de Nîmes ce qu’elle est. Nos efforts ne doivent pas se ralentir, mais au contraire s’intensifier. Merci de  » tenir le cap ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité