A la uneActualité générale.Actualités

FAIT DU JOUR Deux gardoises unissent leurs talents pour raconter Barbara

Pascale Barandon et Marie-Hélène Courtin se préparent à jouer leur spectacle à Alès. Photo DR/E.B.
Pascale Barandon et Marie-Hélène Courtin se préparent à jouer leur spectacle à Alès. Photo DR/E.B.

Aux côtés de Georges Brassens et de Jacques Brel, la chanteuse Barbara fait partie du cercle très fermé des "trois B" de la chanson française. 17 ans après sa disparition, elle continue à faire chavirer les cœurs. Deux comédiennes gardoises ont décidé de lui rendre hommage à travers la lecture, en chanson, de ses mémoires.

Comédiennes pour la compagnie La puce qui renifle à Sommières, Marie-Hélène Courtin, 60 ans, et Pascale Barandon, 50 ans, ont été bercées par Barbara pendant toute leur adolescence. "C'est une des seules chanteuses que ma mère a réussi à me faire aimer" sourit Pascale Barandon. Admiratives du personnage depuis toujours, elles ont monté un spectacle en 2011 pour honorer la chanteuse à travers ses mémoires intitulés "Il était un piano noir". Ce récit de vie, c'est au début de l'année 1997 que Barbara l'a entrepris. Elle raconte son enfance, la guerre, son père. Elle revit ses errances, ses débuts sur scène, les cabarets, les moments douloureux... Mais cette écriture sera interrompue par sa mort, à l'âge de 67 ans. L'année suivante, ses mémoires inachevées seront publiées chez Fayart. Aujourd'hui, Pascale Barandon a choisi quelques fragments de ces mémoires, "des coups de cœur", pour les lire en public, accompagnée de Marie-Hélène Courtin, qui s'illustre quant à elle par sa voix et par ses talents d'accordéoniste et de pianiste.

Une lecture musicale chargée de souvenirs

"C'est pas facile de s'attaquer à cette femme là. L'angle à aborder n'était pas évident, c'est pourquoi nous avons choisi les lectures" raconte Pascale Barandon. Pendant un peu plus d'une heure, le spectacle est ponctué de lectures minutieusement sélectionnées et de chansons de Barbara. "Nous en chantons 12 en tout, avec des clins d’œils pour des artistes qui ont été des références pour elle" explique Marie-Hélène. Depuis que toutes deux présentent leur spectacle en Languedoc-Roussillon, elle font face à un public conquis. "Il y a beaucoup d'émotion dans la salle. Notre public est largement composé de femmes âgées entre 40 et 60 ans. Mais nous avons été épatées de rencontrer également des jeunes lorsque nous avons fait une représentation au festival d'Avignon. Pour beaucoup d'hommes gays, Barbara est une icône !" note Pascale Barandon.

Une façon de défendre la cause des femmes

Pour les deux comédiennes, raconter Barbara est aussi une belle occasion de défendre la cause des femmes. "Barbara est une femme qui se bat pour arriver à quelque chose et qui y arrive. Son seul moteur, c'est chanter" souligne Pascale Barandon. Et Marie-Hélène Courtin de poursuivre : "Très souvent chez les femmes de cette époque qui réussissent, il y a un homme dans l'ombre. Avec Barbara, ce n'est pas le cas".

Après une cinquantaine de représentations, Marie-Hélène et Pascale prennent toujours autant de plaisir à proposer ce spectacle, "unique à chaque fois". Hier soir, elles étaient à Alès dans le cadre de la programmation "Paroles de femmes" de la médiathèque. Cet été, on les retrouvera certainement à Sommières...

Elodie Boschet

 

Etiquette

Elodie Boschet

Elodie Boschet, journaliste à Objectif Gard depuis septembre 2013.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité