A la uneNîmes Olympique

NÎMES OLYMPIQUE – BREST 1-1 Deux points de perdus…

Nîmes Olympique - Brest. Photo TD
Nîmes Olympique - Brest. Photo TD
Nîmes Olympique - Brest. Photo TD

Même s’il faut être optimiste et croire jusqu’au bout aux chances de maintien des crocos, il y a dans ce match nul un sentiment qui unit souvent les équipes qui échouent : celui que le sort est contre les nîmois. Ce soir, et ce n’est pas toujours le cas, ils n’ont pas grand-chose à se reprocher mais la barre transversale (comme face à Metz il y a quelques semaines) a empêché de prendre l’avantage. Brest a marqué quasiment sur sa seule occasion. Et à la fin, ça fait match nul. Le point positif, c’est que les crocos sortent de la zone de relégation.

On ne savait pas si les crocos avaient digéré leur lourde défaite à Dijon la semaine dernière (5-1). On peut dire que les joueurs de René Marsiglia ont tout fait en ce début de rencontre pour rassurer les 8.000 supporters venus aux Costières ce vendredi. Après quatre minutes de jeu, un corner tiré par Cissokho est parfaitement repris par Romain Sartre qui monte plus haut que tout le monde et dont la tête piquée va se loger sous la barre 1-0. Impliqués, les coéquipiers de Poulain font le jeu, mettent la pression et s’illustrent sur des coups de pied arrêtés qui obligent la défense adverse à rester vigilante. Seulement, après une quinzaine de minutes, l’intensité retombe. Le stade s’endort. Seules quelques illuminations réveillent un public qui ne demande qu’à s’enflammer. C’est le cas sur une superbe frappe d’Ogounbiyi de 25 mètres qui rase le poteau d’Alexis Thebaux, le portier brestois (24’). De son côté, l’équipe d’Alex Dupont ne se créera qu’une « occasion », le mot est un peu fort, sur un coup-franc de Grougi que Merville repoussera des poings (35’).

Nîmes Olympique - Brest. Photo TD
Nîmes Olympique - Brest. Photo TD

La deuxième mi-temps sera nettement plus vivante. Si c’est agréable pour le spectacle, ça l’est beaucoup moins pour le tableau d’affichage. Car sur sa première et quasiment seule action du match, Brest va revenir à la marque par l’intermédiaire de Jonathan Ayité, l’ancien nîmois, à la réception d’un bon centre tendu (58’). 1-1. C’est dans les dix dernières minutes que les crocos vont tout faire pour arracher la victoire. Alors que l’on cherche Benmeziane qui vient de rentrer et dont le pressing porte ses fruits, le ballon revient dans les pieds de Koura qui, à 20 mètres, tire à côté (80’). Deux minutes plus tard, plusieurs frappes successives de Koura sont contrées par un pied adverse ou par Alexis Thebaux. Sur une longue touche de Parpeix, Benmeziane contrôle dans la surface et sert en retrait Ogounbiyi dont la frappe est puissante et cadrée. Thebaux, sur la trajectoire, stoppe le ballon sur sa ligne (85’). Sur une nouvelle balle aérienne qui traine dans la surface bretonne, Benmeziane place un coup de tête qui frappe la barre transversale. Gragnic, à la retombée, tire à côté. Brest, habitué au tonnerre, aura laissé passer l’orage et repart du Gard avec un point bien payé. Les crocos, à la faveur du goal-average, sortent de la zone rouge mais restent encore en très grand danger. Un bon résultat à Angers, mardi soir à 20h45, serait le bienvenu.

Les réactions :

Alex Dupont lors de la conférence de presse d'après match. Photo TD
Alex Dupont lors de la conférence de presse d'après match. Photo TD

Alex Dupont (entraîneur de Brest) : « On a souffert jusqu’au bout. On a fait la pire des entames. Sur la fin, Nîmes pouvait l’emporter. Pour nous, c’est un point de gagné. On ne méritait pas mieux ce soir. Nîmes a fait un match valeureux. Je crois, avec Dijon peut-être, que c’est l’équipe qui nous a le plus bousculé sur les matches retours. On s’en tire vraiment bien. Et pour la montée, c’est cuit ».

Pierre Bouby : « On est un peu frustrés. Qu’est-ce que vous voulez qu’on fasse ? Les matches se suivent et ne se ressemblent pas. C’est un bon point même si on aurait préféré les trois points. On les méritait. Faut voir le positif, on casse la spirale de défaites et Brest ce n’est pas rien non plus. On va avoir besoin du public jusqu’à la fin. Ce soir, on s’est sentis aidé. Ca galvanise ».

René Marsiglia : « Le seul regret que j’ai porte sur le résultat. On n’est pas récompensé. On a cinq ou dix minutes de flottement dans ce match et ça nous coûte un but. Avec objectivité, on ne peut pas reprocher grand-chose à l’équipe. Il faut désormais montrer le même visage à l’extérieur. On perd deux points qui nous tendaient les bras. On a tout de même montré qu’il fallait encore compter sur nous. On peut être confiants pour la suite ».

Romain Sartre : « Il y a deux façons de voir cette soirée. Soit on regarde le classement, soit on regarde le contenu et le résultat. Je préfère positiver et voir que c’est la première fois depuis un mois que nous ne sommes plus reléguables. J’aimerais vraiment que ce soit pareil dans quatre matches. D'ici là, on a zéro marge d’erreur ».

Tony Duret

tony.duret@objectifgard.com

Publicité
Publicité
Publicité

Tony Duret

Tony Duret, journaliste à Objectif Gard depuis juin 2012.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité