A la uneActualités Gard.PolitiquePolitique.

EUROPEENNES 2014. Pourquoi voter aujourd’hui?

Dans un bureau de vote d'Alès, ce matin. DR/EL
Dans un bureau de vote d'Alès, ce matin. DR/EL

Dans le bureau de vote des Près Rasclaux à Alès en fin de matinée, l'ambiance était détendue mais studieuse. Il faut dire que ce bureau n°22 est connu pour dépasser à chaque élection les moyennes des taux de participation du national et du local. Les européennes n'ont pas fait exception.

A 11h ce matin au Centre de formation des apprentis, pas le temps de se tourner les pouces. Si le taux de participation annoncé dans le Gard à midi est très faible (15,87%) et bien en-dessous de celui des municipales (26,57%), ce quartier où résident de nombreuses personnes âgées fait figure d'exception. Trois heures après l'ouverture du bureau de vote, 230 électeurs ont voté, soit plus de 20% des inscrits. "On est agréablement surpris, on s'attendait quand même à moins", explique la présidente du bureau, fidèle au poste depuis presque 15 ans.

Sur la table à l'entrée, tous les bulletins ne sont pas à disposition des citoyens. Seuls 20 sur 25 sont présents. Avec des tas dont la hauteur est directement proportionnelle aux moyens dont dispose le parti. A 10h45 déjà, la pile "Citoyens du vote blanc" a disparu. Le mouvement n'avait en tout état de cause pas le budget d'en imprimer suffisamment. Certains électeurs, venus en couple ou en famille, prennent soin de tous les attraper un par un. Comme un rituel machinal. D'autres ne s'emparent que des grands partis. Laissant timidement les petits tas de côté, de peur de voir s'envoler la dernière feuille. Les derniers enfin n'en soustraient qu'un ou deux. Assumant de fait leur choix sans s’embarrasser des convenances. Toutefois, très peu d'électeurs (voire aucun) se rendent dans les urnes avec leur bulletin déjà en poche. Par fainéantise, en grande partie. Mais pas seulement : "Très peu de gens ont reçu leur bulletins à domicile pour ces élections, s'inquiète une assesseur, cela pose un véritable problème démocratique", ajoute-t-elle.

Déjà à 11h, les bulletins des petits partis sont en train de disparaître. DR/EL
Déjà à 11h, les bulletins des petits partis sont en train de disparaître. DR/EL

Par devoir et par conviction

Dans le quartier cela n'a pas empêché les personnes inscrites de faire leur choix et de se déplacer. Par devoir, mais aussi par conviction. La plupart étant par ailleurs pro-européens. "On a besoin de l'Europe. On y vit, on y travaille, donc forcément c'est important d'aller voter. Je suis dans la recherche et mes clients viennent de toute l'Europe, ce ne sont pas des Alésiens", s'exclame Anne qui a voté comme son époux pour ce scrutin. "Les politiques français se cachent derrière l'Europe qu'ils accusent de tous les maux, mais sans elle, les inégalités entre les citoyens seraient bien plus importantes. Il n'y a rien de pire que le repli sur soi. Si on veut concurrencer le reste du monde, il faut s'unir", affirme François, le mari.

Tout le monde n'est toutefois pas aussi optimiste. "Je suis déçu de l'Europe. On a refusé un traité par référendum qui est passé quand même, on a fait rentrer des dizaines de pays trop rapidement. Je ne m'attendais pas à ce que devienne ce qu'elle est aujourd'hui. Mais je suis européen autant que français et je dois continuer de voter pour que les choses aillent dans le bon sens", assure Jean-Marie. "La faiblesse de l'Europe c'est les inégalités de revenus. Il faut que ça change car l'Union doit avancer. Sans elle, on n'a aucun poids à l'échelle mondiale", soulignent en cœur Claude et Chantal à la sortie de l'isoloir. Quand à Richard et sa femme, ils sont catégoriques : "L'Europe est notre seul moyen de s'en sortir. Mais il faut donner se concentrer sur les pays de la zone euro. On ne peut décider à 28".

Pour rappel, 25 listes se sont présentées dans la circonscription Sud-Ouest où figure le Gard. Les listes ayant obtenu au moins 5 % des suffrages exprimés ont des membres élus à la représentation proportionnelle suivant la règle de la plus forte moyenne. 10 seront élus.

Liste des candidats pour la circonscription du Sud-Ouest par ordre alphabétique :

1. Louis Aliot (Front National)
2. Michèle Alliot-Marie (UMP)
3. Joseph Boussion (Nouvelle Donne)
4. José Bové (EELV)
5. Renaud Camus (Parti de l'In-nocence)
6. Régis Chamagne (Union Populaire Républicaine)
7. M. Gaël COUROSSE (Pour une France Royale au coeur de l'Europe / LDVD)
8. Sami GHAZOUANE (Démocratie réelle LDIV)
9. Martine GROS (Occitanie pour une Europe des peuples / LDIV)
10. Fairouz Hondéma-Mokrane (Parti Fédéraliste Européen)
11. Marie-Jeanne Husset ( Europe Citoyenne)
12. Monique Juy (Europe Démocratie Esperanto)
13. Francis Lenne (Citoyens du vote blanc)
14. Pascal Lesellier : Debout la République)
15. Eric Mahuet ( Parti Pirate)
16. Jean-Claude Martinez ( Force Vie)
17. Philippe Marty (Nous Citoyens)
18. Jean-Luc Mélenchon (Front de Gauche)
19. Anne Nègre ( Féministes pour une Europe Solidaire /LDIV)
20. Philippe Poutou ( NPA)
21. Nicole PRADALIER (Programme libertaire pour une Europe exemplaire contre le sexisme / LEXG)
22. Robert Rochefort (UDI-MODEM)
23. Virginie Rozière (PS-PRG)
24. Jean Tellechea ( Régions et Peuples Solidares)
25. Sandra Torremocha (Lutte Ouvrière)

Les eurodéputés sortants dans la circonscription du Sud-Ouest :

UMP : Alain Lamassoure, Franck Proust, Marie-Thérèse Sanchez-Schmid
PS : Eric Andrieu,  Françoise Castex
EELV : José Bové,  Catherine Grèze
UDI : Christine de Veyrac
Modem : Robert Rochefort
Front de Gauche : Jean-Luc Mélenchon

 

Etiquette

Eloïse Levesque

Eloïse Levesque, journaliste diplômée de l'université de droit et de science politique de Montpellier, à Objectif Gard depuis mars 2014

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité