A la uneCultureFéria de Nîmes.Féria Gard.

NÎMES EN FERIA Belle après-midi pour Juan Del Alamo qui confirmait son alternative

Photo : Christian Cartoux
Photo : Christian Cartoux

Amphithéâtre romain de Nîmes. 18h00. 8 juin 2014. 7ième corrida de Feria. Environ 12000 spectateurs. Temps chaud avec une petite brise marine. Toros de Fuente Ymbro, bien présentés, encastés donnant du jeu d’une manière disparate, pour les matadors Juan José Padilla, Iván Fandiño et Juan del Álamo.

Juan del Álamo, qui confirmait son alternative à Nîmes, reçoit le premier toro de l’après-midi par de superbes véroniques pour gagner le centre de la piste. Muleta en main, une entente parfaite se produit entre l’animal et le torero natif de Ciudad Rodrigo. Résultat le public exulte ! La faena agréable, se termine par des manoletinas et un desplante tête contre tête, puis un grand coup d’épée d’effet immédiat. Oreille.

Del Alamo revient avec de bonnes intentions pour lidié (combattre) le dernier toro de la tarde. Un toro bravo de 548 kilos de tempérament. Difficile et dangereux avec la corne gauche, le diestro montre d’excellentes dispositions et se débarrasse de son opposant d’une estocade entière. Oreille.

P
Padilla

Peu combatif des sa sortie du toril, le second toro de l’après-midi accuse 515 kilos sur la balance et indique à Juan Jose Padilla de laisser la pose des banderilles à sa cuadrilla. A la muleta le cornu même s’il met bien la tête dans la muleta, possède du genio et une charge qui se raccourcie de plus en plus ! Le Jerezano, se méfie et utilise  le  pico de muleta et laisse trop de distance entre lui et l’animal pour imposer sa domination. Très digne Juan José termine avec l’espada d’une entière trasera (en arrière) et 5 descabellos. Applaudissements

Padilla à la réception du 4ième toro de 541 kilos, se met à genoux pour effectuer une larga afarolada et lors de la mise en suerte au cheval de belles chicuelinas. Il prend les banderilles suite à une sollicitation du public et accomplit un vibrant tercio de banderilles avec une pose al violin en conclusion. Juan José avec vaillance et détermination va réaliser une faena volontaire peu aidé par un animal tardo, possédant une charge réduite. Bien que placée en arrière l’épée abat le toro d’une manière fulminante. 2 avisos et Oreille.

Ivan Fandiño face au 3ième toro  de 494 kilos affublé d’une charge incommode et compliquée, le diestro ayant peu d’options pour envisager le succès, règle les affaires courantes. ¾ de lame et deux descabellos suffisent pour occire l’animal. Silence.

Fandiño, se valorise avec le 5ième toro de 539 kilos dans un quite fait de chicuelinas qui se termine d’une revolera. Le toro d’un tempérament difficile, joue de la tête des le début de la faena. Le torero grâce à de bonnes manières avec la muleta, essaye de réveiller les tendidos en variant sa faena, sans toutefois y parvenir. Avec l’épée, il achève l’animal d’une entière tombée. Saluts.            

CHRISTIAN CARTOUX

Etiquette

Christian Cartoux

L'univers taurin et l'actualité Gardoise autour des aficionados, c'est ce que je vous propose de découvrir dans mes papiers, ouvrez l'oeil.

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité