Actualité générale.ActualitésSanté.Société

MARCOULE Journée sécurité sur le site Melox

Le directeur du site Melox Jean-Marc Ligney (en combinaison blanche) et le directeur sécurité d'Areva Dominique Guilloteau (Photo : Thierry Allard / Objectif Gard)
Le directeur du site Melox Jean-Marc Ligney (en combinaison blanche) et le directeur sécurité d'Areva Dominique Guilloteau (Photo : Thierry Allard / Objectif Gard)

Quand on parle de sécurité sur un site nucléaire comme Melox, situé à Marcoule, on pense de suite à la sûreté nucléaire.

Ce serait oublier que le site est avant tout une usine, et que la plupart des accidents qui s’y produisent « n’a rien à voir avec le nucléaire », dixit Dominique Guilloteau, responsable sécurité du groupe Areva.

« Progresser sur les gestes du quotidien »

Pour le directeur du site Melox Jean-Marc Ligney, « aujourd’hui, ce qu’on voit c’est qu’il faut progresser sur les gestes du quotidien et sur la vie de tous les jours. » Ainsi, quiconque pénètre dans le site ne peut ignorer les multiples pancartes enjoignant à tenir la rampe dans les escaliers, par exemple.

Sept stands et trois conférences attendaient donc les salariés du site vendredi. De la présentation des différents types de gants anti-coupures à la prévention routière, en passant par la maintenance, le rôle du comité d’hygiène, de sécurité et des conditions de travail (CHSCT), l’appel des secours ou les risques psychosociaux, le spectre était large.

« Développer une culture »

Les conférences avaient pour thèmes l’hygiène de vie, la vitesse et l’alcool et les addictions. Pour Jean-Marc Ligney, cette journée sécurité avait pour but de montrer que « la sécurité n’a pas de frontières, c’est un tout. » « On essaie de développer une culture commune sur la base de standards communs », ajoute Dominique Guilloteau.

Pour que cette « culture » s’installe, un projet, baptisé « Safe Together » (« En sécurité ensemble », dans la langue de Molière) a été mis en place, « et on s’est rendu compte qu’il fallait commencer par le début, à savoir les précautions élémentaires », explique le directeur du site.

Toujours dans cette optique, un outil collaboratif sera mis en place « d’ici la fin de l’année. Il permettra notamment de faire remonter les bonnes pratiques de sécurité », précise Dominique Guilloteau.

Le dernier accident mortel d’Areva s’est produit le 28 mai dernier sur le site de Tricastin (Drome), lorsqu’un employé a été renversé par un chariot élévateur.

Thierry ALLARD

thierry.allard@objectifgard.com

Etiquette

Thierry Allard

31 ans, féru de politique, de sport et de musique. Jadis entendu en radio, je couvre depuis juin 2014 le Gard rhodanien pour Objectif Gard.

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité