Actualité générale.Actualités

GARD Suite aux intempéries de juillet, la préfecture refuse l’état de catastrophe naturelle

De nombreux arbres sont tombés sur le camping des Oliviers le 20 juillet dernier. Eloïse Levesque/Objectif Gard
De nombreux arbres sont tombés sur le camping des Oliviers le 20 juillet dernier. Eloïse Levesque/Objectif Gard

Suite aux intempéries du 20 juillet dernier, la ville de Pont-Saint-Esprit a demandé la reconnaissance de « l’état de catastrophe naturelle ».

Le préfet du Gard, dans un courrier du 20 août 2014, précise qu’il n’a pas donné suite au dossier car « l’action directe du vent ou celle du choc d’un objet projeté par celui-ci » sont des aléas assurables au titre de la garantie tempête. Il en est de même pour l’action de la grêle qui est aussi un aléa assurable. Chaque assuré doit donc se mettre en rapport avec sa compagnie d’assurance. Il est également rappelé que les dommages causés par les fortes pluies relèvent quant à eux de la garantie dégâts des eaux.

Les dégâts sur la perte de récolte sont estimés en moyenne entre 30 et 50%. Mais dans de nombreuses communes, des quartiers atteignent des pertes allant de 80 à 100 %.

Etiquette

Eloïse Levesque

Eloïse Levesque, journaliste diplômée de l'université de droit et de science politique de Montpellier, à Objectif Gard depuis mars 2014

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité