A la uneActualité générale.Actualités

FAIT DU JOUR La sénatrice UMP Vivette Lopez se fait porte-parole des élus ruraux

La sénatrice et maire de Mus UMP Vivette Lopez. Photo : Coralie Mollaret / Objectif Gard.
La sénatrice et maire de Mus UMP Vivette Lopez. Photo : Coralie Mollaret / Objectif Gard.

Fraîchement élue sénatrice du Gard aux côtés de Jean-Paul Fournier, la maire UMP de Mus milite pour l'amélioration de la condition des élus des petits communes.

Lorsqu'on pénètre dans le bureau de la maire du Mus et aujourd'hui sénatrice, il faut quelques minutes pour remarquer les oiseaux au plumage multicolore perchés sur les épaules de sa Marianne. "J'aime l'oiseau, il est synonyme de liberté", glisse Vivette Lopez. Dimanche après-midi, l'élue de ce petit village de 1350 habitants coincé entre Gallargues et Aigues-Vives, s'est brusquement retrouvé sur le devant de la scène : "pour être honnête, avec la désaffection à l'égard du gouvernement socialiste, on savait que l'UMP allait obtenir un deuxième siège dans le Gard". Encartée seulement depuis 2011 à l'UMP, la Mussoise voit d'abord son élection au Sénat comme "l'aboutissement d'une carrière politique".

De l'ombre à la lumière

Cet après-midi, devant la préfecture du Gard. Le sénateur-maire UMP réélu et Vivette Lopez (UMP) maire de Mus.
Dimanche après-midi, devant la préfecture du Gard. Le sénateur-maire UMP réélu et Vivette Lopez (UMP) maire de Mus obtient son premier mandat. Photo : Coralie Mollaret / Objectif Gard.

Pourtant, rien ne prédestinait Vivette Lopez à côtoyer les dorures du Palais du Luxembourg. Mère de trois enfants, elle a arrêté ses études pour se consacrer à sa famille. "A un moment donné, nous avions besoin d'argent avec mon mari, je me suis alors mise à travailler", explique-t-elle. La Mussoise d'adoption passe une formation de secrétaire et travaille à la mairie. "Parfois je me mettais en colère…  Je disais 'ah, si j'avais été le maire j'aurais fait autrement" ", s'exclame-t-elle.

En 2001, le maire du Mus décide de raccrocher l'écharpe tricolore et demande à Vivette Lopez de se présenter. Elle accepte et est élue sans difficulté. En 2008, le maire de Nîmes Jean-Paul Fournier l'approche pour être numéro deux sur sa liste aux sénatoriales : "J'ai accepté. Je remercie le maire pour la confiance qu'il m'a témoignée à deux reprises. Et ce coup-ci, j'ai été élue", plaisante-t-elle. 

Elue de la "ruralité", elle met en avant son tandem avec un Jean-Paul Fournier, "l'élu de l'urbain". Persuadée que les sénateurs ont un rôle primordial pour le territoire, elle se positionne pour le cumul des mandats : "Je ne vois pas comment les sénateurs qui sont les porte-paroles des maires peuvent connaître les difficultés de notre quotidien". Et de militer pour l'amélioration de la condition des maires des petites communes : "Ils consacrent beaucoup de temps à leur commune, parfois ce sont les élus qui arrosent les plantes faute de moyens, c'est une réalité. (…) Il faudrait un vrai statut et cela passe par une augmentation de leur salaire". 

Bataille pour la présidence du Sénat

Demain une autre réalité rattrapera les sénateurs UMP : un bureau extraordinaire pour choisir le prétendant de leur parti à la présidence du Sénat. Gérard Larcher et Jean-Pierre Raffarin se livrent une âpre bataille, sous fond d'autres combats pour la présidence de l'UMP et les présidentielles de 2017. "Pour l'instant je ne me prononce pas, j'attends de les voir". Une réponse similaire à celle de Jean-Paul Fournier qui dit n'avoir pas arrêté son choix. A droite, les élus savent faire preuve de discrétion… De peur de se faire brûler les ailes ?

Coralie Mollaret

Etiquette

Coralie Mollaret

Journaliste Reporter d'Images pendant un an à Marseille, j'ai traversé le Rhône voilà quelques années pour vous informer en temps réel sur l'actualité Gardoise…

Vous aimeriez aussi

4 réactions sur “FAIT DU JOUR La sénatrice UMP Vivette Lopez se fait porte-parole des élus ruraux”

  1. J’ai été conseiller municipal d’opposition de sa commune sous son second mandats. J’ai été témoin de ses débuts en politique où elle se disait apolitique et ne pas savoir pour qui elle voterai au sénatoriale de 2008 pour apprendre quelques semaine plus tard qu’elle était suppléante de JP Fournier.
    Un blog dénonce depuis 6 ans sa politique locale.
    http://mus21.hautetfort.com/

  2. Encore une marionnette récupérée par des caciques, ici de droite, pour laisser croire à la parité.
    Si cette dame est pour la ruralité , elle devrait s’insurger contre le transfert des PLU aux agglos. A voir.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité