A la unePolitique

NÎMES MÉTROPOLE Tram’bus : l’opposition dégaine sans succès

Hier soir, au conseil communautaire. Photo : Coralie Mollaret / Objectif Gard.
Hier soir, au conseil communautaire. Photo : Coralie Mollaret / Objectif Gard.

Les vifs débats autour de la deuxième ligne du TCSP n'auront pas changé l'approbation pleine et entière de la majorité UMP-UDI-indépendants.

Hier soir au conseil communautaire, les échanges autour du TCSP furent houleux. Aussi houleux qu'ils avaient été aux municipales, lorsque la gauche et le FN ouvraient généreusement les hostilités contre ce projet. Un projet validée "sans réserve" en septembre par le commissaire enquêteur suite à l'enquête publique, menée du 16 juin au 13 août. Au coeur de la querelle politique d'hier soir : la délibération portant sur "la déclaration d'intérêt général" de la deuxième ligne du Tram Bus autour des arènes, dont les travaux doivent débuter l'année prochaine.

Première à solliciter le micro Sylvette Fayet. L'élue communiste et ex-candidate aux municipales dégaine : "Nous sommes pour le transport urbain, mais pas celui-ci. Il est très onéreux. D'autres choix sont possibles, comme le développement de la ligne de tramway est/ouest et l'élargissement des amplitudes horaires des bus le soir". L'intervention déclenche aussitôt les applaudissement du public, plus fourni pour l'occasion. "Ce projet n'est pas d'intérêt général", poursuit François Seguy (Parti de gauche), qui entend démonter point par point les projections erronées de fréquentation de Nîmes Métropole. Au tour du FN et de son président Yoann Gillet de prendre la parole : "J'aurais préféré que la concertation se fasse en amont et je suis septique sur les dégâts que vont subir les commerçants, déjà bien abimés par la première tranche du TCSP".

Franck Proust demande le micro. Discours en main, il avait visiblement prévu sa contre-attaque : "On comprend le FN, guidé par son besoin d'exister, qui tire sur tout ce qui bouge. Quant aux communistes, à force d'être contre tout, je suis certain qu'ils arrivent à être contre eux-même. Le TCSP va renforcer l'attractivité du centre-ville, alors cessez vos critiques infondées".

Afin de répondre aux interventions, le président UDI Yvan Lachaud a réaffirmé sa volonté de travailler "avec les commerçants du centre ville". Pour ce faire, Nîmes Métrpole a décidé d'embaucher trois médiateurs pour dialoguer avec les riverains et deux personnes pour traiter des dossiers d'indemnisation des commerçants. Une réunion hebdomadaire sur l'avancée des travaux sera tenue à la maison des grands travaux. Quant à la fréquentation : "Nous attendons 12 000 passagers, ce calcul ayant été réalisé en fonction de la fréquentation de cette ligne", rappelle l'exécutif qui poursuit avec ses ambitions sur le prolongement du TCSP "à Bouillargues et Caissargues". "Et ma question sur les amplitudes horaires ?", s'égosille au fond de la salle du conseil Sylvette Fayet. Passée à la trappe... Les élus votent et adoptent à la majorité la délibération avec onze voix contre.

Coralie Mollaret

Etiquette

Coralie Mollaret

Journaliste Reporter d'Images pendant un an à Marseille, j'ai traversé le Rhône voilà quelques années pour vous informer en temps réel sur l'actualité Gardoise…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité