A la uneEconomie

PORTRAIT DU DIMANCHE Michel Chapoutier, nouveau président d’Inter-Rhône

Michel Chapoutier, 50 ans, nouveau prédisent d'Inter-Rhône (Photo : Thierry Allard / Objectif Gard)
Michel Chapoutier, 50 ans, nouveau prédisent d'Inter-Rhône (Photo : Thierry Allard / Objectif Gard)

« Le collectif est une nécessité. » Le nouveau président du syndicat interprofessionnel regroupant l’ensemble de la filière viti-vinicole des AOC de la Vallée du Rhône l’a martelé vendredi lors de son élection à Avignon.

Il faut dire le successeur du tavellois Christian Paly se retrouve à la tête du deuxième vignoble français d’AOC en superficie et en production, qui plus est premier employeur de la Vallée du Rhône avec 46 000 emplois.

« Notre vraie arme c’est l’AOC. Le terroir »

Pas de quoi effrayer ce drômois — « d’origine ardéchoise » précise-t-il — installé à Tain-l’Hermitage.

Il faut dire que Michel Chapoutier pèse lourd : « 44 millions d’euros de chiffre d’affaires pour la Maison Chapoutier, et sur l’ensemble du groupe on doit être à 55 millions. » Les chiffres sont vertigineux, surtout que le groupe revient de loin.

Nous sommes en 1990, la Maison Chapoutier, gérée par le grand-père de Michel, est en difficultés. Le jeune Michel, qui « a tourné dans des maisons de vin très haut de gamme en Californie », explique-t-il, rentre au pays.

De l’Amérique, il retient « la liberté technologique et administrative, avec un marketing extravagant » et se forge une conviction : « tout ça m’a convaincu que notre vraie arme c’est l’AOC. Le terroir. »

Il rachète l’entreprise familiale — « Je n’en ai pas hérité », souligne-t-il avec fierté — et fait passer l’ensemble des domaines en biodynamie, traduction de sa volonté de ne pas uniformiser les goûts, et de laisser chaque terroir s’exprimer. Bref, « On a des signatures, des méthodes de travail. »

En 25 ans, le chiffre d’affaires de l’entreprise sera multiplié… par 25, et aujourd’hui Michel Chapoutier « travaille sur une centaine de pays, on a des vignes dans le Roussillon, en Alsace, au Portugal, en Australie, en Espagne et plus de 200 hectares dans les Côtes-du-Rhône », et regarde avec appétit les pays de l’Est et les Etats-Unis, « le plus gros potentiel. »

« Il faut recréer des vocations »

Et le Gard dans tout ça ? « Un syndicat interprofessionnel n’est pas fait pour travailler par département », dit-il. Soit. Mais encore ? « C’est un département en forte progression, avec de nouvelles appellations, comme le Duché d’Uzès. Et il y a beaucoup de jeunes. »

Les jeunes, parlons-en. C’est la priorité du nouveau président d’Inter-Rhône, qui fait un constat : « En 30 ans, on a eu une désertion des vocations dans le métier, on manque de candidats. Il faut recréer des vocations des jeunes et des nouveaux entrants. » Alors Michel Chapoutier a une idée, qu’il va proposer au conseil d’administration, « sensibiliser à la viticulture nos vignerons de demain, qui sont au collège. »

Et comme l’avenir est aussi à l’exportation — l’AOC Côte du Rhône est commercialisée dans 159 pays — Michel Chapoutier veut « les faire aller à l’étranger, dans des vignobles australiens, californiens, pour qu’ils sachent parler anglais. Ça commence là. »

« Ça sert à rien de dire des ‘y a qu’à faut qu’on’ »

Et le nouveau président ne compte pas s’arrêter à ce chantier, lui qui souhaite « travailler de plus en plus dans le prospective économique, essayer de voir où on peut se projeter demain et après demain, anticiper les marchés sur nos plantations et orientations économiques. »

Les trois années de mandat s’annoncent donc bien remplies. Trop, eu égard à l’emploi du temps déjà chargé du quinqua ? « Tout est dans la logique de travail d’équipe » répond-t-il, avant de lancer que « défendre ses convictions est une chance. Ça sert à rien de dire des ‘y a qu’à faut qu’on’. J’ai l’esprit critique, au bout d’un moment on ne peut plus se permettre de ne faire que critiquer. »

Et aussi :

Le nouveau bureau d’Inter-Rhône : Le président de la cave Laudun-Chusclan Vignerons Philippe Pellaton reste à la tête de la production et le nouveau président de l’Union des Maisons de vins du Rhône Etienne Maffre prend la tête du négoce. L’ancien président Christian Paly devient directeur général.

Thierry ALLARD

thierry.allard@objectifgard.com

Etiquette

Thierry Allard

32 ans, féru de politique, de sport et de musique. Jadis entendu en radio, je couvre depuis juin 2014 le Gard rhodanien pour Objectif Gard.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité