A la unePolitique

FAIT DU JOUR Jean Denat reçu par Manuel Valls : un entretien décisif

Manuel Valls aux côtés de Jean Denat. Photo  : Coralie Mollaret / Objectif Gard.
Manuel Valls aux côtés de Jean Denat. Photo : Coralie Mollaret / Objectif Gard.

Le président PS du conseil général du Gard est reçu à 15 heures à Matignon dans l'espoir d'obtenir une aide financière. A quatre mois des départementales, la rencontre peut encourager l'union avec les communistes, hostiles à la politique du gouvernement. 

En juillet, le président PS du conseil général Damien Alary avait demandé au Premier ministre Manuel Valls, une aide exceptionnelle de l'Etat, lors de son déplacement à Vauvert. Photo : Coralie Mollaret / Objectif Gard.
En juillet, le président PS du conseil général Damien Alary avait demandé au Premier ministre Manuel Valls, une aide exceptionnelle de l'Etat, lors de son déplacement à Vauvert. Photo : Coralie Mollaret / Objectif Gard.

Objectif Gard : Qu'allez-vous demander à Manuel Valls ? 

Jean Denat  : Le Gard connaît de grandes difficultés financières avec la baisse des dotations combinée à l'augmentation du RSA. Je vais demander au Premier ministre une aide financière de l'Etat et un appui sur plusieurs projets pour maintenir les investissements publics, facteurs de croissance pour le BTP.

Objectif Gard : L'Etat, au titre du transfert des compétences, doit environ 600 millions d'euros au conseil général. Il ne donnera jamais une telle somme… 

Jean Denat  : Moi je ne suis ni joueur, ni naïf. Je suis pragmatique. On ne peut pas préjuger à l'avance. Il y a quinze jours, j'ai envoyé un courrier au Premier ministre afin de préparer notre entretien (…) Manuel Valls avait expliqué qu'il tiendrait compte des situations difficiles dans certains départements. Je vais demander des indications sur la façon dont l'Etat entend nous aider. On pourrait mettre en place un échéancier.

Objectif Gard : Vous êtes proche de Manuel Valls. Pensez-vous avoir plus de chances de le convaincre ? 

Jean Denat  : Oui je le soutiens, on se connait, on se tutoie... Après, c'est une question de nature humaine tout simplement.

Christian Bastid, nouveau président du groupe PCF du conseil général du Gard. Photo : Coralie Mollaret / Objectif Gard.
Christian Bastid, nouveau président du groupe PCF du conseil général du Gard. Photo : Coralie Mollaret / Objectif Gard.

Objectif Gard : Cette aide financière de l'Etat est très attendue par les communistes. Seulement, leur secrétaire national PCF s'est opposé à une union avec les socialistes...

Jean Denat  : Je pense que l'union est toujours possible. On ne prépare pas les législatives, il faut prendre acte du bilan dans le Gard. Cela fait dix ans que la gauche conduit la politique départementale, après qu'il y ait des postures politiques, je le respecte.

Objectif Gard : Le groupe PCF a expliqué que vous étiez en "contradiction" avec vous-même. Diriez-vous d'eux qu'ils sont pris au piège de leur idéologie ? 

Jean Denat  : Je ne dirai pas ça. Je comprends les militants PCF qui ont un regard trouble sur la situation. Mais, je ne suis pas Manuel Valls. Avec mes collègues de la majorité nous avons clos le budget. Ce n'est pas le choix du président qui s'impose mais ce sont des choix collectifs. La seule question est de savoir si l'arrivée de Laurent Burgoa (UMP) à la présidence du conseil général ou d'élus FN sont des bonnes choses pour les Gardois…

Jean-Paul Boré entouré de Marine El Fakir Mornet et de Sophie Carrière. Photo : Objectif Gard.
Jean-Paul Boré entouré de Marine El Fakir Mornet et de Sophie Carrière. Photo : Objectif Gard.

Objectif Gard : Vous avez rencontré l'association Tous Pour Nîmes. Une alliance est envisageable ?

Jean Denat  : Avoir fait 9 % aux municipales de Nîmes, c'est un bon résultat pour une association citoyenne qui n'est aidée par aucun parti. Seul on est rien, ce qui m'importe c'est de poursuivre l'action commune.

Objectif Gard : Nous sommes à quatre mois des départementales. L'UMP/UDI est déjà partie…

Jean Denat  : Je pense que nous partirons mi-janvier. Mais vous connaissez la fable de la Fontaine sur le Lièvre et la Tortue… En mars, j'ai créé la surprise à Vauvert. Pour gagner, il faut un leader, un projet et une équipe. Je resterai celui qui, jusqu'au bout, mettra son énergie à ce que la gauche conserve le département.

Propos recueillis par Coralie Mollaret

Lire aussiGARD Conseil général : “Jean Denat est en contradiction avec lui-même”, pour les élus communistes

GARD Dotations aux collectivités : Jean Denat reste prudent

NÎMES Avec TPNA Jean-Paul Boré s’incruste dans le paysage politique

Etiquette

Coralie Mollaret

Journaliste Reporter d'Images pendant un an à Marseille, j'ai traversé le Rhône voilà quelques années pour vous informer en temps réel sur l'actualité Gardoise…

2 réactions sur “FAIT DU JOUR Jean Denat reçu par Manuel Valls : un entretien décisif”

  1. Non, l’hypothèse Burgoa n’est pas une bonne chose pour le Gard. Nous voyons déjà que sa campagne pour le Gard en PACA ne fait pas l’unanimité dans son camp et pour cause, cette aventure n’est que politicienne.
    Nous pouvons très bien travailler avec les BDR et PACA sur des projets communs sans pour autant diluer notre département dans cette super-région.
    Ni Marseille ni Toulouse, le FN prône une politique de proximité avec le département comme axe essentiel entre les communes et l’état. Une certaines ambition pour notre pays bien loin de la voie U.Europeiste des uns et des autres.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité