Culture

ALÈS Le Cratère accueille le couple version huître burlesque

Sophie Borthwick et Pierre Pilatte se racontent. DR
Sophie Borthwick et Pierre Pilatte se racontent. Photo : Thomas O'Brien

Après 20 ans de vie commune, Sophie Borthwick et Pierre Pilatte ont décidé de faire le bilan dans une "Huître". A partir du 2 décembre au Cratère, les comédiens de la compagnie gardoise "1 Watt" se mettent à nu dans diverses époques, de la préhistoire à Ikéa, et proposent une réflexion sur le couple et ses travers dans une mise en scène burlesque et surréaliste. Rencontre.

Objectif Gard : Pourquoi avoir choisi de parler de vous-mêmes et de votre couple ?

Sophie Borthwick et Pierre Pilatte : Cette pièce est une mise à jour de notre 1er spectacle créé il y a 20 ans "Comme un dimanche". C'est une manière de faire le point. Notre défi est de parler du couple autrement et d'aller au-delà des clichés. C'est une fable sur le mari et son épouse, une réflexion sur qui est la part de qui, comment on est autonome quand on est avec quelqu'un depuis 20 ans.

OG : Comment est venue l'idée de l'huître comme support ?

SB et PP : Le couple est un système binaire qui dépasse largement l'humain. Avant même la première cellule, les molécules fusionnaient déjà en binôme. On a donc voulu revenir à l'origine de la vie à deux, qui existe depuis la création de l'univers. On a choisi l'huître parce qu'elle est hermaphrodite et auto-suffisante dans sa coquille qui lui permet de survivre. Comme le couple.

OG : Vous souhaitez sortir des stéréotypes sur un sujet déjà largement traité. De quelle manière ?

SB et PP :  On n'idéalise pas l'union. On montre nos rides et nos poils. On essaie aussi de mettre en avant les bêtises de chacun. Car si on est déjà bête seul, on l'est davantage à deux. Mais on prend un risque avec ce spectacle.

OG : Est-ce hommage au couple ?

SB et PP : Pas vraiment. On défend une fragilité et notre manière de voir la vie à deux. On ne donne pas de leçons ni de solutions. On livre une liberté d'expression pour s'amuser et toucher l'universel. On s'adresse aussi bien aux enfants qu'aux adultes avec une imagerie brute et naïve.

OG  : Vous avez l'habitude de jouer dans l'espace public. Pourquoi avoir choisi une salle pour ce spectacle ?

SB et PP : On n'est pas attaché à la rue. En choisissant la salle pour cette nouvelle création, on revisite l'intérieur et l'intimité du couple. On l'installera dans un décor et une lumière particulière. Il sera accompagné d'une création sonore.

 

Propos recueillis par Eloïse Levesque

Pratique :

Au Cratère mardi 2 et mercredi 3 décembre à 20h30 et jeudi 4 décembre à 19h à la Salle d'à côté.

Création au Cratère en collaboration avec la verrerie d'Alès, Pôle national cirque Languedoc-Roussillon.

Etiquette

Eloïse Levesque

Eloïse Levesque, journaliste diplômée de l'université de droit et de science politique de Montpellier, à Objectif Gard depuis mars 2014

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité