A la unePolitique.

GARD L’ex-ministre Benoît Hamon et Christophe Cavard sur le même front

Le député EELV Christophe Cavard et l'ancien ministre Benoît Hamon, cet après-midi Table de Cana. Photo : Coralie Mollaret / Objectif Gard.
Le député EELV Christophe Cavard et l'ancien ministre Benoît Hamon, cet après-midi Table de Cana. Photo : Coralie Mollaret / Objectif Gard.

Désabusés par le gouvernement socialiste, les deux députés frondeurs se sont retrouvés ce lundi à Nîmes pour évoquer la loi Hamon.

Ce n'est pas à l'invitation de ses camarades du PS gardois que l'ex-ministre frondeur redevenu député des Yvelines s'est rendu ce lundi à Nîmes, mais bien à la demande du député EELV Christophe Cavard. Outre leur abstention commune sur le budget 2015, les parlementaires partagent la loi sur l'Economie Sociale et Solidaire (ESS). Le Gardois a fait voter en juillet le texte rédigé par Benoît Hamon. Apparu dans les années 70, le concept "d'économie sociale" désigne l'ensemble des entreprises organisées en coopératives, mutuelles ou associations. Leur fonctionnement interne est fondée sur les principes de solidarité et d'utilité sociale. Parmi les grands axes de la loi Hamon : le déblocage de 500 000 millions d'euros via la BPI (Banque Publique d'Investissement). Faisant mine d'être surpris, le ministre démissionnaire glisse : "Partout où je vais, on me dit qu'il y a de gros problèmes pour obtenir ces crédits… Les services de l'Etat ne jouent pas le jeu ! ".

Pourtant, l'ancien ministre de l'Education explique avec pédagogie le bien-fondé de ces investissements : "je connais une entreprise alsacienne, Ciel Bleu, qui n'arrive pas à obtenir des crédits pour son activité de prévention des maladies des seniors. Des études ont montré qu'un euro dépensé pour la recherche, c'était à l'arrivée des centaines d'euros de gagner pour la Sécurité sociale qui ne dépenserait plus dans la prise en charge de ce public".

Hamon tacle les patrons

Hasard du calendrier, la visite de Benoit Hamon coïncide avec la manifestation des chefs d'entreprises contre certains principes de sa loi, notamment celui qui oblige un patron à informer ses salariés deux mois avant la vente de son entreprise. Objectif : offrir la possibilité aux employés de reprendre la société. Pour la CGPME : "On sait pertinemment qu’il y aura des fuites, les fournisseurs risquent de ne plus nous fournir et les clients vont partir. L'entreprise perdra inévitablement de sa valeur". Benoît Hamon dénonce le "petit monde de l'entre-soi. (...) Les patrons auraient-ils plus confiance en leur banquier ? Chambre de commerce ou de Métiers (...) "Aujourd'hui, 60 000 emplois seraient détruits faute de repreneur pour les TPE/PME. Nous devons donner la possibilité aux salariés de se porter acquéreur", soutient celui qui rappelle que "les collectivités ont des leviers pour soutenir les entreprises ESS et que des Scoop d'amorçage existent pour diminuer la prise de risque".

La visite de Benoît Hamon se poursuit ce soir au café Olive. Les deux responsables politiques débattront sur le thème : "Social-Ecologie ?". Un concept qui se veut porteur d'avenir comme si, depuis leur strapontin du Palais Bourbon, les députés ne croyaient plus vraiment en la réussite du quinquennat de François Hollande…

Coralie Mollaret

Etiquette

Coralie Mollaret

Journaliste Reporter d'Images pendant un an à Marseille, j'ai traversé le Rhône voilà quelques années pour vous informer en temps réel sur l'actualité Gardoise…

Vous aimeriez aussi

1 commentaire sur “GARD L’ex-ministre Benoît Hamon et Christophe Cavard sur le même front”

  1. Cette fois, c’est fait. Les « frondeurs » ont franchi une étape. ils commencent à prendre langue avec leurs partenaires de gauche comme si la méthode Valls qui consiste à basculer vers une électoralisme droitier en convertissant les partenaires de gauche par des partenaires de droite avait vécu. La recomposition politique, à gauche, se fait sous les yeux du public. Les Départementales seront l’occasion pour les électeurs de reprendre la main et de dire ce qu’ils veulent: continuer la politique droitière du gouvernement ou prendre un virage à gauche toute!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité