A la unePolitique

FAIT DU JOUR Départementales sur Alès 2 : la droite unie, la gauche dispersée

Sylvie Lorthe et Christophe Clauzel, candidats de la majorité départementale. Photo Elodie Boschet/Objectif Gard
Sylvie Lorthe et Christophe Clauzel, candidats de la majorité départementale. Photo Elodie Boschet/Objectif Gard

Quatre binômes sont en lice sur le canton d'Alès 2. Si l'UMP et l'UDI ont scellé l'union, les socialistes et communistes font cavaliers seuls. Et le Front National est aussi dans la course.

Claude Cerpedès et Brigitte Verdelhan, le binôme de gauche pour Alès 2.
Claude Cerpedès et Brigitte Verdelhan, le binôme de gauche pour Alès 2.

Alès 2, voici un canton où la gauche part favorite mais dispersée. La majorité départementale et le Front de gauche, n'ayant pas réussi à accorder leurs violons, font chambre à part. Claude Cerpedès, maire communiste de Saint-Martin-de-Valgalgues, fait équipe avec l'épouse du maire de Salindres, Brigitte Verdelhan, qui est aussi l'ancienne colistière du candidat PS Benjamin Mathéaud aux municipales d'Alès. Le positionnement du binôme tient en deux mots : anti austérité. "La victoire risque d'être serrée, mais le canton est gagnable par la gauche", se rassure Claude Cerpedès. Oui, mais quelle gauche ?

Car la majorité départementale a aussi ses candidats. Sylvie Lorthe, directrice d'école à la retraite, et Christophe Clauzel, professeur de danse et employeur de l'économie sociale, sont envoyés par le président Jean Denat et soutenus par le député Fabrice Verdier. "Je regrette qu'il n'y ait pas eu une plus large union sur ce canton", avoue d'ailleurs ce dernier, avant de rappeler l'enjeu de ses élections départementales : "Les 22 et 29 mars, on ne vote pas pour savoir si on est satisfait du gouvernement. C'est aux présidentielles qu'il faudra le faire. Ne nous trompons pas de combat". Serein, le duo socialiste s'appuie sur le bilan du conseil général et sur sa connaissance des territoires urbains, péri-urbains et ruraux. "Nous sommes les successeurs logiques des conseillers généraux sortants", se rassure Christophe Clauzel.

UMP-UDI et FN en ordre de bataille

Valérie Meunier et Philippe Ribot, candidats sur Alès 2.
Valérie Meunier et Philippe Ribot, candidats UMP-UDI sur Alès 2.

En face, le maire UDI de Saint-Privat-des-Vieux Philippe Ribot a fait alliance avec la conseillère municipale UMP d'Alès Valérie Meunier. Pour convaincre les électeurs, les deux vices-président de l'agglomération misent sur leur expérience de terrain au sein du bassin alésien. "Nous sommes profondément ancrés dans notre territoire. Et nous sommes des travailleurs. Nous avons un ensemble de moyens à faire converger pour développer le département, à commencer par le très haut-débit où nous avons beaucoup de retard en la matière", souligne l'édile Saint-Privaden.

Emilie Almel et Nicolas Brossard, candidats FN sur Alès 2. Photo Elodie Boschet/Objectif Gard
Emilie Almel et Nicolas Brossard, candidats FN sur Alès 2. Photo Elodie Boschet/Objectif Gard

Quant au Front national, il sera représenté par deux jeunes : Emilie Almel, candidate aux municipales nîmoises sur la liste de Yoann Gillet, et Nicolas Brossard, candidat aux municipales alésiennes avec Nathalie Challier. Aux dernières élections européennes, le parti d'extrême droite était bien placé sur ce canton. "Aux législatives de 2012 aussi", relève la candidate, peu loquace sur l'ambition de son équipe pour Alès 2.

Charge aux électeurs de faire le choix qui leur semble le plus juste les 22 et 29 mars prochains.

Elodie Boschet

Etiquette

Elodie Boschet

Elodie Boschet, journaliste à Objectif Gard depuis septembre 2013.

Vous aimeriez aussi

7 réactions sur “FAIT DU JOUR Départementales sur Alès 2 : la droite unie, la gauche dispersée”

  1. J’en ai marre d’entendre « extreme »de gauche ou de droite,et l’extreme centre vous n’en parlez jamais.Ce sont des faux culs et mangeurs de gamelle.

  2. je crois qu’on s’en tappe bien que tu en es marre d’entendre extreme, mon pauvre adam … un des extremes est tres nettement plus dangereux que l’autre, le front nationnal est un partit xenophobe et il est inutile d’essayer d’argumenter contre, c’est un fait connu de tous, on ne se meffie pas de l’extreme gauche qui passent plus pour des idealistes ou de doux dingues , tout les autres partit savent que c’est une tres grande honte de se rapproche du fn, tous les sympathisants sont xenophobes , je ne parle pas pour toi, inutile de me faire un proces, je ne connais pas tes opinions… mais je n’invente rien, tout le monde, medi compris, savent que c’est une tres grande honte que de suporter ce partit infrequentable … et j’espere que droite et gauche reunit seront aps trop cons pour laisser passer « la bete »… non passaran

    inutile de venir me convaincre ou m’abreuver de toute ta haine vengeresse, je suis loin et ne viendrai pas chercher ton fiel …
    droite et gauche et « extreme centre » , il y a de bonnes personnes dans chacuns de vos camps , battez vous, resistez !!! quoi qu’il se passe, j’irais faire barrage au front national , c’est le devoir de chacun.

    1. Le nom de mes parents et grands-parents sont gravés sur certains monuments aux morts dus à la connerie humaine,pour le fric et le bonheur de certaines puissances ,mais j’ai des souvenirs d’enfance simples et bien franchouillards ne t’en déplaise je les transmet à mes enfants et petits enfants amis voisins relations de travail,je veux le respect de mon pays et de ses racines,je respecte ta critique,nous n’avons certes,pas suivi le meme chemin et pas la meme éducation.

  3. La gauche est en déroute, les candidats communistes n’ont même pas le courage d’affiché leurs étiquettes politique. L’UMP-UDI, ou devrais-je plutôt dire les candidats de droite cache derrière la façade « bon sens gardois », plutôt la « bonne entente gardoise », ce ne sont pas des candidats UMP-UDI mais des candidats du multipartisme, afin de vouloir assuré une place au conseil départemental.. En plus on constate aussi que la plupart de ces candidats veulent cumulées les mandats, alors qu’ils sont déjà maire, époux-épouse de maire, conseillers municipal, etc.. Elle est belle l’union « républicaine » qui préfère jeté la pierre sur le FN plutôt que s’attaquer aux vrais problèmes. Ne vous faites pas berner, vous préférez un mensonge qui rassure ou une vérité qui dérange ?…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A lire également

Close
Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité