A la unePolitique

DÉPARTEMENTALES L’indécis canton de Pont-Saint-Esprit

Les quatre listes qui se présentent sur le canton de Pont, avec de haut en bas et de gauche à droite : la majorité départementale, l'union de la droite, le Front de Gauche et le FN (Photos et montage : Thierry Allard / Objectif Gard
Les quatre listes qui se présentent sur le canton de Pont, avec de haut en bas et de gauche à droite : la majorité départementale, l'union de la droite, le Front de Gauche et le FN (Photos et montage : Thierry Allard / Objectif Gard

Un canton largement redécoupé, un conseiller général PS qui souhaite rempiler, un FN haut, une liste Front de Gauche et l’inconnue UMP-UDI : le scrutin sur le canton de Pont-Saint-Esprit s’annonce indécis. Tour d’horizon des forces en présence.

Un canton très étendu, qui passe de 16 à 24 communes en récupérant une partie de l’ancien canton de Lussan et quelques communes de celui de Bagnols, que le conseiller général sortant, le maire PS de Saint-Paulet-de-Caisson Christophe Serre, compte bien conserver.

La majorité martèle que « l’enjeu est local »

Pour y arriver, il a choisi la jeune maire de Saint-Marcel-de-Careiret Carole Bergeri comme binôme, le maire de Vénéjan Bruno Tufféry et l’adjointe à la culture spiripontaine Christine Clerc comme remplaçants. « Une équipe qui maille le territoire », affirme Christophe Serre.

Un enjeu capital pour le sortant, qui joue la proximité et martèle que « l’enjeu est local », sans doute aussi pour ne pas trop pâtir du contexte défavorable aux socialistes au niveau national. D’ailleurs, ses adversaires ne se privent pas pour fustiger l’absence du poing et de la rose sur son affiche…

A sa gauche, il devra composer avec une liste Front de Gauche emmenée par le conseiller municipal spiripontain PCF Jean-Marie Daver et Charlotte Marichal, elle aussi encartée au PCF. Une liste critiquant la « politique d’austérité », pomme de discorde avec les socialistes.

Côté socialistes, Christophe Serre présente un programme comportant notamment « le développement du très haut débit » ou encore « la reconstruction du collège Georges-Ville » et s’appuie sur son bilan, et les « 14 millions qui sont tombés sur le canton » depuis son élection en 2011. A l’époque, il l’avait emporté au second tour face à Alain Salsano, candidat du FN qui se présente cette fois-ci avec Christiane Gondard, elle aussi conseillère municipale à Pont.

Le FN reste sur des bons scores

En 2011, l’UMP n’avait pas présenté de candidat, laissant un boulevard au FN qui était arrivé en tête au premier tour. Sans un report de voix massif du Front de Gauche et des Verts en faveur de Christophe Serre, le canton de Pont aurait eu un conseiller général FN.

Entretemps, le parti de Marine Le Pen a confirmé ses bons scores au niveau local, avec 40,5 % des voix en faveur de Louis Aliot, contre 14,57 % pour la candidate UMP et 11,33 % pour celle de l’union de la gauche. De quoi aborder les élections « confiants », d’après Christiane Gondard.

Ici, le FN présente un discours plus consensuel axé sur « le développement du territoire et l’action sociale », en mettant plus en retrait les marottes habituelles du FN, à savoir l’immigration et la critique de l’Union Européenne. De quoi convaincre certains électeurs de franchir le Rubicon ?

La droite joue l’offensive

Reste la grande inconnue de ce scrutin, l’union de la droite, qui cette fois présente une liste emmenée par le conseiller municipal spiripontain UDI Valère Segal, et l’ancienne maire divers droite de Saint-Julien-de-Peyrolas Christiane Brémond.

La droite a choisi l’offensive pour se faire une place au soleil, en comparant le Gard à la Grèce et en attaquant frontalement Christophe Serre, taxé de « businessman de la politique, qui cumule (…) incapable de verser ses cotisations à son parti. »

Le sortant ne se prive pas quant à lui d’attaquer sur le programme des candidats du « Bon Sens Gardois », qui « assumeront uniquement les compétences obligatoires. Dans ce cas, je me fais beaucoup de soucis pour les associations et les aides aux communes. » « Un mensonge » pour Valère Segal, qui affirme que « les associations, c’est trois fois oui, mais pour des projets bien définis, finies les subventions aux copains. »

En attendant, il y a fort à parier que seule une liste passera le cap des 12,5 % des inscrits pour affronter le FN au second tour. Dans ce cas, reste à voir si le schéma de 2011 se reproduira quatre ans après.

Lire aussi :

DÉPARTEMENTALES 2015 Pont-St-Esprit : la gauche « travaille avant tout pour le canton »

DÉPARTEMENTALES Pont-St-Esprit : la droite inaugure son local et passe à l’offensive

DÉPARTEMENTALES Pont-St-Esprit : les candidats FN veulent « se battre pour maintenir le département »

DÉPARTEMENTALES 2015 Pont-St-Esprit : le Front de Gauche veut incarner « une gauche à visage humain »

Thierry ALLARD

thierry.allard@objectifgard.com

Etiquette

Thierry Allard

31 ans, féru de politique, de sport et de musique. Jadis entendu en radio, je couvre depuis juin 2014 le Gard rhodanien pour Objectif Gard.

Vous aimeriez aussi

7 réactions sur “DÉPARTEMENTALES L’indécis canton de Pont-Saint-Esprit”

  1. L’enjeu est local mais on fait descendre les ministres de Paris … hihiHi et M. SERRE toujours à jour de ses cotisations dans son parti ?

    1. et l’on se gausse de ses amitiés personnelles avec le 1er ministre en personne.. l’enjeu n’est pas que local car la situation du département est en lien direct avec le chomage du à la mauvaise politique du gouvernement à la botte de Bruxelles et son désengagement notamment en matière de social dont RSA

  2. Ce serait bien qu’une logique politique s’organise dans le Gard rhodanien. Les listes à la gauche du PS sont dans cette dynamique, elles viennent de recevoir le soutien de la formation Nouvelle Donne qui considère, comme bien d’autres, que le clientélisme a vécu et qu’il est temps de passer à une politique des droits humains. Nous, candidats, contre l’austérité, nous proposons une véritable alternative à la politique social-libérale au niveau national. Nous sommes le rempart contre l’injustice sociale. Les socialistes qui n’ont pas clairement condamné la loi Macron et le recours au 49-3 pour l’imposer à l’Assemblée nationale sont-ils encore de gauche? Le pouvoir au peuple, c’est la solution.

  3. pourquoi changer Moula ? parce qu’un candidat qui déjà n’est pas clair avec son parti (le PS) ne peut être clair avec ses concitoyens qui ne sont là que pour lui assurer son salaire d’élu
    sans compter qu’on ne l’a guère entendu contre les résultats catastrophiques de notre département dirigé par ses amis PS, pas plus qu’à l’agglo du Gard rhodanien où il est vice-président d’ailleurs

  4. Pourquoi ne pas voter pour le front de gauche à Pont, Madame Sabathé ? Parce que lorsqu’on entend Monsieur Daver, qui fait partie de la majorité depuis très peu de temps et qui a un long passé d’homme d’opposition, dire, en plein conseil municipal, à une élue d’opposition, qui montre à quel point le PLU et le passage de terrains constructibles en terrain inconstructibles met des personnes en grande difficulté financière et qu’il ose prendre la parole en disant : « avant j’étais à votre place, j’aurais réagi comme vous, mais maintenant… »
    Maintenant qu’il est au pouvoir, il cautionne que le maire de Pont-Saint-Esprit choisisse de développer la commune précisément là où il a ses terrains (plusieurs milliers de m2) et que des personnes qui avaient des petits terrains perdent tout… Ben, non, madame Sabathé, on ne votera pas pour lui car depuis qu’il est au pouvoir sa capacité d’indignation il l’a laissée de côté !!! Sans doute sacrifiée sur l’autel de ses indemnités d’adjoint et d’élu communautaire…

  5. pourquoi ne pas préciser que c’est l’élue FN qui s’est inquiétée de l’aspect humain de cette affaire ? et après on s’étonne que les gens votent pour eux mais eux savent porter la voix du peuple ce qui apparemment n’est pas le cas des élus UMPS

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité