A la uneActualitésPolitique

L’INVITÉ DE LA RÉDAC’ Collèges et transports scolaires : Laurent Burgoa répond à Objectif Gard

Laurent Burgoa. Eloïse Levesque/Objectif Gard

Après Jean Denat (PS), c'est au tour de Laurent Burgoa de passer sur le grill d'Objectif Gard. A quelques jours du premier tour des départementales, le 22 mars, le leader de la droite gardoise se prête ce mercredi à quatre interviews de la rédaction. Voici le deuxième volet : une série de questions autour des collèges et du transport scolaire. 

Objectif Gard : Vous proposez un "plan Marshall" pour les collèges gardois. En quoi consiste-t-il ?

Laurent Burgoa :  On souhaite privilégier l'investissement en réhabilitant certains collèges et halles de sport. Nous voulons tout remettre à plat. On lancera une réflexion sur l'utilité de maintenir certains collèges qui ont plusieurs dizaines d'années et l'opportunité d'en créer d'autres. Est-ce que l’on a intérêt de maintenir deux collèges dans le centre-ville de Nîmes : Feuchères et la Révolution ? La question se pose. 

O.G : La Majorité départementale a construit huit collèges sur ce mandat, en a rénové sept, et construit sept halles de sport. N'est-ce pas suffisant ?

L.B : Les nouveaux collèges sont le fruit de décisions politiciennes. A Aubord, on met en route la construction d'un collège alors que les habitants l'attendent depuis des années. Le collège de Manduel attend aussi sa halle de sport depuis longtemps, or, on constate que le collège de Bellegarde, encore en construction, en possède déjà une. C'est de la politique politicienne qui favorise les collectivités de gauche !

O.G : Parce qu'il n'y a pas de politique politicienne, du côté de l'UMP ? 

L.B : Moi, je ne suis pas sectaire. Le meilleur exemple, c'est ma délégation à Nîmes, la politique de la ville. Je donne à différentes associations sans tenir compte de leur couleur politique. Par exemple, je soutiens le prix Jean Carrière et Hemingway qui vont dans le bon sens. 

O.G : Vous comptez créer un collège dans le secteur de Védelin (Garrigues Ouest, dont Thierry Procida est le président du comité de quartier). Cela va forcement entraîner la fermeture de celui de Condorcet ou de Pissevin puisque les dotations horaires de l'Académie ne sont pas extensibles. 

L.B : Pour l'instant, je n'ai rien décidé. Je pense que c’est une erreur des politiques d’implanter certains services publics dans le même quartier, parce qu'on les ghétoise. Pour mieux vivre ensemble, il faut que les jeunes de ces quartiers connaissent autre chose. Aujourd'hui l’image de ces établissement n’est pas bonne. Alary avait eu le courage politique de vouloir fermer Diderot, mais il a reculé. En politique, il faut avoir du courage.

O.G : Vous faites de la vidéo protection une priorité, ce n'est pas un peu électoraliste quand on sait que vous avez refusé en 2011 de raccorder une caméra de surveillance pour le collège Bigot ?  

L.B : La vidéo protection, j’en parle depuis toujours ! M. Denat doit arrêter d’être démagogue. Nous voulons mettre des caméras à l’intérieur des collèges. Quand il reproche à la ville de Nîmes de ne pas avoir répondu à la mise en place d’une caméra à l’extérieur, la véritable raison c’est qu’il ne voulait pas co-financer les 37.000 euros d’investissement alors que le parking appartenait au conseil général. Alors, c’est facile de demander à la mairie de Nîmes de tout payer.

O.G : Si vous êtes élu, pouvez-vous garantir la gratuité des transports scolaires à long terme ? D'autres Départements de droite ont fait le choix du tout payant... 

L.B : La gratuité totale est une aberration. C’est une bonne démarche de faire payer des frais d’inscription. Alors, est-ce que nous devons aller plus loin ? Je n’en sais rien ! On pourrait créer un "pass jeune" qui permettrait d’utiliser tous les transports Gardois, scolaires et non scolaires pour le week-end, par exemple. Après, ne faisons pas de politique fiction d’autant que les transports pourraient passer à la Région. Il y aura d’autres sujets plus prioritaires.

O.G : Dans votre programme, vous parlez d'installer le très haut débit dans tous les collèges du Gard. Mais Jean Denat soutient que c'est déjà le cas...

L.B : Non, à notre connaissance, ce n'est pas le cas partout. Par exemple à St-Ambroix.

Eloïse Levesque, Abdel Samari, Coralie Mollaret

Lire aussi :

L'INVITE DE LA REDAC' Personnalité et politique : Laurent Burgoa face à la rédaction d'Objectif Gard

L'INVITE DE LA REDAC' Quiz : le candidat Laurent Burgoa connait-il bien le Gard ?

Etiquette

Coralie Mollaret

Journaliste Reporter d'Images pendant un an à Marseille, j'ai traversé le Rhône voilà quelques années pour vous informer en temps réel sur l'actualité Gardoise…

6 réactions sur “L’INVITÉ DE LA RÉDAC’ Collèges et transports scolaires : Laurent Burgoa répond à Objectif Gard”

  1. Des caméras à l’intérieur des collèges? Bonne chance à M. Burgoa entre les parents d’élèves et les profs, il n’est pas sorti de l’auberge. Remettre en cause la gratuité des transports scolaires voila bien le programme de la droite, s’attaquer au social à toute force et sur tous les fronts.

  2. qu’est ce que c’est que cette histoire qu’il veut fermer le collège Diderot à Alès? Et les sections de musique alors?
    Est-ce que vous pouvez vous expliquer dessus M. Burgoa?

    J’ai l’impression que si ce gars est élu, il va y avoir une fracture entre le nord et le sud!

    tout pour nimes. Les miettes pour les autres.

  3. Si la question du coût des transports scolaires est secondaire !!!! alors il y a du soucis à se faire une équipe Burgoesque à la tête du département.
    Et quid de la baisse des impôts: cela avait été promis par la « nouvelle » mairie de Nîmes et on n’en voit pas la couleur, compte tenu du nombre d’ardoises à payer (mais peut être un an avant les prochaines élections ? les électeurs ne se souvenant que des 6 derniers mois d’actualité) municipales.

  4. Nous avons été, Daniéla DE VIDO et moi même (candidats FN Nîmes 3) interpellés par les habitants du 3éme canton par rapport au collège Antoine Bigot qui pourrait devenir maison des associations avec salle de prières >>> culte musulman.
    Nous considérons que le collège Bigot doit servir à autre chose qu’un énième lieu de culte.
    Nous ne voulons pas d’un arrangement entre amis (Conseil départemental-Mairie de Nîmes) pour une sombre affaire de clientélisme et nous opposons avec détermination à cela.
    L’affaire du temple de Pissevin transformé en mosquée à prix défiant toute concurrence par la générosité de JP Fournier ne doit pas se renouveler.
    Quant au collège de Bellegarde, nous regrettons le choix d’une entreprise Espagnole pour sa construction. Nos PME seront notre priorité quelques soient les marchés à satisfaire. Nous entendons développer une économie de proximité pour répondre aux besoins en demande d’emploi.

    1. Monsieur Jacob, comment pensez-vous favoriser les PME ? N’existe t’il pas un code des marchés publics qui interdit de choisir les entreprises que l’on souhaite ? Bien sur que si, c’est démagogique de dire que les PME seront une priorité pour les marchés à satisfaire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité