A la uneFootballNîmes OlympiquePolitiqueSports Gard

NÎMES OLYMPIQUE Visite de Damien Alary au centre de formation

Damien Alary, président de la région Languedoc Roussillon, rend visite au centre de formation de Nîmes Olympiques. (Photo Baptiste Manzinali / Objectif Gard)
Damien Alary, président de la région Languedoc Roussillon, rend visite au centre de formation de Nîmes Olympiques. (Photo Baptiste Manzinali / Objectif Gard)

Damien Alary a rendu visite au centre de formation de Nîmes Olympique pour manifester son soutien après la décision de la LFP. En marge, un partenariat entre le club, le CFA Sport Méditerranée et l'Ecole de la Deuxième Chance pourrait voir le jour.

Poignet de main chaleureuse dès son arrivée, Damien Alary est accueilli par un président Christian Perdrier en bien meilleur forme que mardi soir. Visiblement la pilule est passée. Sans tarder, la situation du club est abordée en évitant de trop commenter la décision de la LFP, même si, les mots lui échappent ; "Je ne m'attendais pas à quelque chose d'aussi dure. C'est une sanction terrible" Il y a quelques mois, le président de la Région se rendait à Paris, lui et "l'union sacrée" des élus gardois de tous bords (Fournier, Lachaud, Dumas), pour rencontrer le président de la LFP Frédéric Thiriez et lui soumettre ces inquiétudes, face à l'avenir d'un club professionnel qui emploie plusieurs dizaines de personnes. À l'époque où la décision n'était pas encore connue, il y avait ce risque d'une perte de son statut professionnel, qui aurait pu engendrer de lourdes conséquences pour le centre de formation. La ligue n'est pas allée aussi loin, mais suffisamment pour susciter de l'inquiétude.

Damien Alary, président de la région Languedoc Roussillon, rend visite au centre de formation de Nîmes Olympiques. (Photo Baptiste Manzinali / Objectif Gard)
Damien Alary, président de la région Languedoc Roussillon, rend visite au centre de formation de Nîmes Olympiques. (Photo Baptiste Manzinali / Objectif Gard)

Accompagner les jeunes qui ne signent pas de contrat

À Nîmes, 300 jeunes dépendent du centre de formation du domaine de la Bastide. Dure loi du sport, tous ne finiront pas joueurs pro. "Sur cinq jeunes, un seul trouve un contrat pro et un restera dans les tuyaux du sport de haut niveau" précise Christian Perdrier.  D’où l'importance d'établir un suivi professionnel des joueurs qui sortent du système en ayant tout miser sur le football.

Damien Alary, président de la région Languedoc Roussillon, rend visite au centre de formation de Nîmes Olympiques. (Photo Baptiste Manzinali / Objectif Gard)
Damien Alary, président de la région Languedoc Roussillon, rend visite au centre de formation de Nîmes Olympiques. (Photo Baptiste Manzinali / Objectif Gard)

Les échanges ont permis d'imaginer un rapprochement entre le club et le CFA Sport Méditerranée ou l'Ecole de la Deuxième Chance. "Dans notre région, 5 000 jeunes sortent du système par an. L'Ecole de la Deuxième Chance permet d'en récupérer 3 600." argue Damien Alary. Une idée que partage le président de Nîmes Olympique qui a ajouté ; "On les met dans une bulle, ils sont baignés dans le football et parfois, ils tombent de haut. Plus tôt on les met en prise direct avec la vraie vie, meilleur sera leur insertion professionnelle." Le président de la Région a pu discuter avec les jeunes joueurs et rappeler son attachement pour ce club. Il s'est dit près à faire des efforts supplémentaires sur les investissements (1 million d'euro a été investi sur le centre de formation, et 45 000 euros par an en frais de fonctionnement), et remonter à Paris pour rencontrer une nouvelle fois Fréderic Thiriez lors de la procédure d'appel.

Baptiste Manzinali

Etiquette

Baptiste Manzinali

Diplômé de l'ESJ, passionné d'actualité en général, musique, football, cinéma, jeux vidéo et civilisations anciennes.

3 réactions sur “NÎMES OLYMPIQUE Visite de Damien Alary au centre de formation”

  1. Même si vous ne citez pas Boré dans votre article je pense que votre devoir de réserve à 1 jour d’un scrutin ou il est candidat aurait du vous faire flouter son image…

  2. Oui pour le coup là photo de jean Paul bourė la veille du premier tour c’est moyen.

    Mais bon on ne va pas l’accabler vu la défaite a venir.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité