A la unePolitique

DÉPARTEMENTALES Bagnols : face au FN, front républicain derrière Pissas

Alexandre Pissas (à D, au micro), Sylvie Nicolle, Maria Seube et Laurent Nadal (de D à G) (Photo : Thierry Allard / Objectif Gard)
Alexandre Pissas (à D, au micro), Sylvie Nicolle, Maria Seube et Laurent Nadal (de D à G) (Photo : Thierry Allard / Objectif Gard)

Le conseiller général sortant a changé de statut depuis dimanche, passant de mis à l’écart et exclu du PS à celui de rempart contre le Front national, arrivé en tête sur le canton.

Il faut dire qu’Alexandre Pissas aura fort à faire pour conserver le canton, puisque le binôme du FN est loin devant (36,95 % des voix contre 20,24 %). Alexandre Pissas en est conscient et a demandé dès dimanche soir « une union de tous les républicains, sinon ça va être difficile face au FN. On savait qu’il y aurait un tsunami FN, mais à ce point là… » La perspective d’un front républicain n’effrayait pas le FN plus que ça dimanche, la candidate frontiste Monique Tézenas du Montcel estimant que « Pissas ne fait pas l’unanimité. »

Les socialistes n’ont « aucun état d’âme », la droite et le Front de Gauche plus réservés

Face au risque FN, la position des candidats défaits est donc scrutée à la loupe. Troisième, le candidat de l’union de la droite et du centre Claude Roux a d’abord estimé dimanche soir à chaud que « chacun votera en son âme et conscience. » Après la prise de position du « Bon Sens Gardois » en faveur du front républicain, Claude Roux devrait suivre, mais ne fait pas montre d’un enthousiasme débordant…

Aucune hésitation pour la liste Chapelet-Crépieux (PS) : dès dimanche soir, Jean-Yves Chapelet a indiqué n’avoir « aucun état d’âme pour soutenir Pissas » avant que la liste ne développe dans un communiqué : « Il faut donc continuer nos efforts pour renforcer la cohésion sociale et soutenir l’emploi dans le Gard rhodanien. La politique économique nationale doit être accompagnée par les collectivités locales en direction de la jeunesse et des demandeurs d’emploi. Nos convictions ne changent pas et au deuxième tour, nous appelons à voter pour la liste d’Alexandre Pissas et Sylvie Nicolle. »

Le maire de Bagnols et président de l’agglo du Gard Rhodanien Jean-Christian Rey se joint à l’appel au front républicain, malgré son inimitié pour Alexandre Pissas, au nom de « l’intérêt du département du Gard » : « Le Gard rhodanien ne doit pas être oublié et au contraire doit bénéficier d’un soutien important afin d’accompagner le développement économique et les investissements de la Région Languedoc-Roussillon et de l’Agglomération du Gard rhodanien. Cette politique ne doit donc pas être remise en cause et il est impératif que la majorité départementale menée par Jean Denat soit reconduite afin de renforcer encore et toujours le développement de notre département. Concernant le canton de Bagnols-sur-Cèze (…) j’apporte mon soutien à la liste Au Travail Pour le Gard menée par Alexandre Pissas et Sylvie Nicolle. »

Autre son de cloche du côté de la liste Front de Gauche, menée par Mourad Abadli (PCF) et Geneviève Sabathé (PS), qui estime que « Les électrices et les électeurs qui ont voté pour nos candidats ont l'intelligence politique nécessaire pour déterminer leur position pour ce second tour. Nous leur faisons confiance comme elles et ils nous ont fait confiance. » Une formule sibylline qui sonne comme un soutien qui ne dit pas son nom à Alexandre Pissas, avec qui les rapports se sont tendus dernièrement.

Reste maintenant à savoir si les reports de voix des uns et des autres suffiront à Alexandre Pissas pour doubler le FN dimanche.

Thierry ALLARD

thierry.allard@objectifgard.com

Etiquette

Thierry Allard

31 ans, féru de politique, de sport et de musique. Jadis entendu en radio, je couvre depuis juin 2014 le Gard rhodanien pour Objectif Gard.

Vous aimeriez aussi

4 réactions sur “DÉPARTEMENTALES Bagnols : face au FN, front républicain derrière Pissas”

  1. il y aurait donc une « politique économique nationale » menée par le gouvernement…cela fait toujours plaisir à entendre à quelques heures du 2éme tour ce genre de blague !

  2. « Il faut donc continuer nos efforts pour renforcer la cohésion sociale et soutenir l’emploi dans le Gard rhodanien »
    vont ils arrêter de se payer notre tête ? quant à soutenir la politique économique nationale alors c’est clair : ils sont d’accord pour finir le boulot de notre ruine totale

  3. Chaud Pissas…Avec la cravate assortie…La photo est parlante, plus ringard et vieillot on fait pas ou on fait plus. Allez dehors le papy cumulard c’est le combat de trop.

  4. Il n’y a pas un article ou le T.J.et le vincen ne répondent en cœur, non pas pour développer une idée, mais pour lâcher vanne ou stupidité. C’est franchement fatigant, mais ne rien dire c’est les conforter. D’un autre coté ma Grand’ mère me disait :
    «Pichout, n’en dit pas trop aux imbéciles ça va les rendre intelligents »…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité