A la uneSociété

GALLARGUES Un « collège mort » et des parents d’élèves très remontés

Les parents d'élèves réunis devant le collège de Gallargues. Photo Tony Duret / Objectif Gard
Les parents d'élèves réunis devant le collège de Gallargues. Photo Tony Duret / Objectif Gard

Il y a quelques mois encore, tout le monde se félicitait de l’ouverture du nouveau collège de Gallargues-le-Montueux, en septembre dernier. Depuis, les désillusions sont nombreuses. Essentiellement à cause du manque de moyens.

Six mois après son ouverture, le nouveau collège de Gallargues fait déjà parler de lui. Avec ses 523 élèves répartis sur quatre niveaux de classe, de la sixième à la troisième, cet établissement moderne promettait aux élèves une scolarité paisible et enrichissante. La réalité est bien différente comme l’explique Nathalie Peretti, membre de l’association des parents d’élèves et mère de deux élèves en classe de sixième et troisième : « C’est une coquille vide ce collège. Aucun moyen budgétaire n’a été affecté. Les élèves n’ont aucun manuel scolaire dans aucune discipline. Il y a des problèmes de sous encadrement puisqu’il y a quatre surveillants pour 523 élèves. Ils devraient être au moins cinq ». Les difficultés ne s’arrêtent pas là : « Il n’y a aucun équipement dans la cour. Seulement deux bancs ! Même le centre de documentation et d’information est quasiment vide. Et je vous passe les problèmes d’infiltration dans le bâtiment, la probable disparition des heures de soutien et les installations sportives très insuffisantes ».

Pour alerter l’opinion publique et le rectorat, les parents d’élèves ont organisé ce mercredi 25 mars une journée « collège mort » en se regroupant devant l’établissement et en tentant de dissuader professeurs et élèves d’assister aux cours. Une initiative qui vient prendre le relais d’un blocus surprise organisé par les collégiens en janvier dernier : « Ils demandaient simplement à pouvoir travailler dans de bonnes conditions », poursuit Nathalie Peretti. Caroline Breschit, candidate aux départementales sur le canton d’Aigues-Mortes en binôme avec Léopold Rosso, était elle aussi présente sur le site : « Je ne comprends pas qu’on investisse 70 millions d’euros pour une voie verte alors qu’il manque ici 40 000€ pour l’achat des livres scolaires ». Cette mauvaise publicité est dévastatrice pour ce collège où de nombreux parents commencent à s’interroger quant à l’avenir de leurs enfants dans l’établissement.

*Invités à réagir, les représentants de l’établissement n’ont pas souhaité répondre en nous renvoyant vers le rectorat qui est, quant à lui, injoignable.

Tony Duret

Etiquette

Tony Duret

Tony Duret, journaliste à Objectif Gard depuis juin 2012.

6 réactions sur “GALLARGUES Un « collège mort » et des parents d’élèves très remontés”

  1. Alors qu’en disent les électeurs du PS de la gestion de leurs idoles élues ? Côté collèges c’est pas au top ; ça craint pour le reste bien plus compliqué à gérer.

    1. Le département s’occupe des infrastructures, pas ce qu’il y a dedans… Le personnel, l’encadrement, c’est la charge de l’éducation nationale.
      Vous mélangez tout.

    2. Monsieur Barre va falloir réviser les compétences du CG.
      les livres, les profs, le CDI c’est du ressort de l’éducation nationale … pas du CG !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité