Faits DiversSociété

ALÈS Deux avocates agressées, la profession mobilisée

Le barreau d'Alès mobilisé devant le Palais de justice cet après-midi. EL/OG
Le barreau d'Alès mobilisé devant le Palais de justice cet après-midi. EL/OG

Une quarantaine d'avocats du barreau d'Alès étaient mobilisés cet après-midi devant le Palais de justice en signe de solidarité à leurs deux collègues agressées successivement au mois de mars. Deux plaintes ont été déposées.

Début mars, Maitre Porcara, jeune avocate dans le centre ville d'Alès, est agressée verbalement à son cabinet par un homme dont elle refuse de prendre le dossier. L'individu la menace de viol. Arrêté par la police qui intervient rapidement, il est placé en rétention administrative puis remit en liberté jusqu'à son jugement qui interviendra en juin prochain.

Deux semaines plus tard, l'une de ses consœurs est prise à partie en plein jour dans la rue et prend 5 jours d'Incapacité totale de travail. Un homme l'a frappée et griffée. La procédure d'identification est en cours et les forces de l'ordre ignorent pour le moment si cette agression a un lien avec le métier de la victime.

Réunis aujourd'hui sur les marches du Palais de justice d'Alès, les avocats de la ville, soutenus par le greffe et le parquet, ont dénoncé "un climat difficile" depuis le début de l'année. "Un poste de juge risque actuellement d'être transféré à Nîmes. Nous souhaitons interpeller les pouvoirs publics sur la nécessité de maintenir les moyens alloués à la justice de proximité, qui traite de cette délinquance", a scandé Marie-Christel Goubet, Bâtonnier. Une motion a été déposée par le Conseil de l'Ordre du barreau d'Alès.

Etiquette

Eloïse Levesque

Eloïse Levesque, journaliste diplômée de l'université de droit et de science politique de Montpellier, à Objectif Gard depuis mars 2014

2 réactions sur “ALÈS Deux avocates agressées, la profession mobilisée”

  1. les arroseurs arrosés (lol) D’habitude, ils expliquent, la bouche en cul de poule et la main sur le coeur que si nous nous sommes fait agressés, c’est de notre faute et ils trouvent toutes les raisons pour faire pleurer dans les chaumières en inversant les rôles et victimiser l’agressur

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité