ActualitésPolitique

LAUDUN Yves Cazorla saisit le tribunal administratif pour annuler la révision du PLU

L'élu d'opposition laudunois Yves Cazorla (DR)
L'élu d'opposition laudunois Yves Cazorla (DR)

Le groupe d’opposition municipale « Laudun-l’Ardoise Renouveau », conduit par Yves Cazorla, vient de déposer une requête auprès du tribunal administratif de Nîmes.

Une requête qui vise à faire annuler l’approbation de la révision simplifiée du Plan local d’urbanisme (PLU) de la commune.

Le projet de centre commercial en filigrane

L’élu explique que « la première révision simplifiée du Plan Local d'Urbanisme (PLU) de Laudun-l’Ardoise a été approuvée par le conseil municipal le 14 octobre 2014. L’enquête publique réalisée cet été et le débat qui a eu lieu lors de ce conseil municipal m’ont permis de communiquer au Maire de Laudun-l’Ardoise, au nom du groupe municipal ‘Laudun-l’Ardoise Renouveau’, les inquiétudes des habitants de notre commune, qu’ils soient riverains du projet, commerçants, clients des commerces du centre-ville ou tout simplement soucieux du devenir de leur commune. Comme tous les habitants, nous avons constaté qu’il n’y avait pas eu de concertation publique en violation de l’article L.300-2 du code de l’urbanisme. Le public n’a pas été informé conformément aux modalités qui ont été établies lors du conseil municipal du 20 décembre 2012. »

L’élu d’opposition fait notamment référence au projet d’extension du supermarché de la commune et la construction d’un centre commercial derrière la cave de Laudun-Chusclan Vignerons, un projet qui inquiète certains commerçants du centre-ville.

Et Yves Cazorla de poursuivre la liste de griefs, dont le fait que « lors du conseil municipal du 19 juin 2014 délibérant pour l’arrêt du projet et l’approbation du bilan de la concertation publique, un bilan sans aucune opposition a été présenté aux élus sans qu’il ne soit possible de savoir combien de personnes avaient été sollicitées », celui que « le Conseil municipal du 14 octobre 2014 a approuvé cette révision simplifiée du PLU (alors qu’) aucune preuve de communication ni de tenue de réunions avec les intéressés n’a pu être fournie aux élus présents jusqu’à ce que M. le Maire reconnaisse enfin que la concertation publique n’avait pas eu lieu » ou encore le fait que le commissaire enquêteur « a donné un avis défavorable à la mise en place de cette révision simplifiée. »

Thierry ALLARD

thierry.allard@objectifgard.com

Etiquette

Thierry Allard

31 ans, féru de politique, de sport et de musique. Jadis entendu en radio, je couvre depuis juin 2014 le Gard rhodanien pour Objectif Gard.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité