ActualitésCulture

VILLENEUVE En images : l’abbaye St-André et ses jardins, lieux de patrimoine et de culture

Le jardin à l'italienne (Photo : Thierry Allard / Objectif Gard)
Le jardin à l'italienne (Photo : Thierry Allard / Objectif Gard)

Perchée tout en haut du mont Andaon qui surplombe Villeneuve, à l’intérieur des murailles du fort Saint-André, l’abbaye du même nom et ses jardins proposent un voyage hors du temps.

Construite au Xe siècle, elle atteint son apogée aux XIII et XIVe siècles, avant de décliner puis de rallier la congrégation de Saint-Maure, point de départ d’un programme de constructions qui va profondément changer la physionomie du monastère, encore agrandi.

Seulement, à la Révolution les moines sont dispersés des lieux, et l’abbaye est vendue. Son nouveau propriétaire va alors décider… de la démolir et d’en vendre les matériaux. C’est la raison pour laquelle encore aujourd’hui il ne subsiste qu’une partie des constructions initiales, entremêlant Xe et XVIIe siècles.

Les voûtes piranésiennes sur la terrasse (Photo : Thierry Allard / Objectif Gard)
Les voûtes piranésiennes sur la terrasse (Photo : Thierry Allard / Objectif Gard)

L’abbaye connaîtra encore quelques péripéties jusqu’à son rachat en 1916 par Gustave Fayet, qui avait déjà acquis huit ans auparavant l’abbaye de Fontfroide (Aude) qu’il était en train de rénover. Il n’y réside pas, contrairement à la poétesse alsacienne Elsa Koeberlé, tombée amoureuse des lieux, qui y passera la majeure partie de sa vie et y engagera toute sa fortune pour la rénover et réaménager les jardins.

Les ruines des bâtiments démolis après la Révolution (Photo : Thierry Allard / Objectif Gard)
Les ruines des bâtiments démolis après la Révolution (Photo : Thierry Allard / Objectif Gard)

A sa mort en 1950, c’est la petite fille de Gustave Fayet Roselyne Bacou qui reprend les rênes et poursuit d’importants travaux de rénovation, jusqu’à sa mort en 2013. Depuis, ce sont ses neveux, Gustave et Marie Viennet, qui poursuivent son action.

Plusieurs jardins bordent l’abbaye : en bas, c’est un jardin à l’italienne, avec pergola, glycines, rosiers et bassins, constitué par Elsa Koeberlé dans les années 1920 à la place du verger des mauristes.

La pergola du jardin à l'italienne (Photo : Thierry Allard / Objectif Gard)
La pergola du jardin à l'italienne (Photo : Thierry Allard / Objectif Gard)

En haut, c’est un jardin typique méditerranéen, parsemé d’oliviers plusieurs fois centenaires, qui date du XVIIe siècle. On y trouve notamment la chapelle Sainte-Césarie, les ruines de deux églises, mais aussi une grande terrasse à la vue imprenable sur Avignon et son Palais des Papes.

La chapelle Ste Césarie (Photo : Thierry Allard / Objectif Gard)
La chapelle Ste Césarie (Photo : Thierry Allard / Objectif Gard)
L'allée du jardin méditerranéen (Photo : Thierry Allard / Objectif Gard)
L'allée du jardin méditerranéen (Photo : Thierry Allard / Objectif Gard)
Depuis la terrasse, on aperçoit le Palais des Papes et la tour Philippe Le Bel (Photo : Thierry Allard / Objectif Gard)
Depuis la terrasse, on aperçoit le Palais des Papes et la tour Philippe Le Bel (Photo : Thierry Allard / Objectif Gard)

A l’intérieur, on trouve notamment une fresque d’Emile Bernard, Annonciation, Danse dans le Paradis et Anges Musiciens (1914).

La fresque d'Emile Bernard (Photo : Thierry Allard / Objectif Gard)
La fresque d'Emile Bernard (Photo : Thierry Allard / Objectif Gard)

Un haut lieu patrimonial donc, classé monument historique (abbaye et jardins) et Jardin Remarquable, membre du Club des Sites du Gard, qui s’apprête à lancer sa saison culturelle (voir programme en bas).

« Faire vivre ce lieu »

« L’idée est de faire vivre ce lieu, et dans l’histoire, l’art a toujours été le dénominateur commun entre les différentes personnes qui ont habité ce lieu, Elsa Koeberlé, Gustave Fayet et Roselyne Bacou », explique Marie Viennet. Une orientation culturelle et événementielle que le couple de propriétaires veut accentuer : « notre idée est de développer les concerts et les expos pour faire vivre et connaître ce lieu. »

Le jardin méditerranéen (Photo : Thierry Allard / Objectif Gard)
Le jardin méditerranéen (Photo : Thierry Allard / Objectif Gard)

Un lieu qui accueille 15 000 visiteurs par an, dont 60 % d’étrangers, et qui devrait encore évoluer : « à l’avenir nous avons pas mal de restaurations assez lourdes, avec la toiture, la roseraie et l’aile d’accueil, explique Gustave Viennet. Tout cela nécessite des recherches archéologiques et un budget conséquent, on voudrait faire appel au mécénat privé et à des entreprises locales sensibles à ce patrimoine. »

 

Le programme complet des manifestations :

- Messe à l'abbaye pour sainte Casarie : le lundi de Pentecôte, le 25 mai à 10h30, dite par le Père Cyril Farwerck. Date de la traditionnelle procession populaire qui a disparu depuis.

- Rendez-Vous aux Jardins, les 5, 6 et 7 juin 2015 : sur le thème national de la Promenade

www.rendezvousauxjardins.culture.fr

Les samedi et dimanche matin : 10h30 à 12h Promenade littéraire et poétique (sur réservation).

Samedi après-midi : 16h spectacle de danses Renaissance en costume par Gratie d'Amore, (sur réservation). http://gda.danseancienne.free.fr

Dimanche après-midi : 14h30 visite « l'architecture & les jardins : histoire d'un dialogue harmonieux » (sur réservation).

- Visite-conférence, « entre symbolisme et réalité », le 13 juin, à 14h30 : puisant ses sources d'inspiration dans l'Antiquité, la Renaissance italienne et l'Espagne, l'art du jardin connait un renouveau au début du XXe siècle. Un décryptage et une lecture des jardins de l'abbaye menés par une guide-conférencière de l'office de Tourisme de Villeneuve-lès-Avignon (inscription Office de Tourisme : www.ot-villeneuvelezavignon.fr)

- Concert soprano Naoko Matsui et harpe, le 27 juin, à 20h : la soprano japonaise revient à l'abbaye pour une soirée récital entre arias d'opéra et chants traditionnels du Japon mais accompagnée cette fois-ci de la harpiste Cécile Monsinjon. Une nuit d'été magique et lyrique en perspective.

www.naoko-matsui.com

- 7e Abbyac, du 26 août au 6 septembre 2015 : l'abbaye présente, dans ses Jardins et ses salles voûtées en rez-de-jardin, une exposition de sculptures et installations d'une vingtaine d'artistes contemporains. www.abbyac.fr

- Journées du Patrimoine, les 19 et 20 septembre 2015, 32e édition. Visite guidée et ateliers.

Tarifs :

Visite des Jardins : tarif normal : 6 € - tarif réduit : 5 € - tarif famille (enfant de 8 à 17 ans) : 2 adultes + 1 enfant 15,50 € ou 2 adultes + 2 enfants et plus 20,50 € - tarif Pass (Avignon PASSion)

Visite des Jardins + la visite guidée du palais abbatial : sur réservation, tarif normal : 13 € - tarif réduit : 12 €. Infos : 04 90 25 55 95 ou info@abbayesaintandre.fr

Thierry ALLARD

thierry.allard@objectifgard.com

Etiquette

Thierry Allard

32 ans, féru de politique, de sport et de musique. Jadis entendu en radio, je couvre depuis juin 2014 le Gard rhodanien pour Objectif Gard.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité