Culture

BAGNOLS « Une programmation très variée qui joue des mélanges » pour le Bagnols Blues

Elus et organisateurs ont présenté le cru 2015 du festival (Photo : Thierry Allard / Objectif Gard)
Elus et organisateurs ont présenté le cru 2015 du festival (Photo : Thierry Allard / Objectif Gard)

La programmation de la troisième édition du Bagnols Blues nouvelle mouture, qui se tiendra les 7 et 8 août au Mont Cotton, a été dévoilée hier matin en mairie de Bagnols.

Et une fois de plus, le festival organisé par l’association Keep On Bluesin’ s’annonce riche et varié.

« C’est une programmation très variée qui joue des mélanges, a lancé la présidente de l’association organisatrice Valérie Cegielski. Un festival riche en blues, sublimé par des notes soul, funk, rock et même pour la première fois hip-hop. »

Hip-hop, jeune prodige et « baron du blues » le vendredi

C’est d’ailleurs par le hip-hop que cette édition démarrera, avec les français de Scarecrow, « un groupe qui allie un blues très roots avec des sons hip-hop, c’est très novateur, très frais », dixit Valérie Cegielski. La jeune prodige du blues funky Nina Attal leur succèdera sur scène, pour « un moment assez pêchu ». La soirée s’achèvera avec celui que l’organisatrice qualifie de « baron du blues », l’américain Mighty Mo Rodgers « aux textes emplis de poésie et au discours très engagé. » Les changements de scène seront animés par Black or White, trio de jeunes avignonnais.

Blues plus rock, exclusivité et « légende du blues » le samedi

La soirée de samedi verra se succéder sur scène Manu Lanvin & the Devil Blues, J.J. Thames et le Arthur Adams Blues Band. Le premier jouera « un blues plus rock, voire électro rock, très pêchu » promet Valérie Cegielski, avant de rappeler que l’artiste « assure les premières parties de Johnny. » J.J. Thames viendra tout droit des Etats-Unis en exclusivité en Europe à Bagnols. « C’est mon coup de cœur, lance l’organisatrice. Elle a beaucoup de charisme. » Elle sera accompagnée sur scène par un line-up composé de musiciens locaux. Enfin, cette édition finira par « une légende du blues, très rare en France », Arthur Adams. L’artiste, qui a fait ses classes avec le regretté B.B. King, proposera un blues teinté de soul. Le jeune chanteur Thomas Kahn, passé notamment par The Voice sur TF1, assurera les changements de scène.

En marge du festival, les stands d’artistes et artisans locaux seront proposés. Le maire de Bagnols Jean-Christian Rey a quant à lui souligné que le Bagnols Blues « c’est d’abord une histoire de cœur », avant de rappeler que malgré le contexte, « une année difficile avec des choix à faire, mais nous avons maintenu nos aides, et tant que vous serez debout, on vous aidera. »

De quoi repartir pour un tour, et faire perdurer le blues à Bagnols.

Et aussi :

La billetterie est d’ores et déjà ouverte, notamment ici.

Thierry ALLARD

thierry.allard@objectifgard.com

Etiquette

Thierry Allard

32 ans, féru de politique, de sport et de musique. Jadis entendu en radio, je couvre depuis juin 2014 le Gard rhodanien pour Objectif Gard.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité