Faits Divers

PONT-SAINT-ESPRIT Faute d’aire d’accueil, une vingtaine de caravanes investissent un terrain privé

Sur le terrain (Photo : Thierry Allard / Objectif Gard)
Sur le terrain (Photo : Thierry Allard / Objectif Gard)
Sur le terrain (Photo : Thierry Allard / Objectif Gard)

Elles sont là depuis environ une semaine, sur un terrain privé jouxtant la déchetterie de l’ancienne route Royale, à Pont-Saint-Esprit.

Une vingtaine de caravanes d’évangélistes sur la route de leur grand rassemblement se sont installées sur ce terrain privé sans aucune autorisation. « Ils ont dit qu’ils étaient là pour une dizaine de jours », affirme le maire Roger Castillon.

Et la préfecture n’interviendra pas, « elle nous l’a dit », précise l’édile. Pourquoi ? « C’est toujours le problème de l’aire d’accueil, soupire Roger Castillon. On a cédé le terrain à l’agglo, mais le permis d’aménager est toujours bloqué par l’ARS tant que le puits de la Chapelle est en service, et il va rester en service encore quelque temps. » Traduction : le phénomène, qui se produit depuis quelques années, devrait très probablement se reproduire, tant que le captage d’eau potable n’aura pas été déplacé.

Et le maire n’y peut rien : « ils connaissent leurs droits, ils savent qu’on devrait avoir une aire, mais on n’a pas d’autres terrains. » Mais pour autant, le premier magistrat spiripontain fait contre mauvaise fortune bon cœur, les évangélistes étant « très organisés, sur le terrain ce n’est pas la pagaille. »

Thierry ALLARD

thierry.allard@objectifgard.com

Thierry Allard

32 ans, féru de politique, de sport et de musique. Jadis entendu en radio, je couvre depuis juin 2014 le Gard rhodanien pour Objectif Gard.

Articles similaires

Un commentaire

  1. aire d’accueil ou pas la demonstration a été faite à Bellegarde : ces gens là s’installent où ils veulent quand ils veulent comme ils veulent ! c’est leur mode de vie et ils savent bien qu’on ne peut pas faire grand’chose alors ils font selon leur éducation qui a pour base le mépris du gadjo, ce pauvre con obligé de bosser, de payer des impôts pour les entretenir eux aussi et qui n’aura jamais ce qu’eux possèdent : caravanes confortables, grosses bagnoles,RSA et surtout, surtout, la liberté de dire ‘merde’ sans rien risquer aux propriétaires privés, aux collectivités, aux élus et à nos règles !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité