A la uneActualitésPolitique

GARD La fédération PS traînée devant les tribunaux

Jean Denat, président du conseil départemental jusqu'à jeudi et Alexandre Pissas, ex-PS réélu sur le canton de Bagnols face au FN. Photo : droits réservés / TV Sud.
Jean Denat, président du conseil départemental jusqu'à jeudi et Alexandre Pissas, ex-PS réélu sur le canton de Bagnols face au FN. Photo : droits réservés / TV Sud.
Jean Denat, Premier fédéral PS et Alexandre Pissas, ex-socialiste et Premier vice-président du département. Photo : droits réservés / TV Sud.

La section de "Bagnols Campagne", proche de l'ex-socialiste Alexandre Pissas, assigne le 9 septembre la fédération du Gard pour non-respect des statuts. Elle estime que plusieurs de ses délégués ont été écartés frauduleusement du conseil fédéral, organe de gouvernance du parti.

En politique et plus communément au Parti Socialiste, les batailles internes sont insatiables. Dernière en date : l'assignation devant le tribunal de grande instance du Premier fédéral Jean Denat, patron des socialistes du Gard. Michel Paillot, secrétaire de section du Canton ouest Bagnols - ex-Bagnols Campagne - et bras droit d'Alexandre Pissas, estime que les statuts de son parti ont été bafoués. Selon l'assignation qu'Objectif Gard a pu consulter, il prétend que "la composition des instances fédérales" a été réalisée avec une liste "falsifiée", de laquelle ont été exclus arbitrairement cinq délégués de sa section, dont lui-même.

Alexandre Pissas, animal politique rusé ?

Que s'est-il passé ? Le processus de composition des instances du parti étant plus que complexe, il mérite de s'y arrêter quelques instants. Retour en mai dernier. Dans un contexte agité, entre chicayas internes et impopularité du gouvernement, les socialistes sont appelés aux urnes. Ils doivent voter pour les motions, c'est-à-dire choisir la ligne politique du Parti Socialiste. Deux motions concentrent toutes les attentions : celle de Jean Denat, proche de Manuel Valls (motion A) et celle des "frondeurs" (motion B) dont le mandataire est le Nîmois Christophe Geneix.

De Bagnols Campagne, le scrutin sonne comme une nouvelle occasion pour Alexandre Pissas de placer ses pions. Si l'actuel Premier vice-président a bien mené sa barque lors des Départementales, il a une autre ambition : devenir sénateur. "Il sait qu'il aura besoin d'être encarté au PS pour se faire élire", commente un socialiste. Le maire de Tresques décide alors de jouer de son influence : "lors du vote des motions, il fait voter pour la motion A et la motion B, histoire d'avoir un pied dans chaque camps. C'est un animal politique rusé", note l'entourage de l'ex-socialiste.

Le 21 mai, jour du vote, la motion des frondeurs arrive en tête avec 91 voix, sur les 122 votes exprimés. Celle de Jean Denat n'obtient que 31 voix. Christophe Geneix compose alors sa liste de délégués qui siègeront au conseil fédéral, proportionnellement au résultat des motions. La section de Bagnols Campagne envoie neufs délégués pour la motion B. Un choix entériné lors du congrès de Vergèze le 31 mai.

Christophe Geneix humilié

Jean Denat et ses équipes ce jeudi 11 juin 2015, dans l'attente du dépouillement des derniers bulletins de vote. Photo : droits réservés.
Jean Denat et ses équipes ce jeudi 11 juin 2015, dans l'attente du dépouillement des derniers bulletins de vote. Photo : droits réservés.

Seulement, la clan Pissas sent le vent tourner : dans le Gard, c'est la motion A qui est arrivée en tête. Le maire de Vauvert, candidat malheureux aux Départementales, entrevoit un nouvel avenir politique. "Alexandre Pissas a téléphoné à Jean Denat, lui assurant qu'il allait faire le plein des voix dans sa section pour assurer son élection", relate notre source. Les jeux sont faits : le 11 juin, Jean Denat obtient 137 voix sur les 146 suffrages exprimés de la section Bagnols Campagne. Quant à Christophe Geneix, c'est la douche froide : le mandataire ne récolte que 3 voix !

"Il ne s'attendait pas à gagner l'élection puisqu'il avait négocié sa place éligible aux Régionales. Mais de là à faire un score aussi minable à Bagnols, Christophe Geneix l'a vécu comme une humiliation", assure un socialiste gardois. Conscient de la supercherie, le Nîmois se venge en remplaçant le 19 juin "cinq délégués de Bagnols Campagne (élus lors du congrès) pour siéger dans les instances fédérales", fait état l'assignation. Résultat : "on n'a plus de délégués de la motion B, alors qu'il n'avait pas le droit de les écarter", résume Michel Paillot.

Jean Denat fidèle au congrès de Vergèze

Enfin "plus de délégués", c'est vite dit. "Je considère que les instances ont été constituées lors du congrès de Vergèze et je maintiens les militants de Bagnols Campagne", nous a affirmé le premier fédéral Jean Denat, qui se dit "pas si sûr" que Christophe Geneix n'ait pas le droit d'exclure les cinq délégués. Et de conclure : "J'ai ancrée au fond de moi la volonté de rassembler". Jean Denat va en avoir besoin.

*Gilbert Milani, Didier Bonnaud, Serge André, Roger Gauci et Michel Paillot.

Coralie Mollaret, avec Thierry Allard

Coralie Mollaret

Journaliste Reporter d'Images pendant un an à Marseille, j'ai traversé le Rhône voilà quelques années pour vous informer en temps réel sur l'actualité Gardoise…

Articles similaires

3 commentaires

  1. La décision d’évincer nos « camarades  » de Bagnols campagne ,a été prise par le mandataire et les deux co mandataires
    Suite en effet au vote de l’élection du premier fédéral ,pour les raisons ci-dessus énoncées mais aussi au vu de l’examen par la commission de récolement du détail des votes de cette section : une quarantaine de signatures sur la liste d’émargement de plus que de bulletins de vote ,un très grand nombre de signatures totalement identiques ,plus un grand nombre de régularisations d’adhésions payées en liquide ,le procés verbal de la commission de récolement en atteste
    Le vote de cette section aurait du ¨^etre annulé ,et ne l’a pas été en accord de tous les représentants de motions et de la tutelle ,parce qu’il ne changeait en rien le resultat final
    Alain Fabre ( Co -mandataire motion B ) membre du bureau fédéral

    1. Bons coups ? J’ai rien à gagner ,suis ni élu ni candidat à quoi que ce soit ,simplement un militant qui en a marre de ces magouilles

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité