Actualités

NÎMES Les buralistes en colère devant la Préfecture

Ghislaine Mazoyer, présidente des buralistes du Gard (Photo Tony Duret / Objectif Gard
Ghislaine Mazoyer, présidente des buralistes du Gard. Photo Tony Duret / Objectif Gard
Ghislaine Mazoyer, présidente des buralistes du Gard. Photo Tony Duret / Objectif Gard

Près de quarante buralistes ont manifesté leur colère ce mardi matin en menant une opération escargot entre Alès et Nîmes puis en s'arrêtant devant les grilles de la Préfecture.

Ghislaine Mazoyer, buraliste à Jonquières et présidente des buralistes du Gard, ne demande qu'une chose : que la France "se cale sur la directive européenne". Autrement dit que le paquet de cigarettes neutre ne voit jamais le jour. "On veut retrouver le logo sur le produit comme ça va se faire en Espagne, en Belgique ou en Italie", souhaite la présidente. Les craintes de Ghislaine Mazoyer se fondent sur la disparition quotidienne de 2 à 3 buralistes par jour. De 34 000 établissements en 2003, il ne reste que 26 000 buralistes aujourd'hui. Si la mesure est adoptée en mai 2016, la présidente redoute une nouvelle "hémorragie". "Et puis, poursuit-elle, ça ne va pas faire arrêter les gens de fumer. Ils vont juste aller acheter leurs cigarettes ailleurs".

Selon les chiffres annoncés par la représentante des buralistes gardois, 26% des paquets de cigarettes vendus sont achetés en dehors du réseau légal. Ce chiffre était de 3% en 2003.

Tony Duret

Tony Duret, journaliste à Objectif Gard depuis juin 2012.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité