A la uneEconomie

FAIT DU JOUR « Drive fermier », le terroir gardois à portée de clic

Quelques producteurs fournisseurs du drive fermier. DR
Quelques producteurs fournisseurs du "Drive fermier". DR

Les grands distributeurs n'ont pas le monopole de la modernité. A partir du 17 septembre, le "Drive fermier" livrera chaque semaine Nîmes et Alès en plus de 300 produits issus du terroir gardois. Seule démarche à effectuer pour le consommateur : commander son panier de courses en amont sur Internet, et venir le chercher à un point relais. 

Huile, fromage, pain, vin, viande, fruits et légumes de saison, plus de 300 produits fabriqués dans le Gard seront disponibles à partir du 17 septembre sur le site www.drive-fermier.fr/gard. Objectif : favoriser les circuits courts et le bien manger. "Au-delà des manifestations et des revendications, on est capable de travailler ensemble, tout en garantissant l'origine des produits", souligne Serge Almeras, Président de la Chambre Régionale de Métiers et de l’Artisanat du Languedoc-Roussillon, partenaire du projet.

Concrètement, la camionnette du "Drive fermier" passera à Alès le jeudi et à Nîmes le vendredi. Le consommateur enregistre sa commande au plus tard la veille et vient la chercher entre 12h et 19h30. C'est l'agriculteur lui-même qui apporte les produits jusqu'au point relais le matin de la livraison. "Pour ceux qui habitent le plus loin, des covoiturages sont en train de se mettre en place", commente Patrick Viala, président du réseau Bienvenue à la ferme, à l'initiative du concept. Et d'ajouter : "Tous les bénéfices, s'il y en a, seront reversés aux paysans. C'est l'argent d'un groupe. Ce n'est pas le cas d'autres systèmes déjà existants (La Ruche qui dit oui, ndlr)."

Pour les 40 producteurs participant à l'opération, il s'agit d'un véritable coup de pouce. "Notre principale difficulté est le manque de notoriété. On a besoin de se faire connaître. J'ai dit oui sans hésiter", commente Martial Dorin, de l'atelier des pains d'épices à Anduze. "Je travaille sur les marchés, notamment à La Grande Motte et au Grau-du-Roi. Les ventes diminuent. Les gens s’intéressent de plus en plus à la qualité des produits et nous posent beaucoup de questions. Mais ils ne savent pas où nous trouver", renchérit Céline Couderc, productrice de pélardon à Bernis.

Le pari est de taille mais la demande semble bel et bien présente. Reste à s’accommoder du prix. "C'est un peu plus cher qu'en grande surface, mais il faut comparer ce qui est comparable !", répond simplement Serge Almeras, boulanger. D'ici l'année prochaine, le réseau Bienvenue à la ferme souhaite proposer jusqu'à 600 produits et ambitionne d'enregistrer 150 000€ de CA. A vos clics !

Pratique :

Pour Alès : livraison le jeudi, 75 impasse des Palmiers (à la Chambre des Métiers à côté de Myriapolis)
Pour Nîmes : livraison le vendredi à la Chambre d’Agriculture route de St Gilles (derrière Truffaut)
Après avoir rempli votre panier un menu déroulant vous propose de choisir votre lieu de livraison et votre horaire de retrait entre 12h et 19h30.

 

 

Etiquette

Eloïse Levesque

Eloïse Levesque, journaliste diplômée de l'université de droit et de science politique de Montpellier, à Objectif Gard depuis mars 2014

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité