A la uneEconomie

BAGNOLS La French Tech Culture d’Avignon passe par le Gard rhodanien

Les élus ont visité l'entreprise Oreka Solutions, basée à Bagnols (Photo : Thierry Allard / Objectif Gard)
Les élus ont visité l'entreprise Oreka Solutions, basée à Bagnols (Photo : Thierry Allard / Objectif Gard)

« Il n’y a pas de mur de Berlin entre notre région et PACA » : le président de la région Languedoc-Roussillon Damien Alary était en visite cet après-midi dans les locaux de la société Oreka Solutions à Bagnols autour de la French Tech Culture Avignon.

Un projet labellisé cet été par l’Etat, et qui déborde largement de la Cité des Papes, puisqu’il englobe les territoires de Nîmes, Arles, Vaison, Carpentras, Monteux, le Luberon et donc, le Gard rhodanien.

« 9 agglos, 2 régions, 3 CCI et 5 000 emplois »

« Au début, les candidatures pour le label étaient destinées aux métropoles. Avignon, Nîmes et Bagnols ne sont pas des métropoles, alors on s’est mis ensemble et aujourd’hui on est la plus grande French Tech, avec 9 agglos, 2 régions, 3 CCI et 5 000 emplois », énumère le trésorier de la French Tech Culture Avignon Jean-François Cesarini.

« L’idée de départ est de se réunir pour pouvoir candidater à ce label et ainsi créer des réseaux dans lesquels l’ensemble du numérique peut évoluer », abonde le maire de Bagnols et président de l’agglo du Gard Rhodanien Jean-Christian Rey. Et l’enjeu est de taille, comme l’explique le président du Conseil départemental Denis Bouad : « les nouvelles technologies ne sont pas les technologies de demain, mais d’aujourd’hui et elles doivent créer des emplois aujourd’hui. » Avec 50 000 emplois dans le secteur des technologies de l’information et de la communication, la nouvelle grande région se classe 4e en France, derrière l’Île-de-France, Rhône-Alpes et PACA.

« Ici, vous serez traités de la même façon que Montpellier ou Toulouse »

Et au delà de l’aspect purement économique, le numérique recouvre un enjeu d’équilibre des territoires, dixit Damien Alary : « 4,7 millions des habitants de la nouvelle région vivent hors métropole, il faut qu’il se passe des choses dans les territoires ruraux. » Et le président de la région de démentir « ceux qui disent que tout serait déjà vendu à Toulouse et qu’il faut que le Gard aille en PACA. Ici, vous serez traités de la même façon que Montpellier ou Toulouse. »

Et cet équilibre territorial passe notamment par le très haut débit. « Il faut qu’il soit généralisé, y compris en Lozère » lance Damien Alary, « il faut tout de suite le mettre en œuvre dans tout le département », poursuit Denis Bouad.

Des start-ups innovantes dans le Gard

En attendant, les start-ups locales comptent bien profiter du label French Tech Culture, qui compte ouvrir « très vite une succursale de l’accélérateur de start-ups dans le Gard. » Parmi elles, les rochefortais d’High Tech Now ou l’hôte du jour l’entreprise Oreka Solutions, dont nous vous avons déjà parlé il y a quelques mois, dont le logiciel d’aide au démantèlement des installations nucléaires a enregistré ses premières commandes à l’étranger cet été. Une entreprise qui ne se contente pas du secteur du nucléaire, comme l’affirme son président Luc Ardellier : « aujourd’hui, notre axe de développement principal s’oriente vers d’autres secteurs », avec notamment une piste qui mènerait au montage et démontage des gradins de la cour d’honneur du Palais des Papes pendant le Festival d’Avignon, la culture n’étant jamais bien loin.

D’autres start-ups présentes au sein du label balayent un large spectre, des Vitrines du Patrimoine lancées par la nîmoise Marie Bazille, qui vise à transformer les vitrines des locaux vides en portes d’entrée vers le patrimoine de la ville, à Blackpixel, créée par Dimitri Jakubowski à Bernis, spécialisée dans la visite virtuelle, en passant par l’application Geovina de Marie Daigneaux et Jérôme Colas, qui répertorie les vignerons et les points d’intérêts œnotouristiques dans la région.

« On a l’impression qu’ici il ne se passe rien, et qu’on est au bout du monde, c’est faux ! lance Damien Alary. On est à un carrefour de l’Europe, cette région a un très grand avenir. » Reste, complète le président de la région, « à en prendre la mesure et à amener les équipements nécessaires. »

Thierry ALLARD

thierry.allard@objectifgard.com

Etiquette

Thierry Allard

31 ans, féru de politique, de sport et de musique. Jadis entendu en radio, je couvre depuis juin 2014 le Gard rhodanien pour Objectif Gard.

Vous aimeriez aussi

3 réactions sur “BAGNOLS La French Tech Culture d’Avignon passe par le Gard rhodanien”

  1. Il est incompréhensible que le THD ne soit pas déjà en cous d’installation a Bagnols quand on voit des villes comme villeneuve les avignon en parti déjà connecter en bref oui il se passe jamais rien a Bagnols toujours les derniers servis le déploienment Bagnolais aurait du être fait en même temps que celui d’Alés qui est une ville guerre plus active que Bagnols je dirais même que c’est le contraire

    1. Orange est en train de déployer la fibre sur Bagnols (sur certains axes, dans un premier temps) et l’offre de raccordement devrait être commercialisé fin d’année/début 2016.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité