ActualitésSociété

SNCF Le train Cévenol remplacé par un autocar depuis hier

Photo d'illustration
Photo d'illustration

A partir de ce dimanche 27 septembre, l'intercités Cévenol reliant Nîmes à Clermont-Ferrand va être intégralement transféré sur route.

L'intégralité du trajet se fera désormais en autocar, une fois par jour, dans les deux sens. Cette décision fait suite à l'éboulement survenu en avril dernier sur la commune d'Alleyras, en Haute-Loire. Éboulement qui avait entraîné l'interruption du trafic ferroviaire – interruption qui perdure toujours – entre Langogne et Langeac. Sur cette portion, les usagers devaient déjà prendre un bus. Mais dès demain, selon une affiche « info trafic travaux » publiée sur le site de la SNCF, ce mode de transport va être généralisé sur toute la ligne.

Pour Anne-Marie Skora, présidente de l'association des usagers de la SNCF du Gard et des départements limitrophes, cette décision est « injustifiée », sachant que la voie ferrée est praticable sur la majeure partie du parcours. :« C'est incompréhensible. On nous dit que ce sera ponctuel, uniquement pendant la période des travaux qui devraient durer jusqu'en décembre ». Pour elle, c'est peut-être plutôt « une tactique pour obliger les régions Auvergne et Languedoc-Roussillon à récupérer le Cévenol ».

Dans un courrier adressé la semaine dernière au directeur Intercités, l'association pointe du doigt les multiples inconvénients de l'autocar : « allongement du temps de parcours de 1h30 minimum, inconfort des voyageurs dans les bus circulant sur des routes de montagne, décalage des horaires d’arrivée et de départ impliquant de la confusion pour les usagers, impact du trafic routier et des intempéries, rupture de correspondances... » La liste est longue. Les défenseurs du Cévenol demandent un retour au plan de transport initial. Pour appuyer leurs arguments, ils ont lancé une pétition qui a déjà recueillie plus de 1 600 signatures.

Etiquette

Elodie Boschet

Elodie Boschet, journaliste à Objectif Gard depuis septembre 2013.

2 réactions sur “SNCF Le train Cévenol remplacé par un autocar depuis hier”

  1. Comment peut-on défendre la COP21 et jeter des centaines de bus, très polluants et dangereux, sur les routes de France? Vive le train, surtout le Cévenol qui remplit une fonction essentielle sur un terrain de montagne « accidenté ».

  2. Les effets collatéraux de la libéralisation des transports (chère à Macron) commencent à se faire sentir.Cette Libéralisation du transport va supprimer combien d’emplois dans le réseau ferroviaire et quelles conséquences sur les Gaz à effet de serre…Ah on est bien beaux d’organiser dans quelques mois le COP21 qui va chercher des solutions pour réduire les émissions de GAz…Macron non content de créer du chômage va créer de la pollution…
    Pour Info le TGV représente 3,71 g de CO2 par passager au KM
    Le TER 8,71 g de CO2 par passager au KM
    et les BUS…..154 g de CO2 par passager au KM…
    M. Macron la Planète ne vous dit .pas…….Merci

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité