A la uneSociété

ALÈS-BESSÈGES Le train se fait toujours attendre

Le collectif de défense de la ligne Alès-Bessèges. Photo Elodie Boschet/Objectif Gard

En mai dernier, le conseil régional a confirmé qu'un budget serait consacré à la réouverture de la ligne Alès-Bessèges. Quatre mois plus tard, le collectif de défense s'impatiente.

« Des études sont en cours ». Voilà ce que savent aujourd'hui les défenseurs de la ligne Alès-Bessèges. Fermée depuis juillet 2012, sa réouverture semble pourtant se profiler depuis que le conseil régional a intégré, le 22 mai dernier, le projet de réhabilitation de la ligne dans le contrat de plan État-Région. Mais les travaux n'ont pas encore démarré.

« L'étude existe déjà. Il suffit de réimprimer le dossier et de réactualiser la date », commente Anne-Marie Skora, présidente de l'association des usagers de la SNCF du Gard et des départements limitrophes. Au total, trois études ont été élaborées ces dernières années, et « toutes convergent vers l'utilité de la ligne. Aucune ne dit que c'est une lubie du collectif ». Alors quand la Région charge le Syndicat mixte des transports du bassin alésien « de faire une énième étude », le collectif de défense ne comprend pas. « On nous a annoncé un résultat début juin, puis septembre, puis octobre. La seule chose que l'on ne sait pas, c'est l'année », fustige Thierry Ferré. Pour en savoir plus, le collectif a adressé le 17 septembre dernier un courrier au président de la Région. Il réclame « une décision concrète et irréversible avant les prochaines élections régionales ». De son côté, la Région assure "qu'une étude a été lancée dès juillet 2015, pour une durée de 6 mois". Objectif ? "Identifier les modalités de prise en charge de la gestion et de l'exploitation de la ligne et comparer techniquement et financièrement des mesures pérennes pour assurer le devenir de la desserte". Elle ajoute : "Des réunions de travail régulières se tiennent sur le sujet".

Pour que le train circule à nouveau à 70 km/h entre Alès et Bessèges, une enveloppe de 10 millions d'euros a été inscrite au contrat de plan État-Région. Ce montant serait partagé entre la Région, le conseil départemental avec certaines collectivités, la SNCF Réseaux et l’État. La dernière étude réalisée estime à 2 200 le nombre de voyageurs sur cette portion chaque jour.

Élodie Boschet

 

Etiquette

Elodie Boschet

Elodie Boschet, journaliste à Objectif Gard depuis septembre 2013.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité