ActualitésEconomie

ECONOMIE Professions libérales et nouvelles tendances économiques

Le Préfet du Gard, la DIRECCTE et ORIFF-PL LR présentent l’étude sur l’évolution économique des Professions Libérales en Languedoc-Roussillon (Photo Anthony Maurin: Objectigard)
La DIRECCTE, le Préfet du Gard et l'ORIFF-PL LR présentent l’étude sur l’évolution économique des Professions Libérales en Languedoc-Roussillon (Photo Anthony Maurin: Objectigard)

 

Une grande étude sur l’évolution économique des professions libérales en Languedoc-Roussillon révèle les changements récents et l’avenir de cette branche économique.

Avec environs 50 000 professionnels libéraux, la Région Languedoc-Roussillon est l'une des plus dotées en la matière, avec, en ajoutant à ce palmarès plus 5000 créations d’entreprises libérales par an et des zones en sur-représentativité.

Le monde change vite et les professions libérales n’échappent pas à la règle. Récemment, les médecins qui étaient plus nombreux que n’importe quelle autre profession libérale, ont perdu leur leadership au profit des consultants. Les métiers en rapport au bien-être de la personne, à la formation et à l’enseignement, au numérique, à l’informatique ou au design bondissent parfois de plus de 800% en quatre ans (2008-2012).

Les professions libérales non réglementées sont donc en train de grignoter peu à peu la part des professions traditionnelles en dynamisant le secteur d’activité et en répondant à des besoins longtemps oubliés. Certes, le point relativement négatif de la chose n’est autre que le fort turn-over et la forte présence des autoentrepreneurs.

Pour le département du Gard, les zones les mieux représentées sont celles de Nîmes et d’Alès, mais Bagnols-sur-Cèze, quasi désertique il y a encore quelques mois, se rapproche avec vigueur et panache. A Nîmes, les entreprises libérales représentent 15% des nouvelles entreprises.

Mettre les différents acteurs en relation et plus communiquer sur leurs actions sont les enjeux de demain. Savoir valoriser le sens des professions libérales, professionnaliser les pratiques et pérenniser les structures sont ceux d’aujourd’hui.

 

Etiquette

Anthony Maurin

Bonjour, je m'appelle Anthony Maurin, j'ai 35 ans et je suis journaliste depuis près de 15 ans. Le sport, les toros, le patrimoine, le tourisme, la photographie et le terroir sont mes principales passions... Sans oublier ma ville, Nîmes!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité