A la unePolitique

BAGNOLS Le rapport de la Chambre régionale des comptes au cœur des débats

Ce matin, lors du conseil municipal de Bagnols (Photo : Thierry Allard / Objectif Gard)
Ce matin, lors du conseil municipal de Bagnols (Photo : Thierry Allard / Objectif Gard)
Ce matin, lors du conseil municipal de Bagnols (Photo : Thierry Allard / Objectif Gard)

S’il était bien un point du copieux ordre du jour de ce conseil municipal de rentrée qui était sur toutes les lèvres depuis quelques jours, c’était bien cette question numéro 2.

Une question qui portait sur le rapport de la Chambre régionale des comptes (CRC) sur les exercices 2008 à 2013 de la mairie de Bagnols.

« Une situation financière préoccupante »

Un rapport que nous avons pu consulter, et qui décrit « une situation financière préoccupante depuis de nombreuses années » avec une dette totale au 30 septembre 2014 de 36,8 millions d’euros. Le rapport pointe pêle-mêle « une gestion des avancements des personnels qui semble avantageuse ainsi qu’un absentéisme important et coûteux », « un parc automobile vieillissant », « un recouvrement des recettes liées à l’occupation du domaine public qui pourrait être amélioré », « un contrôle des associations qui reçoivent une subvention supérieure à 23 000 euros à renforcer », « l’absence d’une stratégie qui n’a pas permis la mise en œuvre d’une politique culturelle lisible et cohérente » ou encore « une fiabilité des comptes de la ville qui demeure affectée par des anomalies portant sur les états de la dette, l’absence de provisions, de mauvaises imputations comptables. »

« La politique que vous menez accélère et accentue la perte de notre ville »

Et comme on pouvait s’y attendre l’opposition a commenté le rapport en tirant à boulets rouges sur le maire Jean-Christian Rey et sa majorité. C’est le divers gauche Christian Roux qui a ouvert les hostilités. « Après analyse de ce rapport, nous pensons que le gestion de la ville doit être revue et corrigée », a-t-il affirmé. « Aujourd’hui les bagnolais découvrent une situation qui nous semble catastrophique, et j’ai peur que le redressement ne soit pas pour demain et qu’on découvre d’autres mauvaises surprises. »

L'opposition, pour une fois au grand complet, a donné de la voix pour commenter le rapport de la CRC (Photo : Thierry Allard / Objectif Gard)
L'opposition, pour une fois au grand complet, a donné de la voix pour commenter le rapport de la CRC (Photo : Thierry Allard / Objectif Gard)

Même son de cloche chez son homonyme UDI Claude Roux : « la situation de notre ville se dégrade de jour en jour et la politique que vous menez accélère et accentue la perte de notre ville. » Poursuivant son réquisitoire, le conseiller municipal d’opposition centriste lancera « ralentissez le social, mettez en place une politique culturelle cohérente, orientez-vous vers l’économie. Avant de faire la fête, il faut travailler ! » Et embrayant sur la culture, Claude Roux fustigera le fait que « la majorité des spectacles culturels organisés par la ville sont déficitaires, et vous appelez ça de la gestion ? La culture pour tous ne doit pas être la culture du n’importe quoi ! »

Le conseiller d’opposition Les Républicains Serge Rouquairol estimera pour sa part que « ce rapport souligne le bien fondé des interventions de l’opposition, et le fait qu’elles n’ont jamais été prises en compte. Plus grave, on voit que vous traitez le rapport de la même façon et que vous voulez poursuivre dans cette voie. » Claudine Prat pointera du doigt l’association Mosaïque en Cèze, « dont le budget mérite qu’on s’y intéresse, c’est tout de même de l’argent public. » Le moins vindicatif sera curieusement le conseiller FN Stéphane Perez, qui affirmera en préambule ne pas vouloir « tirer sur l’ambulance » avant de faire une proposition, celle de « la création d’une commission sur le tourisme et la culture qui aurait pour mission de chercher des partenariats avec des professionnels du secteur. »

« Rien n’était caché »

« C’est une compétence exclusive de l’agglo », balaiera Jean-Christian Rey, avant de lancer ironiquement : « tout ce qui a été dit l’a été avec beaucoup de nuances et sans jamais caricaturer, merci. » Le maire va ensuite s’en prendre directement à ses opposants : « vous dédouaner de 2008-2013 m’amuse un chouïa. Avec toutes les questions que vous avez posées, je ne sais pas où vous êtes durant les commissions. Si vous découvrez des choses dans le rapport de la CRC, c’est que vous n’avez pas fait votre boulot depuis 2008, que vous ne lisez pas les rapports, parce que rien n’était caché », y compris sur Mosaïque en Cèze, sur laquelle « les rapports vous sont transmis à chaque fois. »

Jean-Christian Rey s’est ensuite défendu sur la question de la dette, invoquant les travaux de l’entrée nord « pour lesquels nous avons fait une avance de trésorerie, et nous avons touché les subventions à la fin des travaux » et sur le recours à l’emprunt « qui a baissé de 50 % cette année. » Sur celle des personnels, « l’immense majorité des agents donne satisfaction »; sur le parc automobile, « on a mis en place le carnet de bord »; sur les associations, « la maison des association travaille sur une charte. » Quant à la culture le maire lancera à Claude Roux « si vous trouvez des spectacles où on gagne de l’argent vous allez faire un tabac partout en France et à l’international ! Le but c’est que les gens descendent dans la rue et se mélangent. C’est ça mon idée de la culture. »

Et aussi :

Un salut amical à notre confrère du Midi Libre victime d’un malaise lors du conseil de ce matin, et qui a dû être transporté au centre hospitalier de Bagnols pour des examens complémentaires. Nous lui souhaitons un prompt rétablissement.

Thierry ALLARD

thierry.allard@objectifgard.com

Thierry Allard

32 ans, féru de politique, de sport et de musique. Jadis entendu en radio, je couvre depuis juin 2014 le Gard rhodanien pour Objectif Gard.

Articles similaires

6 commentaires

  1. monsieur le maire inverse les rôles, en tant que maire il n’a jamais informé de ces difficultés et des choses qui ne vont pas. donc le rapport de la cour des compte a bien fait son travail.
    les bagnolais découvrent des choses qui ne vont pas et ça va compter pour la suite !

  2. Le maire c’est l arbre qui cache la forêt et une situation bien triste pour la ville et ses habitants.
    Vous connaissez le sketch de Dany boom: le déprimé
    je vais bien tout va bien!!!! Mais pleurons ensemble.
    L humilité n’est pas de ce monde pour toutes les personnes!!!!
    a suivre…

  3. Quoi de neuf à Bagnols? Pas grand chose qu’on ne savait déjà : la ville est endettée, le budget de fonctionnement est élevé et la marge d’autofinancement reste faible. Ca fait plus de 15 ans que c’est le cas. La vraie question est de savoir si l’endettement et l’encours de la dette vont continuer ou si ils vont enfin baisser.
    Sur les rh, c’est la même problématique que l’on retrouve dans n’importe quelle ville : le poids de la masse salariale, beaucoup moins « malléable » que dans le privé vu qu’il s’agit principalement de fonctionnaires.
    Bref, rien d’alarmant mais rien de réjouissant quand on sait la politique gouvernementale de baisse de dotations aux collectivités…

  4. ouais la baisse des dotations le parfait alibi pour enfumer tout le monde or chacun sait qu’il ni a pas de fumée sans feu et en pays de Mistral l’embrasement n’est sans doute pas loin et le citoyen devra éponger les largesses voire l’incompétence des nos gérants…

    1. Alibi? quand on ne sait pas, on se tait. La baisse des dotations est une réalité, quelque soit la ville. Concernant Bagnols, sa marge de manoeuvre est faible depuis des années, c’est que le rapport de la crc dit en filigrane… on ne remerciera jamais assez Cret (et son adjoint aux finances… un certain Rouquairol) pour avoir emprunter a tour de bras et laisser une belle ardoise en 2008. Si cette ardoise est maintenant effacée, les baisses de dotations elles, continuent et vont représenter une perte nette qui dépassera allègrement les 500000€ en 2017. Donc c’est tout sauf un alibi.

  5. HA HA!! vous me la bayez belle avec la dotation comment ne pas le savoir, il faudrait être aveugle et sourd pour cela, cependant ça n’à pas empêché nos élus de s’augmenter, substantiellement, la manœuvre est + que faible, en lisant ce rapport, et comme toujours la dette c’est la faute de l’autre, faudrait peut-être essayer de faire des économies, d’intendance et de fonctionnement, et ne pas faire de cadeaux aux promoteurs, en bradant le patrimoine communal, quand on manque de fonds on n’en refuse pas, la dotation est devenue l’alibi sonnant et trébuchant des augmentations des taxes et impôts locaux et ça tout le monde le sait

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité