ActualitésCulture

BEAUVOISIN Christian Bobin mis en lumière par les Avocats du Diable

Christian Bobin, un auteur à lire mais aussi à entendre ce jeudi soir à Beauvoisin. (Photo DR)
Christian Bobin, un auteur à lire mais aussi à entendre ce jeudi soir à Beauvoisin. (Photo DR)

Christian Bobin et ses pieux écrits n’empêchent rien, pas même une petite danse endiablée au rythme des mots de l’auteur jetés en l’air par Arnaud Agnel, l’acteur, et des notes musicales balancées par Denis Fedorov et Christian De La Fontaine, les musiciens.

Voilà une belle soirée qui s’annonce jeudi du côté de Beauvoisin, sur l’un des nombreux territoires qu’affectionne l’association des Avocats du Diable.

Pour l’occasion, c’est dans un lieu à la hauteur de l’inspiration du Diable que cette danse sera actée. « La Habanera est un endroit magique, les propriétaires, Mireille et Michel Joassard, sont des personnes cultivées, disponibles et humbles. Ils nous ouvrent leurs portes car ils sont tombés amoureux de nos actions et s’inscrivent dans le même état d’esprit. Ils apprécient le travail d’Arnaud Agnel et voulaient une soirée avec des lectures donc Arnaud qui sera au théâtre Christian Liger de Nîmes la veille, lira Christian Bobin… » note Jacques-Olivier Liby, président de l’association des Avocats du Diable. Mais la soirée ne se résume pas à cela. La lecture sera accompagnée de deux musiciens de haute volée, Denis Federov accordéoniste et professeur au conservatoire de Lausanne, et Christian De La Fontaine, flutiste de l'orchestre de chambre de Zurich.

La gratuité est de mise car même si une soirée comme celle de jeudi coûte évidemment un peu d’argent, les subventions données à l’association sont utilisées à cet effet. « Chacun vient avec un plat salé ou sucré et une bouteille de vin, c’est le jeu. Parfois, les personnes qui viennent se creusent l’esprit et font des recettes à tomber par terre ! C’est très important, il faut avoir un fonctionnement quasi associatif et faire des actions avec des professionnels » ajoute le président.

Si faire venir du monde n’est pas très compliqué dans des grandes villes, c’est une autre paire de manches dès que l’on en sort. Il faut alors avoir de belles idées et donner à ces moments un goût de grand cru. Christian Bobin, peu médiatique mais écrivain de raison et de transmission sera la vedette qu’il n’aime pas incarner.

« On s’autorise à lui rendre hommage car c’est un auteur à part dans l’offre littéraire contemporaine. Pour moi, il est à mi-chemin entre la littérature et la photographie. Il soutient l’association, sait que nous sommes sincères et a une certaine tendresse pour ce que l’on fait. Christian Bobin ne pourra être là jeudi car il est l’invité de La Grande Librairie, en direct mais c’est une personne très humble. S’il peut paraître renfermé ou obscur, il n’est pas du tout comme cela, il rit très souvent ! C’est une personne ordinaire, il fait ses manuscrits que d’autres personnes tapent à la machine puis envoient à la maison d’édition qui remet tout sur ordinateur. Sa seule cible, c’est le cœur, c’est de la haute couture dans le domaine de l’écriture » conclut Jacques-Olivier Liby.

Inscription obligatoire par mail auprès de Peggy à l'adresse suivante  residence@audiable.com

Etiquette

Anthony Maurin

Bonjour, je m'appelle Anthony Maurin, j'ai 35 ans et je suis journaliste depuis plus de dix ans. Le sport, les toros, le patrimoine, le tourisme, la photographie et le terroir sont mes principales passions... Sans oublier ma ville, Nîmes!

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité