A la uneActualitésEconomie

NÎMES L’EHPAD « Le Figuier » : plus de 6 000 m2 pour la gérontologie

Le Figuier, nouveau pavillon de l'EHPAD à Serre-Cavalier. (Photo Baptiste Manzinali / Objectif Gard)
Le Figuier, nouveau pavillon de l'EHPAD à Serre-Cavalier. (Photo Baptiste Manzinali / Objectif Gard)

Ouvert depuis le 22 septembre, l'EHPAD Le Figuier de Serre-Cavalier accueille les anciens résidents du centre de gérontologie Ruffi, devenu vétuste et prochainement démoli.

Depuis 1997, le centre de gérontologie Raymond Ruffi accueillait en plein centre ville, à quelques centaines de mètres des Arènes, des centaines de résidents avec 108 lits exactement. Mais le bâtiment, dont l'état s'était considérablement dégradé ces dernières années, commençait à faire tâche à l'approche de la construction du musée de la Romanité à proximité. Ajouter à cela la volonté du CHU de Nîmes de réunir en un seul et même lieu toute la gérontologie - 144 lits dans le nouvel EHPAD soit 485 lits au total, le déménagement devenait inévitable. Depuis le 22 septembre, après 17 mois de travaux dont les coûts s'élèvent à 21 M€ sur le site de Serre-Cavalier, les premiers occupants ont pris possession des lieux du "Figuier", un pavillon flambant neuf. "Le principal défi de ce projet d’extension du site Serre-Cavalier a été de parvenir à intégrer, sur un site en activité, un sixième pavillon et de le relier aux cinq existants." précise le maire Jean-Paul Fournier.

Un cadre de vie plaisant. Il est vrai qu'ici, les résidents profitent d'un environnement de qualité placé sur les hauteurs nîmoises bien loin de l'univers hospitalier tel qu'on l'imagine. Seule structure hospitalière de France à disposer d'une bibliothèque municipale dans son enceinte, salon de coiffure, espaces d'échanges et chambres individuelles forment un bâtiment de 6 130 m2 aux lignes modernes qui épouse la pente du terrain afin de préserver la vue sur le parc. "Il est des opérations dont on est fier d’être partenaire et celle-ci en est une. Au-delà de l’aide matérielle conséquente apportée par Nîmes Métropole, plus de 140 000 euros, il faut voir dans cette participation l’expression de la solidarité intercommunale." indique Yvan Lachaud.

Un tableau idyllique qui cache pourtant l'inquiétude de la CGT du CHU de Nîmes, qui vise le manque de personnel. "Aujourd'hui, il y a un nombre tout juste suffisant de personnel pour de la gériatrie dite valide. Ces personnes âgées vont vieillir et certaine seront invalides. Le ministère de la santé a annoncé une économie de 3 Milliards d'€. Cela promet des lendemains compliqués" indique Olivier Ribot.

Baptiste Manzinali

Etiquette

Baptiste Manzinali

Diplômé de l'ESJ, passionné d'actualité en général, musique, football, cinéma, jeux vidéo et civilisations anciennes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité