Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /data/www/root/www.objectifgard.com/wp-content/plugins/adrotate-pro/adrotate-output.php on line 690
A la uneEconomie

GRAND AVIGNON La French Tech Culture lance trois appels à projets

L'équipe de la French Tech Culture, avec le président du Grand Avignon Jean-Marc Roubaud (2e en partant de la G.) et le préfet de Vaucluse Bernard Gonzalez (4e en partant de la G.) (Photo : Thierry Allard / Objectif Gard)
L'équipe de la French Tech Culture, avec le président du Grand Avignon Jean-Marc Roubaud (2e en partant de la G.) et le préfet de Vaucluse Bernard Gonzalez (4e en partant de la G.) (Photo : Thierry Allard / Objectif Gard)

Labellisée au début de l’été, la French Tech Culture d’Avignon, qui s’étend sur un territoire comprenant le Vaucluse, une grande partie du Gard et le pays d’Arles, continue pied au plancher.

Si la lettre du ministre de l’Economie Emmanuel Macron leur confirmant la labellisation de la structure n’est arrivée qu’il y a quelques jours, les animateurs de la French Tech Avignon regardent déjà vers l’avant.

« Un crédit au niveau national et dans les ministères »

« On a déposé une candidature pour obtenir le label Grande Ecole du Numérique », explique le trésorier de la French Tech Jean-François Cesarini. L’idée serait de lancer des ateliers de codage, sous la forme de trois séances annuelles ouvertes à 35 personnes à chaque fois. Si labellisation il y a, elle sera annoncée en janvier, et elle serait un plus pour la French Tech avignonnaise, la seule à avoir obtenu le label Culture.

« Nous avons aujourd’hui un crédit au niveau national et dans les ministères grâce aux actions que nous avons menées », note le directeur de la Manufacture Pascal Keiser, avant de rappeler le « living lab » initié lors du Festival d’Avignon cet été qui a engendré « 20 002 tweets alors que nous n’avions que quelques semaines d’existence. »

« Deux mois intensifs » pour les start-ups

Et puisque le cœur de métier de la French Tech Culture est d’accompagner et d’accélérer les jeunes start-ups sur le territoire, elle vient de lancer trois appels à projets hier. « Nous allons lancer trois appels à projets par an pour une dizaine de start-ups, l’objectif est une trentaine de start-ups par an sur la métropole diffuse Avignon, Arles, Nîmes », développe Pascal Keiser.

Les start-ups sélectionnées vont bénéficier d’un « accélérateur de deux mois intensifs en janvier-février, elles vont venir ici (à l’accélérateur d’Avignon the Bridge, ndlr), on va les accompagner, mettre en question tous leurs projets, essayer des les déployer et de mesurer l’impact et l’usage des utilisateurs », précise Pascal Keiser.

« On va des artistes aux artisans »

Trois axes principaux ont été définis pour ces appels à projets, en rapport avec le lieu : « le premier est sur le spectacle et le tourisme augmentés, on veut être la plateforme nationale de projets comme les lunettes connectées de Theatre in Paris (sur lesquelles des sous-titres traduisent en temps réel et en réalité augmentée les spectacles vivants, utilisées en première mondiale au Festival cet été, ndlr). Travailler sur la mise en valeur numérique de propositions artistiques, optimiser les déplacements des spectateurs ou encore les problématiques de paiement », détaille Pascal Keiser.

Le deuxième axe est la digitalisation du patrimoine touristique, « nous avons autour de nous un grand patrimoine classé à l’Unesco, sa digitalisation est un grand enjeu pour faire rester les touristes plus longtemps », explique Paul-Roger Gontard, de la French Tech Culture. Enfin, le troisième axe est orienté sur l’œnotourisme, la gastronomie et le tourisme, « on a vu que sur une opération comme le Festival il y a l’œuvre d’art, le contexte historique mais aussi tout ce background de style de vie, l’identité de notre territoire, nous avons déjà des start-ups qui travaillent sur le vin », note Jean-François Cesarini, avant d’affirmer que la French Tech Culture « va des artistes aux artisans. »

Autour des jeunes start-ups, la structure a prévu de faire graviter des mentors : « il y en a déjà 28, parmi lesquels des grands noms du numérique comme Eric Léandri, créateur du moteur de recherche Qwant, le patron de la division développement de Microsoft France Nicolas Gaume ou encore des experts d’Orange », énumère Pascal Keiser. Si vous voulez candidater, vous avez jusqu’au 13 novembre, et ça se passe ici.

Et aussi :

Un « start-up weekend » du 13 au 15 novembre : le restaurant inter entreprise d’Agroparc, à Avignon, accueillera un « start-up weekend » dont le principe est simple : les participants ont 54 heures pour constituer une équipe autour d’une idée et créer une start-up en un temps record. Plus d’infos à contact@swavn.fr.

Retrouvez l’intégralité de nos articles sur la French Tech Culture d’Avignon ici.

Thierry ALLARD

thierry.allard@objectifgard.com

Etiquette

Thierry Allard

31 ans, féru de politique, de sport et de musique. Jadis entendu en radio, je couvre depuis juin 2014 le Gard rhodanien pour Objectif Gard.

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité

Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /data/www/root/www.objectifgard.com/wp-content/plugins/adrotate-pro/adrotate-output.php on line 651