Actualités

NÎMES La Préfecture du Gard et la LICRA signent une convention pour lutter contre le racisme et l’antisémitisme

Capture d’écran 2015-11-06 à 12.02.27

Mercredi 4 novembre, Didier Martin, préfet du Gard, a signé avec Patrice Bilgorai, président de la section Nîmes de la Ligue internationale contre le racisme et l’antisémitisme (LICRA), une convention renouvelant, pour 3 ans, le partenariat engagé en 2012 avec cette association.

Cette convention trouve toute sa place dans la volonté politique du Président de la République qui a fait de la lutte contre le racisme et l’antisémitisme une grande cause nationale pour l’année 2015. À ce titre, le comité opérationnel de lutte contre le racisme et l’antisémitisme (CORA) remplacera prochainement la commission pour la promotion de l’égalité des chances et de la citoyenneté (COPEC) et sera chargé de définir et d’impulser les politiques locales en matière de lutte contre le racisme et l’antisémitisme.

Dans ce contexte, un appel à projets national vient d’être lancé par la délégation interministérielle à la lutte contre le racisme et l’antisémitisme pour financer des projets innovants et mobilisants la Nation contre ces fléaux (www.gard.gouv.fr.).

La convention renouvelée avec la LICRA prévoit de poursuivre les actions engagées par le passé :

- la sensibilisation des gendarmes et des policiers, y compris les futurs adjoints de sécurité et gardiens de la paix qui suivent leur formation à l’École nationale de police (ENP),

- la réalisation de manifestations, telles que des expositions ou des réunions d’informations. À titre d’exemple, au mois de juin 2015, une exposition sur le thème « l’antisémitisme du Moyen Âge à nos jours »  a été proposée par la LICRA dans les locaux de l’ENP et à l’Hôtel de Police de Nîmes,

- la mise à disposition de documentation (plaquettes, affiches, guide…) et du site internet www.licra.org afin de pouvoir améliorer l’accueil des victimes, qui sont de plus en plus nombreuses à venir porter plainte.

De nouvelles actions seront également mises en œuvre, notamment au regard des infractions relevées sur les réseaux sociaux, nouvelles cibles d’attaques racistes.

Étaient notamment présents à cette signature Isabelle Knowles, Directrice Départementale de la cohésion sociale, le Colonel Stéphane Lacroix commandant le groupement de gendarmerie du Gard, Pierre Delannoy, adjoint au Directeur Départemental de la Sécurité Publique (DDSP), Serge Evdokimoff, Directeur par intérim de l’ENP et Hervé Louvel, adjoint au chef de la circonscription Beaucaire/Tarascon de la DDSP des Bouches du Rhône.

Abdel Samari

Créateur d'ObjectifGard, je suis avant tout passionné par les médias et mon département. Ce qui me motive chaque jour : informer le plus grand nombre sur l'actualité du Gard ! Pari tenu ?

Articles similaires

Un commentaire

  1. Simplement pour rappeler aux associations subventionnées par nos impôts que la lutte anti-raciste ne doit pas être à géométrie variable et qu’elles peuvent ester en justice contre des noirs, des musulmans, des étrangers, des multinationaux … qui tiennent des propos anti-Francais, anti-blancs, christianophobes, anti-laïques, athéophobes…
    Il faut se défère du complexe colonisateur et du « syndrome d’Alger » pour rester crédible et donc efficace.
    Sinon il existe de très bons psy sur le marché …
    J’invite ces associations à militer en Syrie, Gaza, Afghanistan, Arabie, Iran…dans le cadre de la mondialisation des idées…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité