A la uneActualités

PONT-SAINT-ESPRIT Après les attentats, les musulmans appellent à « ne pas faire d’amalgame »

Les membres de l'association autour du maire Roger Castillon (Photo : Thierry Allard / Objectif Gard)
Les membres de l'association autour du maire Roger Castillon (Photo : Thierry Allard / Objectif Gard)

Pas en leur nom : l’Association culturelle musulmane de Pont-Saint-Esprit a organisé hier soir une conférence de presse à la mosquée de la ville, qu’elle gère et qui compte environ 200 fidèles, pour s’exprimer suite aux attentats de Paris.

« Ces crimes ont été commis par des assassins, affirme sans ambages le trésorier de l’association Hamid El Mhouar. Soit disant au nom de l’Islam ils ont tiré sur une foule d’innocents qui ne voulaient qu’une chose, passer une soirée en famille ou entre amis (…) Ces meurtres sont abjects et ont été commis par des fanatiques religieux qui se disent musulmans. »

« Les musulmans de Pont-Saint-Esprit sont tous des laïques »

Pour l’Association culturelle musulmane de Pont-Saint-Esprit, les terroristes « ne sont pas musulmans et la communauté musulmane de Pont-Saint-Esprit condamne fermement ces attentats », poursuit Hamid El Mhouar, avant d’associer la communauté « à la douleur des familles », de présenter « ses sincères condoléances » et de « prie(r) également pour les nombreux blessés. »

Un message déjà maintes fois délivré au niveau national, mais que les musulmans spiripontains martèlent pour ne pas être associés aux terroristes de Daesh. « Les musulmans de Pont-Saint-Esprit sont tous des laïques, ils sont toutes et tous respectueux des lois de la République, et à ce titre ils appellent à ne pas faire d’amalgame », explique Hamid El Mhouar avant de lancer que « les musulmans ne sont pas des intégristes et des fanatiques religieux. »

« Nous nous réclamons de l’Islam du juste milieu », précise Tarek, un des fidèles de la mosquée. Morine, un autre fidèle, lui emboîte le pas : « on demande de revenir aux sources de l’Islam et de respecter ses règles. »

« Le seul moyen c’est de se parler »

Cinq jours après les attentats, que faire pour ne pas tomber dans le piège des amalgames ? « Nous on parle avec les gens, on est disponible pour rencontrer tout le monde, affirme Hamid El Mhouar. Le seul moyen c’est de se parler. » Pour ce faire, « le lieu de culte est toujours ouvert. » Outre le dialogue, le salut viendra du savoir. C’est ce que pense Morine : « c’est la science qui va permettre de les combattre (Daesh, ndlr). La science c’est une lumière, l’ignorance une obscurité. » Tarek poursuit : « si ces gens là avaient la science, ils sauraient qu’un pacte tacite nous unit avec la société française. »

« C’est très républicain de que vous dites », notera le maire Roger Castillon, après avoir salué « de paroles très fortes, c’est bien qu’elles soient dites. » Le maire annoncera également une journée de rencontre « début décembre avec des portes ouvertes et des passages dans les trois lieux de culte de la ville. »

Et aussi :

Après Laudun hier et Bagnols ce soir, Pont-Saint-Esprit compte organiser un rassemblement en mémoire des victimes des attentats de Paris, probablement ce week-end.

Thierry ALLARD

thierry.allard@objectifgard.com

Etiquette

Thierry Allard

31 ans, féru de politique, de sport et de musique. Jadis entendu en radio, je couvre depuis juin 2014 le Gard rhodanien pour Objectif Gard.

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité