Actualités

ALÈS Une crèche provençale qui vaut le coup d’oeil

La crèche provençale est exposée dans les locaux de la société Saint-Vincent-de-Paul à Alès. Photo Élodie Boschet/Objectif Gard
La crèche provençale est exposée dans les locaux de la société Saint-Vincent-de-Paul à Alès. Photo Élodie Boschet/Objectif Gard
La crèche provençale est exposée dans les locaux de la société Saint-Vincent-de-Paul à Alès. Photo Élodie Boschet/Objectif Gard

Pour la deuxième année, la société Saint-Vincent-de-Paul à Alès, qui œuvre en faveur des personnes isolées, a réalisé une crèche provençale dans ses locaux situés au 4 bis rue de la Roque.

"Elle est deux fois plus grande que celle de l'année dernière", répète Annie Sibilat, présidente de l'association alésienne. C'est elle qui a construit cette crèche de tradition provençale, avec l'aide de ses deux frères et d'une bénévole de l'atelier poterie, qui a fabriqué elle-même les petits moutons. Au total, 92 santons - achetés bruts puis peints - composent la crèche, dont le décor est particulièrement soigné.

Comme l'année dernière, près d'une vingtaine d'écoles de la ville va venir découvrir la crèche. "On leur explique ce qu'est Noël, et on leur propose de remplir un questionnaire sur la crèche", explique Annie Sibilat. Le grand public est également invité à se rendre sur place. La crèche est visible tous les mercredis, vendredis et samedi de 14h à 18h jusqu'au 19 décembre, et les samedis et les dimanches de 10h à 18h pendant les vacances scolaires.

Lire aussi : ALÈS Des ateliers pour combattre la solitude

Elodie Boschet

Elodie Boschet, journaliste à Objectif Gard depuis septembre 2013.

Articles similaires

2 commentaires

  1. Merci pour cette crèche qui perpétue nos traditions à la fois festives et religieuses. Qui mieux que la crèche doit illustrer la nativité? Sans crèche, pour moi, plus de symbole de Noël.
    Je n’approuve pas le manque de courage de l’école privée de Saint-Gilles qui annule sa crèche vivante, qui, pour moi, n’aura jamais plus l’occasion de voir le jour!!! C’est non seulement dommage mais lamentable et inadmissible. Je partage l’indignation d’Eddy Valadier, le Maire de Saint Gilles, une idée peut-être, à titre de sanction : diminuer la dotation des collectivités pour cette école…à bon entendeur…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité