ActualitésPolitique

RÉGIONALES Aliot, Delga et Reynié… Les candidats réagissent au premier tour

Louis Aliot (FN), Carole Delga (PS-PRG), Dominique Reynié (Les Républicains-UDI).
Louis Aliot (FN), Carole Delga (PS-PRG), Dominique Reynié (Les Républicains-UDI).

Hier soir à l'occasion du premier tour des Régionales en Languedoc Roussillon-Midi-Pyrénées, le Front National est arrivé en tête avec 31% des suffrages. Surprise du scrutin : le PS-PRG se place en deuxième position avec 23% des voix, derrière Les Républicains-UDI à 18%.

Louis Aliot, tête de liste FN sur BFM TV : "C'est historique, nous pouvons battre le Parti Socialiste dans cette région et tous mes efforts et ceux de mes colistiers seront mobilisés pour battre le parti de l'échec, le parti du chômage et le parti qui a fait tant de mal à nos territoires (…) Nous avons un électorat de deuxième tour, il y a des gens qui se sont réfugiés dans l'abstention au premier et qui viennent voter Front National au second. Il y a le score modeste de Dominique Réynié. Ses électeurs vont vouloir sanctionner la gauche, parce qu'il n'y a que cela qui importe aujourd'hui ! Quand je vois les verts et le Front de gauche qui vont aller peut-être à la soupe du parti Socialiste alors qu'ils ont passé tout le premier tour à les critiquer, à dire que c'étaient des incapables qui vendaient la France au grand capital avec M.Macron… Et bien je pense que les électeurs de ces partis là vont réfléchir. S'ils ne veulent pas du traité transatlantique, de cette Europe ultra-libérale, de cette Europe qui n'a plus de frontières qui laisse aujourd'hui l'insécurité et les migrants s'installer tranquillement chez nous et bien ils diront non à cela !".

Carole Delga, tête de liste PS-PRG : "Ce soir, au vu des résultats de ce premier tour, je mesure toute ma responsabilité. Les électeurs, que je veux remercier, m’ont en effet placé en situation d’être le seul rempart aux idées d’extrême droite et d’empêcher ainsi, le 13 décembre, sa victoire dans notre région. Je le dis ce soir avec gravité : l’extrême droite à la tête de notre Languedoc-Roussillon-Midi-Pyrénées serait un immense gâchis et une insulte à notre Histoire. Ma première responsabilité est d’appeler et de réaliser au rassemblement le plus large. Ce rassemblement concerne d’abord les électeurs de gauche. Dès ce soir, j’entends dialoguer avec tous, dans la clarté et la transparence, pour créer les conditions d’une dynamique victorieuse. Au-delà, ce rassemblement contre l’extrême droite concerne tous les démocrates, tous les Républicains, toutes celles et tous ceux qui souhaitent vivre dans une région ouverte, créative et solidaire. Je lance un appel citoyen aux abstentionnistes qui demeurent, hélas, le premier parti de notre région, et au-delà, de notre pays. Je leur dis : dimanche prochain, votre abstention, ce sera une voix de plus pour l’extrême droite".

Dominique Reynié, tête de liste Les Républicains-UDI : "La liste que je conduis est la seule façon de réaliser une alternance constructive. Au second tour, le maintien d’un vote FN assurerait la réélection de la majorité socialiste aujourd’hui en place qui a pourtant mis en péril l’avenir de notre région touchée par un chômage massif (13%) et un endettement record. Le FN n’a aucun projet, aucune ambition pour notre région sinon de surfer sur les peurs et les malheurs de nos concitoyens. Maintenant il faut bâtir. Dimanche prochain, lors du second tour, le Conseil régional que les électeurs vont désigner conduira la région pendant 6 ans. Ces années sont décisives. J’appelle tous les électeurs à soutenir notre projet et à voter pour la liste « je m’engage pour ma région » que j’ai l’honneur de conduire. J’aborde avec détermination et confiance la semaine qui vient. Je mènerai ce combat pour nos familles, pour nos entrepreneurs, pour nos agriculteurs, pour toutes celles et ceux qui travaillent et qui se heurtent à des obstacles de plus en plus nombreux. Nous allons redoubler d’effort et de courage pour aller à la victoire dimanche prochain afin de bâtir ensemble une région prospère, généreuse, forte et fière".

Etiquette

Coralie Mollaret

Journaliste Reporter d'Images pendant un an à Marseille, j'ai traversé le Rhône voilà quelques années pour vous informer en temps réel sur l'actualité Gardoise…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité