A la uneFaits Divers

AU PALAIS A 3h du matin, l’incendiaire interpellé prétend qu’il se rend à un barbecue !

Le palais de justice de Nîmes. (Photo Baptiste Manzinali / Objectif Gard)
Le palais de justice de Nîmes. (Photo Baptiste Manzinali / Objectif Gard)

Frédéric, ouvrier agricole de 40 ans, a un sérieux problème avec l’alcool. En quelques années et sur les sept condamnations qui figurent sur son casier judiciaire, cinq sont pour des conduites sous l’empire d’un état alcoolique. Mais ce jeudi 10 décembre, c’est l’alcool à brûler qui lui vaut cette fois de se retrouver devant le tribunal correctionnel de Nîmes.

Le quadragénaire est soupçonné d’avoir incendié quatre véhicules dans un même quartier de Villeneuve-Lès-Avignon en moins d’un mois : une Clio le 15 août 2015, une Kia le lendemain, une Smart le 23 août et une Kangoo le 6 septembre. Le procédé de mise à feu étant toujours identique, les policiers, alertés par cette série d’incendies, effectuent des patrouilles régulières.

Cette nuit du 6 septembre, une Kangoo s’embrase sur les coups d’1h30 du matin. Vers 3h, les policiers repèrent un homme qui marche seul dans la rue. Ils décident de le contrôler : bonne pioche ! Sur lui, Frédéric porte une bouteille d’alcool à brûler et tient un briquet dans sa main.

-          Je me rendais à un barbecue chez un ami !, explique-t-il aux policiers.

Le fameux barbecue de 3h du matin… Invité par le président du tribunal, Jean-Pierre Bandiera, à s’expliquer, Frédéric bredouille quelques mots :

-          Je n’ai pas d’explications, Monsieur le juge. J’avais trop bu.

Le président en veut plus, pour comprendre, mais aussi pour deux des quatre victimes qui ont fait le déplacement :

-          C’est peut-être parce que cet été j’ai appris que mon ex-femme était avec un de mes bons amis. Ca m’a beaucoup trotté.

-          Ca vous a tellement trotté que vous avez mis le feu à des voitures. Mais quel est le lien ?

-          Ca m’a fait rechuter dans l’alcool. Je regrette.

Frédéric a été condamné à 18 mois de prison dont la moitié assortie du sursis. Il devra aussi indemniser ses victimes.

Etiquette

Tony Duret

Tony Duret, journaliste à Objectif Gard depuis juin 2012.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité