ActualitésSociété

IL Y A 4 ANS… Les radars faisaient déjà peur aux automobilistes

Radars ou peur du gendarme, rien ne semble effrayer les mauvais conducteurs gardois qui continuent leurs incivilités (Photo DR)
Radars ou peur du gendarme, rien ne semble effrayer les mauvais conducteurs gardois qui continuent leurs incivilités (Photo DR)

Radars... Ce seul mot fait peur à n'importe quel automobiliste. Pourtant, le Gard n'est pas un bon élève en matière de sécurité routière. Trop de morts sur les routes du département, trop de blessés, trop d'enjeux sanitaires pour ne pas taper du poing sur la table. En 2012, les chiffres étaient rassurants, mais depuis, l'affaire s'est corsée avec une horrible année 2015.

Depuis l'installation des huit premiers radars automatiques de contrôle de la vitesse sur le Gard en 2005, le département avait vu le nombre de tués chuter de 85% passant de 40 sur la période 2000-2005, à 4 sur la période 2005-2010. C’était le résultat de la 1ère étude d’impact sur l’accidentologie dans les zones d’implantation des radars (les radars tronçon n'étaient pas encore intégrés au paysage local).

Quatre ans plus tard, les radars sont toujours bien là, il y en a même beaucoup plus mais le nombre de tués sur les routes gardoise va pourtant grandissant depuis quelques mois. L'année 2015 aura été tragique en la matière...

En janvier dernier, 3 personnes ont perdu la vie sur les routes du département contre 7 en janvier 2015. De même, le nombre d'accidents est en baisse avec 36 enregistrés le mois dernier. Ils étaient 56 en janvier 2015. Enfin, 45 personnes ont été blessés contre 77 l'an dernier. Les chiffres sont toujours mauvais, le travail ingrat se poursuit mais l'intérêt collectif prime.

Si les effets escomptés ne sont plus à la hauteur des espérances, il va falloir remettre de l'ordre sur les routes méridionales. Les radars sont-ils trop connus des automobilistes? Ont-ils encore un effet dissuasif? Pourquoi l’État est-il obligé de renouveler sans cesse les solutions à trouver pour lutter contre l'insécurité routière? Les radars pédagogiques sont-ils efficaces? Pourquoi implanter des leurres en lieu et place de radars dans certains départements? Toutes ces questions, les hautes autorités se les posent mais le problème a du mal à être débloqué.

Après la mise en service des premiers radars double sens (7 dans le Gard sur 200 en France pour 15000 par radar) qui sont désormais capables de flasher les véhicules en excès de vitesse dans les deux sens de circulation, y compris pour les véhicules qui sont en situation de dépassement, un nouveau type de radar débarque en France.

Les premiers radars "leurres" sont en place. Des tronçons de route seront parsemés de radars, tantôt vrais et en marche, tantôt factices. Cela vise à faire perdre les mauvaises habitudes prises par les automobilistes qui connaissent par coeur l'emplacement des radars, lèvent le pied puis appuient sur le champignon une fois la cabine dépassée. L'effet de contrôle de la vitesse est quelque peu anecdotique... Vera-t-on bientôt ce genre de radar dans le Gard? Certainement. Mais si cela sert à sauver des vies... alors tant mieux!

 

Etiquette

Anthony Maurin

Bonjour, je m'appelle Anthony Maurin, j'ai 34 ans et je suis journaliste depuis plus de dix ans. Le sport, les toros, le patrimoine, le tourisme, la photographie et le terroir sont mes principales passions... Sans oublier ma ville, Nîmes!

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité