A la uneSociété

BAGNOLS Ils veulent pouvoir se marier à la salle multiculturelle

Lors du rassemblement, cet après-midi devant la mairie de Bagnols (Photo : Thierry Allard / Objectif Gard)
Lors du rassemblement, cet après-midi devant la mairie de Bagnols (Photo : Thierry Allard / Objectif Gard)

Depuis deux ans, la salle municipale située aux Escanaux n’accueille plus de mariages. Plusieurs familles veulent pourtant y célébrer leur noce, et manifestaient cet après-midi au pied de l’hôtel de ville de Bagnols.

« C’est dégueulasse, on a une salle et on ne peut même pas se l’approprier » lâche une des femmes présentes dans le rassemblement place Mallet.

« On paye des impôts ici »

Un rassemblement qui a mobilisé une quarantaine de personnes de six familles dans lesquelles un mariage est prévu pour cette année, et qui veulent le fêter à la salle multiculturelle. Farida Chouo, à l’initiative de la grogne, explique : « la mairie refuse systématiquement de nous accorder la salle multiculturelle. Elle dit que les mariages font du bruit, et le bruit il n’existe que depuis deux ans ? » Une autre manifestante, qui dit avoir « habité à côté de la salle » réfute l’argument municipal : « on n’entendait rien. »

Farida Chouo, dont la fille dirige une société d’événementiel, affirme également que la municipalité a « triplé le prix de la salle, de 500 à 1 500 euros. » Elle pointe aussi un certain mutisme : « on a envoyé des courriers recommandés, la mairie n’a jamais répondu. »

En attendant, les futurs mariés, comme Farès Maghni, cherchent où accueillir les invités de leur mariage : « depuis trois mois on cherche une salle pour se marier en octobre, et on est bloqués tant qu’on n’a pas de salle pour le traiteur et le reste. » Le futur marié, natif de Bagnols et qui y habite depuis toujours, est allé voir d’autres communes, « mais ils ne veulent pas nous proposer une salle parce qu’on n’habite pas la commune. » Alors il veut se marier dans sa ville, « on paye des impôts ici » lance-t-il, avant d’affirmer qu’il n’y a « jamais eu de problèmes » et de voir « une forme de discrimination » alors que « nous avons tous voté pour ce monsieur. »

Le maire concède qu’il « manque une structure » et parle de « manipulation »

Contacté, le maire Jean-Christian Rey pointe les activités commerciales de Mme Chouo : « c’est une entreprise privée qui veut faire des mariages et avoir une salle pour ses prestations, nous n’avons pas à louer des salles à des boîtes privées. Mme Chouo essaie de manipuler le monde pour faire tourner sa boutique. » Soit, mais le fond du problème serait ailleurs, puisque « cette salle ne correspond pas » à l’organisation de mariages, et qu’il n’y a « pas un week-end sans qu’elle ne soit occupée par une association, ce qui est sa vocation première. »

Et l’édile pointe les « débordements » qui auraient été constatés à l’époque où des mariages y étaient organisés. Pour le son, « certains se branchaient dans la cuisine » pour contourner le dispositif de limiteur acoustique. Mais plus grave, Jean-Christian Rey évoque « des mariages où il y a eu jusqu’à 700 personnes alors que la capacité de la salle est de 250 places assises » et cite également « un problème de parking. » Quant aux accusations de discriminations, « trouvez moi un mariage non oriental que j’aurais accepté. Que ce soit un mariage oriental, belge, australien, ce n’est pas mon propos. Ce qui m’intéresse c’est l’intérêt public. »

Pour autant, le maire concède qu’il est « évident qu’il manque une structure » ad hoc, qui ne serait « pas en centre-ville. » Un dossier dont on pourrait reparler « pendant les budgets », souffle Jean-Christian Rey.

Une chose est sûre, la future salle ne sera pas sortie de terre pour les mariages des familles présentes cet après-midi qui, affirme le maire, ne se marieront pas à la salle multiculturelle : « il n’y a aucune chance. » Pas de quoi calmer Farès Maghni qui prévient que « le mouvement va prendre de l’ampleur. » Farida Chouo compte bien quant à elle « aller voir le préfet. »

Thierry ALLARD

thierry.allard@objectifgard.com

Etiquette

Thierry Allard

31 ans, féru de politique, de sport et de musique. Jadis entendu en radio, je couvre depuis juin 2014 le Gard rhodanien pour Objectif Gard.

Vous aimeriez aussi

9 réactions sur “BAGNOLS Ils veulent pouvoir se marier à la salle multiculturelle”

  1. le Maire préfère investir dans un auditorium inutile à Cornillon. il est évident qu’une salle de mariage serait plus utile et plus rentable pour le budget de la ville. pas de salle de mariage, pas de train, pas de rhodanienne, plus d’intermarché …qui dit mieux ?

  2. La première des conneries, c’est Cret qui l’a faite en plantant cette salle en plein milieu des escanaux alors qu’il n’y a ni place, ni parking et surtout un nombre important de riverains. Le reste n’est que la conséquence de ce choix peu judicieux.
    Ce n’est pas crédible de dire qu’il n’y a jamais eu de problème. Demandez aux riverains!

  3. le maire qui parle de manipulation ça fait rire. on se demande qui manipule qui …on aimerait bien l’entendre réagir quand les socialistes ont manipulé tout les gens de gauche pour voter un président de gauche mais qui fait une politique de droite.

  4. Il parle de lui en faite et il a juste oublié que y a des journalistes . J cristian rey est très mal placé pour parler de manipulation de madame chouo qui a soliciter plusieurs familles pendant sa première fois au pouvoir . Quel remerciements ???il faut que notre maire revient sur terre et qu il répond aux vrais problèmes donc les jeunes bagnolais ne trouvant pas de salle de fetes et ils souhaiteraient se marier deleur ville natale mmaïs s’agit pas d’un commerce comme il le indique pour manipuler détourner le sujet cest une vraie MANiPULATION

  5. Planter une salle en plein Bagnols (n’est-ce pas M Cret ?) est pontentiellement susceptible de nuisances sonores.
    Ceci s’est vérifié maintes et maintes fois notamment lorsque la salle était mise à disposition pour des mariages. D’ailleurs n’y a t il pas eu plainte de riverains ?
    M le Maire, vous avez raison : la salle doit servir aux associations responsables. Evidemment, une salle à la sortie de la ville eut été (encore M Cret !) plus judiscieuse.
    Reste à JC Rey de (encore une fois) rattraper le temps perdu par ses prédécesseurs.
    Monopoly, Accuser à tort et à travers notamment en citant Intermarché est du grand n’importe quoiqui montre le niveau de reflexion.

  6. accuser qui operator ? elle est où l’accusation ?
    la ville dépérit et des commerces ferment et tout le monde le voit. les bagnolais sont pas bêtes et ont très bien compris que ce n’est pas la mairie qui gère le petit Intermarché. et on fait quoi à part ça ? on doit juste se taire et attendre que cettte ville se meure ?

  7. Bonjour la confusion des genres : se présenter comme « collectif d’habitants » et mettre à sa tête une personne qui fait de l’organisation de mariages. Où comment être à la fois juge et partie… coté objectivité, on a vu mieux.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité