Politique

BAGNOLS Débat sur les finances de la ville autour de Christian Roux

Hier matin, lors du café débat organisé par Christian Roux à Bagnols (Photo : Thierry Allard / Objectif Gard)
Hier matin, lors du café débat organisé par Christian Roux à Bagnols (Photo : Thierry Allard / Objectif Gard)

Le septième « café débat » du conseiller municipal bagnolais d’opposition ex-PS Christian Roux se tenait samedi matin au bar-tabac de l’Horloge et portait sur « un sujet d’actualité », dixit l’élu.

Il s’agissait de débattre des finances de la ville, alors que le débat d’orientations budgétaires n’a pas encore eu lieu.

« Il y a des difficultés, même si le maire prétend que tout roule »

Qu’à cela ne tienne, « il peut être intéressant qu’on parle budget et finances de la ville, on croit comprendre qu’il y a des difficultés, même si le maire prétend que tout roule » a lancé Christian Roux en préambule, devant une quinzaine de personnes parmi lesquelles le secrétaire de la section communiste du Gard rhodanien Michel Tortey, l’ex-candidate aux régionales sur la liste de Philippe Saurel Fatiha Bouanani ou le conseiller municipal PS de Cendras Kamel Belkacemi.

Christian Roux a ensuite introduit le sujet en estimant que « Bagnols (n’était) pas une ville riche, c’est une ville centre, on a les inconvénients de la ville centre sans en avoir les avantages. » Une ville endettée à hauteur de « 30,8 millions d’euros en 2014 » (36,8 millions au 30 septembre 2014, d’après la Chambre régionale des comptes, ndlr) et dont le budget de fonctionnement annuel est de 24 millions d’euros, soit « 85 % du budget total de la ville, contre 15 % pour l’investissement » a affirmé Fatiha Bouanani, pointant « une inégalité flagrante. »

Le communiste Michel Tortey se concentrera sur les emprunts souscrits par la ville, dont « nous avons de forts doutes qu’ils servent pour du fonctionnement », ce qui est interdit par la loi. Un grief déjà pointé par Michel Tortey, auquel le maire de Bagnols Jean-Christian Rey avait répondu à l’automne 2014 dans nos colonnes que les communistes « confondent trésorerie et budget, ça n’a rien à voir. »

« L’opposition ne fonctionne pas »

Le communiste, qui ne siège pas au conseil municipal, poursuivra en incitant les élus de l’opposition comme Christian Roux « à aller voir de plus près, à aller fouiller », sous-entendant que ce n’était pas vraiment le cas pour l’instant, avant qu’une des personnes attablées regrette que « l’opposition ne rende pas assez compte des débats municipaux. »

Christian Roux reconnaîtra un problème de communication, mais aussi et surtout que « l’opposition ne fonctionne pas car il y a des intérêts divergents, pas de parti ni de structure derrière, et au niveau de l’agglo c’est pareil. » D’ailleurs, à la question de Michel Tortey de savoir ce que l’opposition avait prévu de proposer lors du débat d’orientations budgétaires de la municipalité, l’ex-socialiste qui siège avec la droite répondra « on n’y a pas encore réfléchi. »

Et aussi :

Vers une union de l’opposition de gauche pour les municipales de 2020 ? : le communiste Michel Tortey a lancé un appel lors du débat à « fonder une opposition réelle pour préparer 2020 sur des bases claires sinon on va se faire bouffer. Ma volonté est de rassembler sur des orientations de gauche. » Affaire à suivre.

Thierry ALLARD

thierry.allard@objectifgard.com

Etiquette

Thierry Allard

31 ans, féru de politique, de sport et de musique. Jadis entendu en radio, je couvre depuis juin 2014 le Gard rhodanien pour Objectif Gard.

5 réactions sur “BAGNOLS Débat sur les finances de la ville autour de Christian Roux”

  1. Bref, débat stérile et non préparé.
    M Roux aura, ces dernières années, taté nombres de partis et de mouvances : PS, verts, alliance avec les droites, maintenant rapprochement avec les communistes… et j’en passe. Sans parler de la Lozère…
    Lui reste-t-il encore du temps pour regagner en crédibilité ? J’en doute.

  2. les finances de bagnols et l’agglomération sont dans le rouge et ça date pas d’aujourd’hui. une dette abyssale, une taxe foncière qui a augmenté pour la part intercommunale, et une capacité à investir dérisoire ! reste un appareil lourd avec des frais de fonctionnement trop élevés pour une piètre qualité des services. et avec ça les élus continuent de défendre le PER de cornillon.

  3. j’aimerais répondre a « operator » qui apparemment ne fait que tourner en rond comme son nom l’indique, se gardant bien de décliner son patronyme et d’apporter sa « pierre » au lieu de la jetter dans le jardin d’autrui, voire des solutions, si tant est qu’il en ait, vu qu’il fait nombre d’amalgames et suppositions fallacieuses ce n’est pas parce qu’on essaye d’éclaircir les problématiques récurrentes de notre ville en toute objectivité qu’on « épouse un parti », je lui rappellerai que le dialogue apporte souvent la lumière, contrairement à la polémique, bien que la situation financière de Bagnols reste dans le flou absolu

  4. y’en a qui changent de parti ou se font exclure en gardant les mêmes valeurs et les mêmes idées .et d’autres qui ne changent pas de parti mais qui virent de bord et qui font une politique que même leurs adversaires n’aurait pas fait… suivez mon regard ou plutôt écoutez les infos …CQFD

  5. zou mai comme l’on dit par chez nous encore un qui garde ses lunettes de soleil pour qu’on ne puisse pas voir qui et ou il regarde ayez donc le courage de vos opinions ça nous changerait un peu

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité