Actualités

BARJAC Carole Delga soutient la manifestation citoyenne anti gaz de schiste de dimanche

Carole Delga, tête de liste PS-PRG. Photo : droits réservés.
Carole Delga, tête de liste PS-PRG. Photo : droits réservés.
Carole Delga Photo : droits réservés.

Carole Delga, présidente de la Région Languedoc Roussillon Midi Pyrénées exprime sa solidarité avec tous les manifestants, les associations et les élus qui se rassembleront dimanche prochain à Barjac, pour dire non au gaz de schiste :

Mouton-Barjac

«C’est avec une grande détermination que je m’oppose à l’exploitation du gaz de schiste et à la remise en vigueur du permis de recherche en hydrocarbures de Montélimar qui impacterait directement notre territoire, en particulier l’Hérault et le Gard. Ce projet est en contradiction totale avec l’ambition et les objectifs environnementaux exprimés lors de la dernière conférence sur le Climat de Paris (Cop 21). Farouchement opposée à l’exploitation du gaz de schiste, j’ai fait adopter, le 18 janvier dernier en assemblée plénière, un vœu pour que toutes les mesures juridiques et législatives nécessaires soient mises en œuvre afin d’interdire l’exploration des sols schisteux, ainsi que l’exploitation de ces sols en vue d’en extraire du gaz de schiste. Je reste donc mobilisée et vigilante pour défendre notre territoire, préserver la grande richesse de nos sites naturels et notre qualité de vie. Notre Région doit être et sera celle de l’excellence environnementale ».

Abdel Samari

Créateur d'ObjectifGard, je suis avant tout passionné par les médias et mon département. Ce qui me motive chaque jour : informer le plus grand nombre sur l'actualité du Gard ! Pari tenu ?

Articles similaires

6 commentaires

  1. « défendre notre territoire, préserver la grande richesse de nos sites naturels et notre qualité de vie. Notre Région doit être et sera celle de l’excellence environnementale ».

    Il faut bien mal connaître notre territoire pour affirmer ces certitudes. L’arriére pays se meurt, s’appauvrit, les anciennes mines polluent encore sans parler des pesticides…que l’on retrouve dans nos cours d’eau.
    Sur le fond, le gaz de schiste est une énergie que l’on pourra, peut être, apprivoiser, dans quelques années. Ne faisons pas l’impasse sur cette possibilité qui changerait la donne en matiére d’indépendance, de richesse, d’emploi. Imaginons un réservoir de quelques millions de m3 exploitable par forage conventionnel, on fait quoi, madame Delga ?
    Sans doute préférez vous importer du pétrole et du gaz sans envisager de prendre vos responsabilités ?
    Le comble serait que nous importions demain du gaz de schiste US ou Chinois suite au TAFTA et à l’adhésion de la Chine au Statut d’Economie de Marché (S.E.M).
    Quelle est la position de votre parti et gouvernement sur cette question que je pose également à LR ?
    Notre territoire mérite une approche de fond sur l’ensemble des dossiers pour le sortir du marasme dans lequel des décénnies de mauvaises décisions l’ont plongé.
    Laissons les chercheurs chercher et espérons le, trouver le plus grand nombre de réservoir exploitable.

    (Nota : l’exploitation par fracturation est interdite en France. Ce qui est une excellente chose)

    1. Deux petites précisions : quelques millions de m3, c’est une paille, Total ne regarde même pas le dossier. D’autre part, le gaz de schiste, par définition, c’est du non-conventionnel, donc ça ne s’extrait pas par des forages conventionnels.
      Plus sérieusement :les dégats causés par notre passé minier sont justement l’une des raisons pour lesquelles on ne devrait pas recommencer avec le gaz de schiste (ou de houille, autour d’Alès). Jusqu’à quand faudra-t-il répéter que l’exploitation du gaz de schiste exige que l’on réduise le sous-sol en bouillie, par le fracking. C’est obligatoire, puisque le gaz est emprisonné dans des couches imperméables et non poreuses.
      Ca ne peut pas  » s’apprivoiser ». ON sait que c’est dangereux pour les eaux souterraines (qui alimentent les villes de la plaine), et on sait qu’on ne sait pas traiter un accident à ce niveau, 2000 m sous terre.
      De plus, ça ne nous donnerait pas beaucoup d’indépendance, et pour une courte période. Et on laisserait à nos enfants un pays dévasté. Allez voir les régions où le gaz de schiste est exploité aux USA. Enfin, « était » exploité, car en ce moment ils ont fermé plus de la moitié des puits, et licencié des dizaines de milliers de salariés. On sait que cela ne créera aucun emploi chez nous, et que ça risque même d’en détruire dans le tourisme, le batiment, l’agriculture… Investissons dans les économies d’énergie et dans les énergies renouvelables, c’est là qu’est l’avenir, et pas dans l’extraction polluante et de moins en moins rentable des dernières ressources minières.

    2. Les énergies durables et renouvelables…comme les panneaux solaires Chinois, les éoliennes Allemandes ?
      Pour info -> Gaz de schiste : l’abrogation du permis de Montélimar … – Midi Libre

  2. Il serait bien qu’elle se prononce contre les grands projets inutiles dans notre région et surtout qu’elle en assure pas la réalisation avec l’argent de la Région (Sivens, golf de St Hilaire, de Villardonnel…etc).

  3. Madame Delga se prononce enfin, plus d’un mois après le jugement et bien après beaucoup d’autres prises de position. Pendant sa campagne, elle n’avait pas dit un seul mot sur le gaz de schiste. Il me semble que ce n’est pas elle qui a fait adopter un voeu au Conseil Régional, mais le gardois F. Verdier. Bon, mieux vaut tard que jamais. Espérons que les actes suivront……

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité