A la une

ÇA RESTE ENTRE NOUS Les indiscrétions de la semaine

Photo d'illustration : droits réservés.
Photo d'illustration : droits réservés.
Photo d’illustration : droits réservés.

Chaque semaine la rédaction vous propose un cocktail d’indiscrétions politiques, culturelles, économiques ou sportives. Restez connectés !

Journée de la femme : Pissas se fait griller… Lundi soir, le Département organisait une conférence-débat à la veille de la Journée de la femme. Invitée de cette soirée : la comédienne Sophie Millot qui expliquait aux dames présentes dans la salle qu’elles devaient laisser les hommes s’investir dans l’éducation des enfants, tout aussi capables qu’elles d’apprendre. Dans le public, le 1er vice-président du Département Alexandre Pissas ne semble pas convaincu, affichant une mine dubitative. Un rictus qui n’a pas échappé à la comédienne : « Oui, oui, Monsieur, vous en êtes capable. Je vous vois grimer…« . Grillé !

Jean-Paul Fournier, une présence intéressée ? Cette semaine, lors du traditionnel repas qui clôt la conférence mensuelle des maires de Nîmes Métropole, les édiles ont particulièrement goûté la présence de Jean-Paul Fournier. C’est qu’il y a bien longtemps qu’ils n’ont pas eu le maire de Nîmes à leur table et surtout, avec une si bonne humeur… Certains élus n’ont pas manqué de commenter cette compagnie si attentionnée. Est-ce en raison du résultat de la CDCI* qui a confirmé l’arrivée en fin d’année de douze nouveaux maires au sein de l’agglo, obligeant les grands caciques à caresser dans le sens du poil les « petits » maires ? Plus cynique, un participant y voit une arrière pensée politicienne : il faut bien faire accepter aux élus non-apparentés de l’agglo l’idée de donner la vice-présidence de la « commission collecte et traitement des déchets » au maire tendance « Les Républicains » de Langlade, Gaetan Prévoteau. Mais là, c’est une autre paire de manches, tant le bonhomme ne fait guère l’unanimité.

En politique le sens de l’écharpe ça compte… Les élus gardois seraient-ils de mauvais élèves ? Récemment, le préfet du Gard a pris sa plus belle plume pour écrire aux élus, dont beaucoup exercent pour la première des fonctions publiques (réformes électorales obligent). La missive s’attarde sur le port de l’écharpe tricolore, très réglementé. Les élus (maires, adjoints, conseillers municipaux en représentation du maire et parlementaires) ont la liberté de revêtir leur écharpe à la taille ou à l’épaule droite. Toutefois pour les maires, adjoints et conseillers municipaux, l’écharpe se porte avec le bord bleu près du col. Le bord rouge étant réservé aux députés et aux sénateurs. Gare aux contrevenants dont le Code pénal prévoit des sanctions allant de la simple amende à des peines d’emprisonnement. Pour défendre la République, il faut ce qu’il faut.

Budget du SITOM : la position biscornue du FN. Cette semaine, une drôle de scène s’est jouée au SITOM Sud Gard. Les élus des 81 communes qui composent le syndicat de traitement des déchets étaient appelés à se prononcer sur le budget 2016. Un budget qui – une fois n’est pas coutume – fait faire des économies aux collectivités. Toutefois, les deux élus FN du syndicat ont voté contre, se refusant d’en évoquer publiquement les raisons. Joint par nos soins, le secrétaire départemental du FN argumente : « Tous les élus du SITOM restent des élus qui gèrent de manière plutôt contestable leurs diverses collectivités. Nous ne pouvons donc pas donner un blanc-seing à l’équipe du SITOM ». Toutefois, en 2015 les élus FN n’avaient pas adopté la même posture… Absents et sans procuration, les frontistes n’avaient tout simplement pas voté l’exercice budgétaire…

Le TER à 1€ va-t-il faire pschitt ? Souvenez-vous : en campagne la candidate PS à la présidence de la Région, Carole Delga, avait porté l’idée d’étendre le TER à 1 €, modèle languedocien, en Midi-Pyrénées. Il semblerait que la promesse ait du plomb dans l’aile. Selon nos informations, l’exécutif régional travaille davantage sur le train du quotidien. Une politique qui demande d’importants investissements pour rouvrir des lignes et établir un plan de déplacement multimodal cohérent. En charge du dossier : le vice-président et communiste Jean-Luc Gibelin. Ce même Gibelin qui, en campagne, n’avait pas soutenu l’extension du TER à 1 €…

*CDCI : Commission départementale de coopération intercommunale. 

Abdel Samari

Créateur d'ObjectifGard, je suis avant tout passionné par les médias et mon département. Ce qui me motive chaque jour : informer le plus grand nombre sur l'actualité du Gard ! Pari tenu ?

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité