ActualitésPolitique

LAUDUN-L’ARDOISE Le maire fait le SAV de son « pacte fiscal »

Jeudi soir, au foyer communal de l'Ardoise (Photo : Thierry Allard / Objectif Gard)
Jeudi soir, au foyer communal de l'Ardoise (Photo : Thierry Allard / Objectif Gard)

La municipalité de Laudun-l’Ardoise a tenu jeudi soir une réunion publique suite à l’augmentation des taux des impôts locaux votée il y a une semaine en conseil municipal.

Dans un foyer communal garni d’une quarantaine de personnes, principalement des élus de la majorité et des groupes d’opposition, le maire Philippe Pécout et ses adjoints Gérard Privat et Serge Verdier ont présenté ce que l’édile a qualifié de « pacte fiscal ».

Un « cap »

« Ce budget, ce cap que nous nous sommes fixés pour cette année et les années à venir, fut dans l’esprit de la majorité une exigence totale sur des efforts dans tous les domaines afin de maintenir un service public de qualité et un budget stable, maîtrisé, avec un souci de dégager pour l’avenir un autofinancement correct qui nous permettra d’investir » a présenté le maire en préambule.

Devant une série de slides à visée pédagogique, expliquant notamment comment s’équilibre un budget ou comment il se répartit, Philippe Pécout a d’abord affirmé que son équipe « a fait un effort tout à fait particulier et notable pour réduire les dépenses de fonctionnement » avant de passer à la dette et aux emprunts, « qui vont connaître une baisse notable. » « Nous remboursons 976 000 euros en 2016 et il reste 7,7 millions d’euros de dette » a précisé Gérard Privat.

Au rayon recettes, le maire a évoqué la « baisse durable » des dotations de l’Etat, « qui met à mal notre budget. » Plus tard, Philippe Pécout reviendra sur la baisse des attributions compensatoires versées par l’agglo, « 93 000 euros l’an dernier, ce qui vient grever un peu plus notre budget » et le remboursement de l’avance des terrains du PRAE Lavoisier par la région, « 530 000 euros que nous attendons depuis trois ans. »

« Nous assumons ces choix »

Alors « nous avons décidé de faire évoluer les taux de la fiscalité » a poursuivi le maire, rappelant que le taux de taxe d’habitation passerait de 6,10 à 9,5 points et celui de la taxe foncière de 21 à 22,5 points, ce qui représente des rentrées supplémentaires pour la commune de 259 080 euros pour la taxe d’habitation et de 119 280 euros pour la taxe foncière. « La hausse moyenne est de 148,24 euros par an et par foyer imposé » a ensuite affirmé le maire, précisant que dans le même temps la taxe sur les ordures ménagères fixée par l’agglo passerait de 15,98 % à 14,90 % « soit 35 euros en moyenne par foyer imposé. »

Et le maire l’a réaffirmé : « ce n’est pas de gaîté de cœur » qu’il augmente les impôts. Et à ceux qui pointent le nombre d’employés municipaux, Philippe Pécout a annoncé « le non renouvellement systématique des départs en retraite, d’un certain nombre de contrats aidés, et nous allons avoir une réflexion sur la mutualisation des services, sur la polyvalence des agents. » Et concernant les congés maladies des agents, l’édile a annoncé la mise en place « dès cette année d’une prime d’assiduité. »

Après avoir donné la parole à une salle qui restera muette ou presque, Philippe Pécout conclura en lançant : « nous assumons ces choix et nous les assumerons pour l’avenir. »

Thierry ALLARD

thierry.allard@objectifgard.com

Etiquette

Thierry Allard

32 ans, féru de politique, de sport et de musique. Jadis entendu en radio, je couvre depuis juin 2014 le Gard rhodanien pour Objectif Gard.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité